Quatre phrases de Gianni Rodari pour éduquer les enfants

· 16 janvier 2019
Nous analysons ci-dessous quelques-unes des phrases les plus célèbres du maître de la fantaisie : Gianni Rodari.

Comment naissent les histoires ? Comment sont créés les contes que l’on raconte ? Ces questions inquisitrices des enfants poussèrent Gianni Rodari à écrire en 1973 l’oeuvre intitulée La grammaire de l’imagination.

Cette oeuvre contient quelques manières d’inventer des histoires pour les enfants et à la fois, elle les aide pour pouvoir en inventer.

Les phrases de Gianni Rodari, le maître de la fantaisie par excellence, ont été écrites dans les années 1970. Et pourtant, elles restent d’actualité. Analysons quelques-unes de ces célèbres phrases.

Les quatre phrases ingénieuses de Gianni Rodari

Jouer avec les mots et l’imagination ne sont pas une perte de temps. C’est s’approcher de la réalité et s’emparer des mots. Les phrases de Gianni Rodari ont pour objectif de défendre les enfants comme des créateurs actifs.

Contribuer à l’imagination et à la créativité

Gianni Rodari paraissait attaché à ce que tout le monde utilise les mots dans leur entièreté. Non pour que tous soient des artistes mais pour que personne ne soit esclave.

Les enfants possèdent la capacité de changer ce qui n’est pas bien ou de transformer le monde qu’on a voulu leur imposer. Il faut ainsi alimenter l’imagination et la créativité dès l’enfance. Cela doit occuper un lieu très important dans l’éducation.

Lisez également :
Comment stimuler la créativité chez les enfants

Un enfant et sa mère lisent un livre

Enseigner à penser

Rodari a mentionné qu’il ne paraissait pas arbitraire de déduire que « s’ils veulent enseigner à penser, ils doivent d’abord enseigner à inventer ». En donnant à l’enfant une dose de fantaisie dans son imagination, l’on contribue à enrichir sa vision de la réalité et de la vie en soi.

La fantaisie ne doit pas s’imposer à la réalité

« La fantaisie n’est pas un méchant loup qu’il faut craindre, ni un délit qu’il faut constamment surveiller, mais un monde extraordinairement riche et marginalisé d’une façon stupide. »

C’est l’une des phrases que Gianni Rodari a écrit. Cela signifie que la réalité ne doit pas neutraliser la fantaisie et vice-versa, la fantaisie ne doit pas non plus s’imposer à la réalité.

Les deux doivent être complémentaires pour nourrir et créer de la littérature jeunesse. C’est un processus qui combine la réalité et la fantaisie, le talent et à la créativité.

Réactions de l’esprit humain

« Jeter une pierre dans un étang calme, cela produit une série d’ondes à la surface. Celles-ci vont sûrement affecter ce qu’elles rencontrent sur leur trajectoire ».

Cette métaphore explique dans un langage poétique les réactions de l’esprit humain devant un seul mot. De la même façon, lorsque l’on jette une pierre dans un étang calme et que cela créé des ondes dans l’eau. Cela entraîne différents évènements dans l’étang qui affecteront tout ce qui s’y trouve.

Deux enfants lisent un livre

Techniques de Rodari pour développer la créativité chez les enfants

Dans son oeuvre La grammaire de l’imagination, l’on peut trouver une grande quantité de techniques et de ressources. Celles-ci servent à aider l’enfant à développer sa créativité et son imagination. En voici quelques-unes :

  • Le binôme fantastique. Cela consiste à donner au enfants deux mots qui n’ont aucune relation. En bref, ils devront créer une histoire avec ces deux mots.
  • Contes ou fables à l’envers. Pour jouer, Rodari alternait les arguments et les valeurs des contes. Par exemple, La puce géante.
  • Mots qui induisent. Utiliser un groupe de mots ou d’images qui n’ont rien à voir entre eux et former un conte qui les mette en relation.
  • Que se passerait-il si. Construire une histoire en posant des questions avec une introduction bizarre, comme « Que se passerait-il si le vent disparaissait ? ».
  • Salade de contes. L’on mélange les personnages, les lieux et les péripéties de plusieurs contes. L’on peut inventer au début ou à la fin du conte. En outre, c’est très utile pour développer la créativité de l’enfant.
  • Construction d’une devinette. L’on peut créer une devinette en associant et en comparant des mots.

En conclusion, peu importe l’époque, le temps ou la distance, les phrases de Gianni Rodani restent d’actualité en dépit de la mondialisation et de la technologie.

En outre, celles-ci aident à découvrir les bienfaits d’utiliser l’imagination pour affronter les problèmes et transmettre aux enfants ces bénéfices.