Que dois-je faire si mon bébé refuse le biberon ?

Tout ce qui entre dans la routine du bébé peut être rejeté. Le défi consistera à trouver un moyen de parvenir à une acceptation sans conséquences dans les plus brefs délais.
 

Que dois-je faire si mon bébé ne veut pas prendre le biberon ? C’est une question fréquente chez les mères qui veulent arrêter ou compléter l’allaitement maternel exclusif. Cette transition peut être compliquée, c’est pourquoi nous devons trouver des moyens de la rendre aussi indolore que possible pour les parents et l’enfant.

Votre médecin ou un autre expert en maternité peut recommander l’alimentation au biberon dès le mois suivant la naissance de votre bébé. Pendant cette période, les mères retournent généralement au travail après le repos du bébé, de sorte qu’elles ne seront pas disponibles pour allaiter aussi souvent.

Cependant, le sevrage complet de votre bébé à un si jeune âge peut présenter certains inconvénients. Il est préférable d’alterner l’allaitement maternel et l’allaitement au biberon afin que le bébé reçoive les nutriments essentiels fournis par le lait maternel et de les compléter, dans tous les cas, par des laits pour bébés disponibles dans le commerce.

Il est très important d’ajouter progressivement du lait maternisé à son alimentation pour qu’il s’y habitue et ainsi minimiser les risques de rejet.

 

N’oubliez jamais que, dans tous les cas, ce processus de changement de régime alimentaire doit se faire sous la supervision de votre pédiatre. Il sera chargé d’indiquer la formule appropriée et d’évaluer les réactions qui peuvent se produire.

Pourquoi mon bébé ne veut-il pas prendre le biberon ?

Les nouveau-nés aiment le contact physique avec leur mère et en réclament beaucoup. Sans cela, ils sont stressés et pleurent. Cette proximité leur donne un sentiment de protection et de sécurité ; en ajoutant un changement qui minimise de quelque façon que ce soit le moment sacré de l’allaitement, on comprend qu’ils ressentent un rejet.

La nouveauté qu’ils expérimentent tant au niveau de la texture que de la technique d’aspiration est différente de ce qu’ils connaissent déjà ; l’aversion est donc tout à fait normale.

bébé prenant le biberon

La modification de leur régime alimentaire du lait maternel au lait maternisé est un facteur déterminant dans la probabilité de répulsion du nourrisson à l’égard de l’alimentation au biberon. Des facteurs tels que le goût, la texture, ou même la façon dont leur corps réagit à ce nouvel aliment peuvent ne pas leur plaire.

 

Comme il s’agit d’un processus long et délicat, la patience joue un rôle très important. Votre enfant se sentira incomplet et étrange lorsqu’il aura un nouvel aliment et un nouvel instrument pour manger. Nous vous laissons donc avec quelques suggestions pour faciliter cette transition :

Libre découverte

Laissez votre enfant découvrir le biberon, le prendre dans ses mains et mordre la tétine. Cette introduction facilitera sans aucun doute son adaptation. Pour augmenter votre taux de réussite, ajoutez quelques gouttes de lait maternel, afin qu’il associe le nouvel objet à sa nourriture.

Faites-lui sentir la chaleur

Lorsqu’on le nourrit, il est conseillé de le serrer dans ses bras et de l’envelopper dans un vêtement qui préserve l’odeur de la mère quand ce n’est pas elle qui lui donne le biberon. Vous pouvez lui parler à voix basse et avec amour pour qu’il se sente en sécurité. De plus, le fait que quelqu’un d’autre lui donne la bouteille dès le début facilitera le processus de sevrage.

« Il est préférable d’alterner l’allaitement maternel et l’alimentation au biberon afin que le bébé reçoive les nutriments essentiels fournis par le lait maternel et de les compléter avec un lait pour bébé. »

 

Détendre le bébé pour manger

Avoir le bébé dans une bonne posture et avec de doux mouvements de va-et-vient transformera le repas en un moment de détente. Ainsi, il initiera une relation positive avec le biberon.

Délai d’acceptation

Le bébé n’acceptera pas le biberon et ne s’y habituera pas d’une minute à l’autre. Nous devons donc être patients et ne pas le forcer s’il pleure ou le rejette. Ne tombons pas dans le désespoir d’allaiter à nouveau au moindre signe de rejet ; le temps d’acceptation et d’adaptation de l’enfant doit être respecté.

Une bonne méthode pour accélérer l’acceptation du biberon est que, au lieu de porter la tétine directement à la bouche de votre enfant, vous la placez près de lui et la frottez sur ses lèvres pour qu’il la prenne quand il le veut. Utilisez toujours la même tétine, le même biberon et la même technique à différents moments de l’allaitement.

mère donnant le biberon à son bébé

Température

La température est très importante ; le lait ne doit pas être trop chaud ou trop froid. Une bonne astuce consiste à refroidir la tétine avec de l’eau ; cela peut rendre le contraste avec la température de la nourriture beaucoup plus agréable.

 

Si vous faites partie de ceux qui sont tourmentés par la phrase « mon bébé ne prendra pas le biberon », vous devez avoir une bonne attitude et beaucoup de patience pour faire accepter à votre enfant le nouveau mode d’alimentation.

Il est essentiel d’éviter toute frustration à ce sujet. Le sevrage est un processus lent qui peut provoquer de nombreux changements d’humeur des deux côtés ; certaines mères peuvent même devenir déprimées en cas d’échec.

Suivez bien ces conseils, qui ne manqueront pas d’alléger votre fardeau dans le processus d’acceptation du biberon. Bien entendu, vous pouvez aussi consulter un spécialiste pour qu’il vous recommande la meilleure alimentation pour votre bébé.

N’oubliez pas que le lait maternel est le seul à contenir tous les éléments nutritifs dont votre enfant a besoin. Lorsque nous recherchons un substitut, nous devons disposer d’une justification et d’un avis médical pour étayer le choix.