Qu'est-ce que le favisme ?

03 juin, 2019
Le favisme est généralement dû à des troubles d'ordre génétique. Il est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Il n'est pas toujours évident de l'identifier. Cette maladie est souvent liée à la consommation de certains produits naturels comme les fèves. Il vaut mieux être bien informé de cette maladie pour pouvoir offrir le meilleur traitement possible.

Le favisme est une maladie caractérisée par le déficit de l’enzyme glucose-6-phosphate-déshydrogénase (G6PD), substance que l’on trouve dans toutes les cellules du corps.

Le rôle principal de cette enzyme est de protéger et de prolonger la vie des globules rouges dans le sang. Si la quantité est inférieure à la normale, la vie moyenne des globules rouges ou érythrocytes diminue et ceux-ci meurent.

Dans certains cas, l’élimination se produit plus rapidement. Le risque est plus élevé lorsque le corps est exposé à :

  • Certains aliments comme les fèves -d’où le nom “favisme”- et ses dérivés. C’est pourquoi le favisme est appelé “mal des fèves”.
  • L’inhalation du pollen de cette même plante.
  • Certains médicaments.
  • Des infections telles que l’hépatite ou la pulmonie.
  • L’exercice physique en excès.
  • Un diabète décompensé.

Évolution de la maladie

La destruction rapide des érythrocytes par les facteurs déclencheurs précédents entraîne l’apparition brusque de crises anémiques hémolytiques aiguës. Ces dernières se présentent rapidement  -entre 24 à 48 heures- après la consommation des fèves.

En outre, la gravité de ces crises et le manque d’oxygène dépendront du degré et de l’évolution du déficit de l’enzyme G6PD dans l’organisme affecté.

Le favisme est un trouble génétique et possède un modèle d’héritage lié au chromosome X. C’est pour cette raison que la mère est porteuse asymptomatique et que la maladie s’exprime principalement chez les garçons.

Lisez également :
Pourquoi n’ai-je que des garçons ?

Un enfant souffre de maux de tête

Il s’agit en outre d’une maladie fréquente dans certaines zones géographiques. On compte ainsi 400 millions de cas en Afrique du Nord et autour du bassin méditerranéen.

C’est souvent un trouble qui passe inaperçu mais celui-ci s’active après la consommation de substances particulières. Tel que nous l’avons évoqué, c’est un trouble associé à l’hypersensibilité et à la toxicité produite par la présence d’agents nocifs dans l’organisme.

Les symptômes du favisme

Les symptômes découlant des crises anémiques caractéristiques du favisme sont :

Les symptômes sont plus intenses chez les enfants que chez les adultes. En outre, il est important d’observer l’apparition de symptômes après avoir consommé un aliment en particulier.

“Ces crises se présentent rapidement, de 24 à 48 heures après la consommation des fèves.”

Traitement du favisme

Le favisme est une maladie qui n’est pas curable et qui n’a pas de traitement spécifique. Dans les cas de grave anémie, on hospitalise souvent le patient et on réalise des transfusions de sang. La récupération est ainsi souvent spontanée.

On utilise parfois des médicaments pour soulager certains symptômes et éviter des complications. En outre, si c’est possible et pour une meilleure récupération, on recommande la mise en place d’une oxygénothérapie et d’une mise au repos.

Dans tous ces cas, il est vivement recommandé que la famille du patient se renseigne sur la maladie et ses éléments déclencheurs, afin de prévenir de futures crises hémolytiques. Ces précautions reposent sur l’alimentation. Le patient pourrait ainsi vivre une vie tout à fait normale.

Un enfant avec une bouillote sur le ventre

Recommandations

Pour permettre à l’enfant de jouir d’une vie saine et normale, on recommande aux parents de celui-ci d’être vigilant sur certains aspects de sa vie :

  • Alimentation. On ne recommande pas la consommation de fèves -qu’elles soient crues, fraîches ou cuites- ni de ses dérivés. Il n’est pas non plus recommandé de consommer du fromage ou du lait de chèvres alimentées avec des fèves.
  • Il est également conseillé de ne pas consommer de viande d’animaux qui ont été alimentés avec ce légume. 
  • On recommande d’éviter l’exposition physique de l’enfant à cette plante.
  • Médicaments. Il sera nécessaire de demander au médecin la liste complète des médicaments qui pourraient entraîner une crise pour ainsi ne pas en consommer. On peut notamment citer les analgésiques, les antibiotiques et les médicaments d’usage courant.
  • On recommande des bilans médicaux réguliers, même pour des signes d’infections courants.
  • Autres substances. Il est important d’éviter l’exposition des enfants aux engrais ou pesticides qui pourraient être toxiques pour la moelle osseuse. Il faut analyser la présence de substances hémotoxiques courantes dans la vie quotidienne et les éliminer.

Avec ces mesures de précaution, on peut éviter les crises de favisme. Tel que nous l’avons précisé dans cet article, avec les informations et les précautions appropriées, le patient peut mener une vie complètement normale.