Comment savoir si mon enfant est timide

6 mars 2018
Pour savoir si votre enfant est timide, vous devez d'abord faire la différence entre l'introversion et de réelles difficultés de communication. Il faut distinguer la simple réserve de la timidité extrême et handicapante. C'est important pour pouvoir aider votre enfant.

Les enfants introvertis se concentrent sur leurs propres pensées et émotions. Ils aiment la solitude et décident de rester seuls par choix, non par manque de confiance en eux ou de savoir-être. C’est un comportement normal pendant l’enfance. C’est pour cette raison qu’il faut distinguer l’introversion et la timidité. Un enfant timide est mal à l’aise dans les situations sociales. Il manque de confiance en lui, surtout quand ses parents ne sont plus dans les parages.

Un enfant peut être timide pour deux raisons principales. Premièrement, ses parents sont timides et l’enfant imite leur comportement en société. Deuxièmement, les parents sont sociables, mais très protecteurs. Selon les psychologues, ce sont deux explications valables.

Le rôle des parents est de permettre à leur enfant de développer ses propres capacités et d’apprendre à s’exprimer dans un environnement favorable. Les enfants s’épanouissent quand ils sont libres de toute pression et de toute surprotection de la part de leurs parents, qui ont une influence considérable sur leur apprentissage.

L’introversion n’est pas un crime

Dans notre société, on a tendance à valoriser l’extraversion, par rapport à l’introversion. Les personnes extraverties sont perçues comme étant plus actives, et leurs projets plus souvent couronnés de succès. Au contraire, on encourage les personnes timides à s’ouvrir au monde et à communiquer davantage.

Cependant, l’introversion n’est pas un crime. Des personnalités comme Albert Einstein, J. K. Rowling ou Dr. Seuss, quoique introverties, ont prouvé qu’elles étaient capables de beaucoup d’intelligence, de créativité et de sensibilité. Avec leurs travaux et leurs œuvres, ces personnes ont marqué le monde de leur empreinte.

Les personnes introverties aiment le silence. Elles sont prudentes, cérébrales et se concentrent sur les choses qui leur plaisent vraiment. C’est pour cette raison qu’elles préfèrent les endroits tranquilles et la solitude. En effet, ce sont des environnements favorables qui leur permettent de se concentrer plus facilement. Quant aux enfants extravertis, ils ont tendance à parler à voix haute et sont plus à l’aise en groupe.

Ce sont donc deux types de personnalités différentes. Il ne s’agit pas vraiment de timidité. On peut détecter la timidité d’un enfant quand il cesse de progresser dans tel ou tel domaine par crainte de mal faire, quand il pleure, s’isole ou qu’il est sujet à des crises émotionnelles. Ce sont des symptômes d’anxiété sociale. Si votre enfant présente ces symptômes, vous devriez en parler à un spécialiste.

Il arrive aussi qu’un enfant manifeste une phobie sociale atténuée, mais persistante dès le plus jeune âge. C’est un problème qu’on peut soigner avec l’aide d’un psychothérapeute et, surtout, le soutien de la famille et de l’école.

Certains parents peuvent rendre leur enfant timide

Les parents peuvent rendre un enfant timide.

Selon un rapport publié dans la revue canadienne Today’s Parent, spécialisée dans la famille et la santé des enfants, les parents contribuent parfois sans le vouloir à la timidité de leur enfant.

Dans ce rapport, l’écrivain et ancien professeur américain dit : « Quand les parents ou d’autres adultes essayent de corriger la timidité d’un enfant, celui-ci comprend le message et se rend compte qu’il n’a pas le bon comportement ou qu’il n’est pas accepté. Il faut aussi apprendre aux enfants qu’ils ne sont pas obligés d’être ou de faire comme les autres. »

Les parents doivent également savoir qu’une des causes principales de la timidité, c’est la surprotection. Protéger excessivement les enfants peut générer chez eux un sentiment de peur et un manque de confiance en eux.

D’après une étude récente du New York Times, basée sur une enquête réalisée auprès de plus de 100 000 étudiants de l’université de Pennsylvanie, la timidité serait un problème fréquent chez les étudiants. Un étudiant sur six souffrirait de dépression, de stress ou d’anxiété. Ce serait souvent dû au fait que leurs parents sont ou étaient trop protecteurs.

 

 

A découvrir aussi