Quand la pudeur apparaît-elle chez les enfants ?

18 mai 2019
Parmi les responsabilités des parents figure l'éducation de l'enfant sur la façon de contrôler sa pudeur, les premières réponses aux questions de nature sexuelle, etc. Dans ces réponses, la simplicité et le naturel doivent être les clés.

Une responsabilité importante des parents est d’éduquer leurs enfants dans la connaissance de leur corps et de défendre leur vie privée. Quand la pudeur apparaît chez les enfants, il faut renforcer l’apprentissage de manière naturelle.

La pudeur chez les enfants indique qu’ils commencent à prendre conscience de leur corps et des différences entre les sexes. Cela montre aussi que l’enfant veut avoir le contrôle et veut prendre des décisions ; il peut y avoir un mélange d’autonomie et de honte. Elle commence à apparaître entre l’âge de trois et quatre ans.

Les devoirs des parents

La réaction des parents à ces manifestations doit être naturelle, spontanée et accompagnatrice. Il est fondamental que les deux puissent répondre aux doutes de l’enfant.

C’est à ce moment que les enfants commencent à comprendre à quoi ressemble leur corps. Les parents ont devant eux l’une des tâches les plus importantes pour l’avenir de leurs enfants. La connaissance des différences corporelles et de leurs limites leur apprendra à prendre soin d’eux-mêmes et à être respectés. Cela augmentera l’estime de soi des enfants.

Indépendance avec prudence

Le contrôle de la pudeur aidera également les enfants à favoriser leur indépendance, ce qui devrait être fait lorsqu’il est certain qu’ils peuvent bien s’en sortir dans certaines situations.

Les mesures précoces peuvent comprendre le fait de permettre aux enfants d’aller aux toilettes seuls, mais sans négliger la surveillance. Si nous savons qu’ils pourront bien se nettoyer et qu’ils ne sont pas à risque, nous pouvons leur donner notre confiance.

Quand ils prennent une douche, nos jeunes enfants ne devraient jamais être seuls. Nous pouvons laisser le rideau entrebâillé et les laisser se savonner, se laver et se sécher seuls, si on est certain qu’ils peuvent le faire.

L’enfant peut également s’habiller tout seul, mais toujours sous supervision. Mettre ses vêtements seul pendant que vous vous occupez d’autres tâches dans la pièce est d’une grande aide pour l’indépendance de votre enfant. Dans la piscine ou sur la plage, il faut respecter le désir de l’enfant de se changer en espace clos ou couvert d’une serviette.

amitié et pudeur chez les enfants

En famille ou à l’école

Lorsqu’un enfant se rend chez la famille et demande de l’intimité pour aller aux toilettes, se doucher ou s’habiller, on doit la lui donner. On doit avoir une conversation avec les grands-parents, les oncles ou les cousins sur cette étape que l’enfant est en train de traverser.

La priorité sera de prendre des mesures pour le protéger, tout en essayant de ne pas porter atteinte à sa vie privée. Une conversation entre les parents et les personnes qui s’occuperont temporairement de leurs enfants est la meilleure alternative pour le bon déroulement du processus.

Des mesures devraient également être prises au domicile des parents des enfants du même âge ou des amis de l’école. L’enfant voudra probablement être seul quand il s’agira de se changer. Si ce n’est pas possible, essayez au moins d’avoir tout le monde du même sexe pour éviter la gêne.

Pour le moment, il n’est pas non plus pratique de regarder les zones qu’ils veulent cacher. On recommande d’agir naturellement pour que l’enfant comprenne que c’est un processus normal.

Un processus, plusieurs étapes

La curiosité pour la sexualité commence à l’âge de deux ans. D’où viennent les enfants est une question qu’ils commenceront à se poser. La pudeur n’apparaît pas encore.

Les différences entre garçons et filles commenceront à attirer l’attention d’un enfant dès l’âge de trois ans. A ce stade, il se rend compte que le corps d’un homme n’est pas le même que celui d’une femme. Il commence à s’identifier au parent du même sexe que lui et il sait déjà comment nommer les organes génitaux.

La pudeur est déjà un fait

A l’âge de quatre ans, la pudeur chez l’enfant est déjà un fait. Il commence à éprouver de la honte. La honte se mélange à son désir d’autonomie et à sa volonté de ne pas être perçu comme étrange. Il n’aime pas les examens physiques ou les questions sur sa sexualité.

honte et pudeur chez les enfants

Si dans la maison on a pour coutume de se laver en famille, c’est le moment de cesser de le faire. L’idée est de fixer des limites et, en même temps, de préserver leur intimité. Le message de familiarité et de naturel peut être déformé.

Dès l’âge de six ans, la présence de ses parents dans la salle de bain ne sera plus acceptable pour l’enfant. Il comprend déjà le rôle des hommes et des femmes. À l’âge de neuf ans, il n’a que des amis du même sexe et a peu de relations avec ceux du sexe opposé.

L’émergence de la pudeur chez les enfants est un processus normal. Elle progresse en fonction de l’âge et passe par différentes étapes. L’essentiel pour la tranquillité des petits est de l’assumer comme quelque chose de naturel dans lequel il aura le soutien de ses parents.