Stade des opérations concrètes: quelles sont les caractéristiques?

Le stade des opérations concrètes commence à l'âge de 7 ans et se termine à 11 ans. Voulez-vous connaître les caractéristiques que les enfants acquièrent à cet âge ?
Stade des opérations concrètes: quelles sont les caractéristiques?
Mara Amor López

Rédigé et vérifié par la psychologue Mara Amor López.

Dernière mise à jour : 30 octobre, 2022

Le stade des opérations concrètes est l’une des phases du développement que le psychologue Jean Piaget a proposé dans sa théorie du développement cognitif. Dans les lignes qui suivent nous verrons en quoi il consiste et quelles sont ses caractéristiques.

Au cours de cette étape, les enfants acquièrent une plus grande capacité à développer des opérations liées à la longueur, au poids, au volume, au nombre et à la masse. A ce stade également, ils parviennent à organiser les objets par catégories et à les hiérarchiser.

Quel est le stade des opérations concrètes ?

Cette période commence vers l’âge de 7 ans et se termine à 11 ans. C’est la troisième étape proposée par Piaget dans la théorie du développement cognitif. Au cours de ces années, les enfants acquièrent une plus grande capacité à structurer leurs idées et à développer une meilleure pensée logique, rationnelle et opérationnelle.

Enfant développant la pensée logique au stade des opérations concrètes.

C’est à ce moment que les petits sont capables d’exprimer des arguments et de démontrer leur plus grande capacité intellectuelle par rapport aux stades antérieurs (stade sensori-moteur et préopératoire).

Une des choses qui caractérisent cette étape des opérations concrètes est que les enfants sont plus aptes à utiliser la pensée logique. Ils ont une vision moins fantaisiste des objets réels. Ainsi, nous devons souligner que, malgré cela, les enfants ne savent pas encore appliquer la logique aux idées abstraites. Uniquement aux objets physiques.

Caractéristiques de la phase des opérations concrètes

Cette étape a cinq caractéristiques qui, pour la théorie du développement cognitif de Piaget, étaient les principales.

Conservation

Le principe de conservation fait référence à la capacité de l’enfant à comprendre qu’un objet peut changer d’apparence, mais pas de quantité. Qu’est-ce que cela signifie? La distribution de la matière n’a pas d’importance. Elle n’affecte pas sa masse, sa longueur, son nombre ou son volume.

Par exemple, si nous avons un verre plein d’eau puis que nous le transférons dans un autre verre plus large et plus bas. Les verres sont de tailles différentes, mais la quantité d’eau est la même. Bien que son apparence change, la quantité est la même, mais distribuée de manière différente. Les enfants sont capables de comprendre cela à ce stade, mais pas à 5 ans.

Après plusieurs expériences avec différents objets et enfants, Piaget a conclu que la compétence de conservation avait un décalage horizontal avec une certaine instabilité de développement.

Classification

Par classification, nous nous référons à la capacité que les enfants acquièrent d’identifier les propriétés des objets puis de les classer en fonction de celles-ci. C’est-à-dire de les organiser autour d’une caractéristique commune. De plus, ils sont également capables de trier ces catégories en hiérarchies.

Piaget a identifié trois options qui aident à comprendre comment les enfants développent la capacité de classer des objets et d’établir des relations entre eux.

  • Inclusion de classe : Fait référence aux différentes façons dont les gens communiquent. Y compris les idées et les concepts dans diverses catégories. Ces catégories sont liées les unes aux autres.
  • Classification simple : fait référence à la classification d’objets qui sont organisés en fonction de critères définis.
  • Classification multiple : Regroupement d’objets selon deux traits ou dimensions.

Sérialisation

Avec cette caractéristique, nous faisons référence à la capacité des enfants à établir un ordre mental entre des éléments qui peuvent être comptés. C’est-à-dire en fonction du poids, de la taille, etc. Les petits à ce stade sont capables de commander des objets de cette manière.

Pour tester cette capacité, Piaget a mené une expérience avec des enfants d’âges différents. Il a mis des tubes de différentes tailles devant les enfants qui devaient les commander du plus grand au plus petit.

Les enfants âgés de 3-4 ans avaient du mal à effectuer cette tâche. Mais en grandissant, ils montraient une meilleure capacité à les trier par taille. A 7 ans, ils ont réussi à réaliser cette tâche sans problème.

Le contrôle

Cette caractéristique fait référence à la capacité prosociale des enfants. C’est-à-dire qu’ils sont capables de prendre en compte certains aspects des situations conflictuelles afin de rechercher une solution avec assurance.

Enfant apprenant des compétences en mathématiques avec des blocs.

Les jeunes enfants en crèche n’ont pas encore cette compétence. Face à un conflit, ils ont une attitude provocante et agressive envers leurs congénères. Par conséquent, si un jouet leur est enlevé ou s’ils sont menacés, ils mordent, frappent, poussent, etc. En revanche, les enfants de 7 à 11 ans sont déjà capables de se contrôler face aux conflits puis de traiter les problèmes avec plus de sérénité.

Transitivité

Avec cette caractéristique, nous nous référons à la capacité des enfants à trouver la relation entre deux éléments. Cette capacité leur permet de relier des idées. Autrement dit, ils sont capables de comprendre qu’un crayon, un étui, des couleurs, le tableau noir et le professeur sont liés à l’école.

Résultats finaux et critique de la théorie

D’après le livre Psychologie et culture, Dasen (1994) a montré que des enfants de cultures différentes réalisaient des opérations différentes à des âges différents. Cela a montré que le développement cognitif était également influencé par des facteurs culturels.

Dans le même ordre d’idées, il y a plusieurs psychologues après Piaget qui ont critiqué les méthodes et les découvertes faites, avant tout, avec la capacité de conserver. Parmi elles, quelques recherches menées par :

  • Greenfield (1966) : a décrit que la scolarisation influence également l’acquisition de concepts (en particulier la conservation).
  • Rose et Blank (1974) : ont critiqué la méthodologie de recherche de Piaget en posant des questions aux enfants. En effet, la même question leur a été répétée jusqu’à deux fois, les faisant changer d’avis. Ils ont refait l’étude en demandant une seule fois aux plus petits et ont montré que les enfants peuvent comprendre l’idée de la conservation à un âge encore plus jeune.
  • McGarrigle et Donaldson (1974) : ont conçu une autre étude sur la conservation qui a coïncidé avec les résultats de Rose et Blank. Montrant ainsi qu’il s’agissait d’une notion manifestée chez les enfants à des âges plus précoces (plus précisément, à 4 ans).

A propos du stade des opérations concrètes…

Vous en savez déjà plus sur le stade des opérations concrètes et ses caractéristiques. Selon Piaget, dans sa Théorie du développement cognitif, il s’agit de la troisième phase. C’est dans cette phase que les enfants acquièrent certaines capacités qu’ils n’avaient pas auparavant ou qu’ils n’avaient que partiellement.

Enfin, le développement de l’intelligence chez les petits dès la naissance et tout au long de leur enfance augmente de façon exponentielle. Il faut donc profiter de cette plasticité cérébrale pour développer toutes leurs capacités.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les étapes du développement cognitif des enfants selon Piaget
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les étapes du développement cognitif des enfants selon Piaget

Comment se déroule le développement cognitif des enfants selon Piaget ? Voici les étapes principales du développement de l'apprentissage.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.