Quels sont les symptômes de la poussée dentaire ?

01 mai, 2020
Quand les dents d'un bébé commencent à pousser, il peut y avoir différents symptômes. Ici, nous vous expliquons quels sont les plus communs, et comment les soulager.

Souvent, quand les enfants commencent leur poussée dentaire, il est difficile pour les parents de distinguer si les symptômes sont dus à cette dernière ou si le bébé souffre d’autre chose. Dans cet article, nous vous expliquons les principaux symptômes de la poussée dentaire et vous donnons des conseils pour aider l’enfant à mieux les supporter.

Quand est-ce que poussent les dents ?

La poussée des dents de lait est une période importante de la dentition. Même si chaque enfant est différent, cette étape commence en général quand le bébé atteint 6 mois. La poussée peut arriver avant ou après cette date, et se passer très normalement. Il est conseillé de faire appel à un dentiste si le bébé fête son premier anniversaire et qu’aucune dent n’est apparue.

Ainsi, le processus se fait de forme lente. Les premières dents à apparaître sont les incisives centrales inférieures, et sont suivies des incisives centrales supérieures. Ensuite, apparaissent les incisives latérales. Enfin, sortent les canines et les molaires.

Comme nous l’avons commenté, la poussée dentaire est une étape lente. Cette dernière se termine approximativement quand le bébé a deux ans, et qu’il a toutes ses dents de lait.

Les symptômes de la poussée dentaire

Les symptômes qui apparaissent

La poussée dentaire produit douleur et irritation des gencives. Du fait de l’âge auquel la poussée se fait, le bébé ne sait pas encore exprimer ce qui lui arrive. Le plus fréquent est qu’il soit irritable, qu’il pleure, qu’il ne veuille pas manger ou se réveille dans la nuit en pleurant.

En plus de ces symptômes non spécifiques, il y en a d’autres qui nous donnent plus de pistes, pour comprendre ce qu’il se passe réellement lors de la poussée dentaire. Les deux symptômes les plus évidents du début de la poussée dentaire sont :

  • Le bébé mord tout, même ses mains. Il le fait parce que la pression sur ses gencives calme momentanément la douleur.

  • Excès de salive. L’enfant produit plus de salive quand commence la poussée de dents.

Quand cela arrive, les parents peuvent explorer la bouche du bébé. Ils pourront observer les gencives rouges et enflammées et de petits points blancs et durs sur celles-ci qui confirmeront la sortie prochaine d’une dent de lait.

D’un autre côté, certains symptômes comme la fièvre, les vomissements ou la diarrhée ne doivent pas être attribués à la poussée dentaire. Si ces symptômes apparaissent, il faudra consulter le pédiatre.

Comment calmer la douleur de la poussée dentaire ?

Il y a plusieurs mesures qui peuvent s’appliquer pour essayer de diminuer la douleur et avec cela l’irritation et le mal-être du bébé. Quelques-unes d’entre elles sont :

  • Si l’enfant veut tout mordre, on peut lui donner des anneaux de dentition qui lui feront du bien. Si, en plus, nous plaçons un moment au réfrigérateur l’anneau de dentition avant de le lui donner, le froid calmera encore plus la douleur.

L'année de dentition pour la poussée dentaire
  • La sucette peut également passer un moment au réfrigérateur pour avoir un effet calmant, tout comme le biberon. La nourriture froide sera plus appétissant pour la même raison.

  • Avec un doigt propre, on peut masser la gencive du bébé. Comme nous l’avons déjà commenté, la pression effectuée sur les gencives le soulagera.

  • Dans le cas où l’enfant est très touché ou souffre beaucoup, on peut lui donner un analgésique que l’on administrera normalement, comme le paracétamol ou l’ibuprofène.

En résumé

La poussée dentaire est une étape par laquelle tous les enfants doivent passer. Elle peut arriver avant ou après, selon l’enfant. L’intensité des symptômes variera aussi d’un bébé à un autre.

Il est important d’être vigilant face à d’autres symptômes qui ne seraient pas propres à la poussée dentaire. Une fois que nous sommes sûrs de ce qui arrive au bébé, nous devrons êtres tranquilles et essayer dans la mesure du possible de lui soulager les gênes que cette période peut lui occasionner.