Quel est l’âge idéal pour apprendre à lire ?

3 mars 2019
Lors du développement de l'enfant, de nombreux parents se demandent quel est l'âge idéal pour que leur enfant apprenne à lire. En réalité, cela dépendra de différents paramètres.

Quel est l’âge idéal pour apprendre à lire ? C’est une question dont la réponse dépendra des capacités acquises par les enfants et de leur maturité. Les presser peut être contre-productif et peut y compris générer de la frustration.

La première chose : savoir parler

Le premier pré-requis est que l’enfant possède une maîtrise basique de la langue. Autrement, qu’il sache parler et qu’il comprenne ce qu’on lui dit.

La maturité est un autre aspect à considérer. En effet, l’enfant n’est peut-être pas capable d’assimiler ce type d’apprentissage. Par conséquent, pour apprendre à lire, on a besoin d’un bon développement psychologique et cognitif. 

Entre les premiers sons et une expression orale claire du langage, il peut se passer beaucoup de temps. Celui-ci peut être plus ou moins long, selon chaque enfant. Le langage écrit exige un développement intellectuel élevé et l’enfant doit être capable d’y parvenir.

Quel est l’âge minimum pour apprendre à lire ?

À partir de 3 ans et jusqu’à 5 ans, l’enfant peut commencer à entrer en contact avec le langage écrit. Les traits, les jeux, les dessins, connaître quelques lettres ou mots -comme des numéros- peuvent éveiller l’intérêt de l’enfant pour le langage écrit. Reconnaître quelques signes et commencer à utiliser le crayon est plus que suffisant à cet âge.

En général, on initie l’enfant aux activités de lecture et d’écriture à 6 ans. En fonction de ses capacités à ce moment, il pourrait être en avance.

Les points à prendre en compte pour qu’un enfant commence à lire sont :

  • Coordination motrice.
  • Organisation visuelle.
  • Vocabulaire ample.
  • Capacité d’écoute.
  • Intérêt pour l’apprentissage.

Lisez également :
3 styles d’apprentissage chez les enfants

Un enfant en train de lire

La stimulation précoce est-elle contre-productive ?

Aujourd’hui, tout va plus vite, les enfants aussi. Nous sommes dans une ère de stimulation constante, toujours plus précoce.

Néanmoins, accélérer certains processus peut être contre-productif. La frustration peut apparaître et entraîner des problèmes de compréhension et d’expression qui se manifestent vers 12 ans.

« Pour apprendre à lire, on a besoin d’un bon développement psychologique et cognitif. »

Passer du langage oral au langage écrit implique un grand saut. D’un son à l’autre, on passe d’un signe à l’autre. Cela peut créer de la confusion et peut s’avérer trop abstrait pour l’enfant. Ainsi, accélérer ce processus pourrait démotiver l’enfant.

Le début de la graphomotricité

La méthode traditionnelle tout comme l’approche constructiviste établissent le début de la graphomotricité à 3 ans. Cette pratique de mouvements de l’écriture ou de l’enseignement de mots s’applique dès la période de l’éducation de l’enfant.

La motivation est fondamentale

La motivation est une responsabilité des parents et des maîtres. C’est l’élément déterminant pour la réussite des objectifs. Il est important que l’enfant ne sente pas de pression. Vers ses 5 ans, l’enfant est capable de s’adapter aux routines. Il est également capable de développer des compétences sociales, de jouer et de travailler en groupe. Tout est réalisable mais sans impositions.

L’imitation est une pratique habituelle chez les enfantsIls peuvent s’intéresser à la lecture ou à l’écriture s’ils voient les adultes le faire. Ils seront même capables de reconnaître et de tenter de reproduire les lettres de leur prénom ou écrire une lettre à leurs grands-parents ou à un ami.

Par conséquent, quel est l’âge recommandé pour apprendre à lire ? La réponse à cette question dépendra de la maturité de chaque enfant.

Comment stimuler sa créativité

Il existe des activités qui peuvent aider l’enfant à débuter plus tôt l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Nous pouvons stimuler sa créativité grâce à :

  • La lecture d’histoires.
  • Des lettres ou des jeux en lien avec les mots.
  • Des livres en relief, des textures ou des jeux.
  • Du matériel pour dessiner et écrire.

« L’imitation est une pratique habituelle chez les enfants. Ils peuvent s’intéresser à la lecture ou à l’écriture s’ils voient les adultes le faire. »

Ces activités doivent toujours faire en sorte que l’enfant s’amuse. Il s’intéressera ainsi spontanément au merveilleux monde de la lecture, un outil qu’il pourra maintenir toute sa vie.

Une fille apprend à lire

Un enfant qui s’exprime bien, qui prononce bien les mots et qui comprend ce qu’on lui dit est prêt à apprendre à lire. S’il comprend des concepts tels que « en haut », « en bas », « avant », « après », « gauche », « droite », le début de l’apprentissage de la lecture sera plus facile.

Lorsqu’il sera capable de réaliser des traits avec sa main en contrôlant la pression sur le crayon, le début pourra être imminent.

De l’enseignement des lettres et des phrases, jusqu’aux propositions qui stimulent l’imagination et la créativité, les options sont nombreuses. L’important est d’accompagner les enfants en prenant en compte leur propre rythme et l’aider dans ce processus sans les soumettre à une pression à aucun moment.

  • Aguirre, R. (2004). La lectura y la escritura en la escuela. En J. Peña González y S. Serrano de Moreno (Comps.), La lectura y la escritura en el siglo XXI (pp. 70-79). Mérida. Venezuela: CDCHT – ULA.
  • Cassany, D. (1996). Describir el escribir. Cómo se aprende a escribir. Barcelona, España: Pai-dós Ibérica S. A.
  • Fons, M. (2001). Enseñar a leer y a escribir. En Didáctica de la lengua en la educación infantil. Monserrat, Bigas y Monserrat Correig (Edits.) pp. 179-212. Madrid: SÍNTESIS, S. A.
  • Villalobos, J. (2006). La lectura y la escritura como herramientas para el desarrollo del cono-cimiento y aprendizaje. En J. Peña González y S. Serrano de Moreno (Comps.), La lectura y la escritura. Teoría y práctica (pp. 33-58). Mérida. Venezuela: Consejo de Desarrollo Científico Humanístico y Tecnológico y Consejo de Estudios de Postgrado Universidad de Los Andes.
  • Vygotsky, L. (1979). El desarrollo de los procesos psicológicos superiores. Barcelona: Grijalbo.