Quelles sont les raisons des caprices pendant l’allaitement ?

· 7 février 2018
Les caprices semblent concerner uniquement les femmes enceintes. Il y en a des réels, des complexes, des bizarres et même des forcés ; mais ils nous arrivent à toutes. Bien que chaque personne puisse sentir un caprice, ce n'est pas considéré comme si urgent. On a constaté que l'on pouvait également avoir des caprices pendant l'allaitement.

Les caprices pendant l’allaitement ne sont pas quelque chose de très répandu. A ce sujet, on peut dire que si nous avons envie d’une chose mais que nous ne sommes pas enceinte, cela n’est pas considéré comme un caprice. Il est possible que la mère qui allaite ait des envies particulières et ne les identifie pas.

Ce qui est sûr, c’est que chaque fois que nous sentons la faim ou l’envie, il s’agit d’une baisse des éléments nutritifs. Cela arrive à de nombreuses femmes, peut-être qu’après avoir lu cet article, beaucoup diront : « ça m’est arrivé ! ». Nous vous en expliquons les raisons.

Les caprices pendant l’allaitement

La phase d’allaitement est profondément liée à notre alimentation. Par conséquent, tous les nutriments dont nous avons besoin sont nécessaires pour notre corps et le lait que nous produisons. C’est pourquoi certaines femmes prennent du poids à ce stade car cela leur donnent très faim.

Les caprices pendant l'allaitement sont étroitement liés aux sucreries et aux aliments gras

Parfois, il ne s’agit pas seulement de la faim mais plutôt d’un besoin particulier de manger quelque chose. En général, les envies sont liées aux sucreries. Les experts l’explique de la même manière : une baisse des taux de sucre implique une demande immédiate. De même, on dit que lorsque nous sommes tentés par quelque chose de sucré, c’est tout simplement que nous avons faim.

D’autre part, il arrive également que les régimes soient strictes pendant la grossesse. C’est-à-dire qu’ils limitent certains aliments ou les interdisent fermement. Les régimes alimentaires provoquent une diminution de certains niveaux de nutriments, tout en nous laissant avec une envie irrésistible et sans fin.

Le sucre et les graisses sont les principaux aliments qui sont limités durant la grossesse. De ce fait, les caprices ont tendance à être liés avec ces groupes alimentaires. Celles qui l’on vécu comprendront certainement tandis que les autres commenceront à s’en apercevoir.

Selon l’explication des spécialistes au sujet des caprices, c’est quelque chose qui arrive à toutes à un moment donné. Il se peut qu’on ne les reconnaisse pas spontanément et qu’on les oublie, cependant ils sont tout à fait normaux. C’est pourquoi de nombreuses femmes pourront certifier que cela ne leur est jamais arrivé.

Comment reconnaître les caprices pendant l’allaitement ?

Le corps humain possède ses méthodes pour manifester un quelconque carence nutritionnelle. En ce sens, nous pouvons percevoir la manière dont il nous avise de réapprovisionner les manques. Nous parviendrons certainement à prendre ce qu’il nous faut pour cela peut-être sans le remarquer. Il est probable qu’en préparant le déjeuner, inconsciemment nous allons répondre à tel ou tel caprice.

Les caprices pendant l'allaitement ont un lien avec la faim et le fait que nous produisons du lait avec des nutriments nécessaires au bébé

L’attrait pour certains aliments est dû à leur composition. Nous décidons de faire frire plutôt que de bouillir dans l’eau, ou nous incluons un fruit plus sucré comme goûter. Peut-être qu’aujourd’hui nous choisissons de manger dehors car il y a une délicieuse pizza dans un endroit précis. Si la carence provient de certains nutriments comme le fernous pouvons le trouver dans plusieurs types d’aliments. Autrement dit, l’appétence ne doit pas nécessairement être démesurée ou extraordinaire.

N’oublions pas que la soif peut également être source de caprices. Pendant l’allaitement, nous pouvons avoir très soif car nous perdons une grande quantité de liquide. Tous les éléments nutritifs nécessaires pour couvrir les besoins du bébé doivent être intégrés au lait maternel. Il est donc de notre devoir de les remplacer.

Des études récentes ont démontré que le lait maternel varie selon le sexe du bébéLes filles ont besoin de plus de calcium et les garçons plus de gras. L’organisme de la maman s’engage à produire le lait particulier que son enfant a besoin, il est prévu pour et doit se manifester dans ce sens.