Qu’est-ce que les prodromes de l’accouchement ?

· 7 septembre 2018
Les prodromes de l'accouchement sont les premières contractions qui annoncent l’imminence de la naissance. Leurs symptômes peuvent durer des jours ou des heures. De plus, ils se présentent sous différentes formes selon les femmes.

Préparation du col de l’utérus

Le travail des prodromes est de faire grandir le col de l’utérus pour le moment de l’accouchementA ce stade, le bébé commence à insérer sa tête et faire pression sur le col. De cette façon, ce dernier deviendra plus souple.

Un col mature est mou au toucher d’un spécialiste. Plus il est souple, plus la dilatation sera rapide.

A partir de la semaine 30, les femmes enceintes éprouvent des contractions. Elles sont connues sous le nom de « Braxton Hicks » et leur fonction est d’entraîner l’utérus pour le processus de l’accouchement.

A ce moment-là, on peut ressentir un durcissement du ventre pendant quelques secondes, accompagné d’une légère pression au niveau vaginal.

Contrairement aux prodromes, les « Braxton Hicks » ne génèrent pas de douleur ou d’inconfort. Dans certains cas, ces contractions passent inaperçues chez les femmes alors que les prodromes provoquent une gêne.

Comment reconnaître les prodromes de l’accouchement ?

Les prodromes de l’accouchement sont des contractions irrégulières. Ils ne présentent pas de normes communes ou une intensité identique. Ils peuvent durer entre 15 et 45 secondes, jusqu’à une minute de contractions.

Il y a un grand nombre de variables qui définissent les symptômes des prodromes. La position du bébé, la condition de la mère et son seuil de douleur. Les mal-êtres sont associés également à un inconfort menstruel ou une douleur dans les reins.

Une autre condition importante est que les symptômes peuvent varier d’un accouchement à un autre. Les prodromes chez les nouvelles mamans se présentent différemment que chez celles vivent une deuxième ou une troisième naissance.

Les contractions des prodromes varient en intensité. Certaines peuvent apparaître avec une grande douleur et ensuite redescendre alors que d’autres peuvent quasiment passer inaperçues. Il peut y avoir un laps de temps long entre chaque contraction.

Le principal est d’être attentif à n’importe quel schéma qu’elles pourraient suivre. En effet, une fois que les contractions sont régulières, on peut parler du travail de l’accouchement. Les contractions de l’accouchement se produisent environ toutes les 4 à 5 minutes.

Les prodromes de l’accouchement ont tendance à se manifester le soir ou la nuit. Car c’est le moment où l’ocytocine est libérée dans le corps, connue comme l’hormone anti-stress ou hormone de relaxation.

Certains spécialistes conseillent d’augmenter l’activité physique au cours de cette étape. Cela aidera les contractions à s’intensifier à l’approche du travail de l’accouchement.

prodromes de l'accouchement

Que faire face aux prodromes de l’accouchement ?

Vous n’avez pas besoin d’aller à l’hôpital. En particulier dans le cas des femmes qui accouchent pour la première fois, les prodromes se confondent avec les contractions de l’accouchement. Par conséquent, la maman se rend immédiatement à l’hôpital.

Il est important de reconnaître les symptômes afin d’identifier le type de contractions. Si elles ne sont pas régulières dans le temps et l’intensité, on ne parle pas de travail de l’accouchement.

Les contractions d’accouchement ont lieu toutes les 7, 5 ou 3 minutes. En général, elles ont le même taux de douleur ou celui-ci augmente. De plus, elles peuvent déclencher l’expulsion du bouchon de mucus ou la rupture de la poche des eaux.

Les prodromes sont les premières contractions, irrégulières, qui annoncent l'approche de l'accouchement.

Entraînez-vous à respirer. Pendant les prodromes de l’accouchement, c’est le moment idéal pour pratiquer des techniques de respiration.

Si la contraction est faible, on peut utiliser la respiration abdominale. Elle aide à détendre le corps et l’esprit.

Lorsque les contractions s’intensifient, il est recommandé de pratiquer les respirations au niveau de la poitrine. Prenez l’air par le nez et gonflez le thorax, puis expulsez l’air par la bouche. Cela contribue à contrôler la douleur.

Se reposer et s’hydrater

Se reposer. Etant donné que les prodromes sont irréguliers, les mères devraient en profiter pour se reposer quand elles n’ont pas de contractions. Ainsi, l’organisme récupère et se recharge d’énergie.

Certaines femmes enceintes préfèrent marcher ou faire de l’exercice lorsqu’elles n’ont pas de contractions. Le choix dépendra du niveau de mal-être ou de fatigue de la mère.

Garder le corps hydraté. Dans certains cas, les femmes enceintes perdent l’appétit pendant les prodromes. Il est important de se rappeler qu’ils peuvent durer plusieurs heures ou s’étendre à plusieurs jours, avec une augmentation de l’inconfort.

Si la maman ne souhaite pas manger, il n’y a aucun problème. Toutefois, il est indispensable de garder une bonne hydratation. Vous devriez consommer les quantités conseillées d’eau que vous pouvez aussi compléter par des infusions ou des boissons isotoniques.

Les repas légers sont plus appropriés durant cette phase. Une digestion lourde accroît l’inconfort physique de la mère.

Rester connectée avec le corps. Comme les prodromes annoncent la fin de la grossesse, il est important que la maman se prépare pour l’arrivée de l’accouchement. Garder un contact avec son spécialiste aide à diminuer l’anxiété.