Problèmes digestifs chez les bébés prématurés

08 octobre, 2020
Les bébés prématurés peuvent présenter différents problèmes de santé. Nous allons ici vous parler des problèmes digestifs les plus fréquents chez ces bébés.

Les bébés prématurés, n’étant pas complètement développés, ont plus de risques de présenter certains problèmes digestifs et de santé à leur naissance.

Même si, grâce aux progrès scientifiques, beaucoup d’entre eux n’impliquent pas de grands risques, ils restent malgré tout présents et leur bon diagnostic et traitement est très important. Nous allons ici nous centrer sur les problèmes digestifs les plus fréquents chez les bébés prématurés.

Problèmes digestifs chez les bébés prématurés

Un bébé prématuré.

Reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien est le passage du contenu de l’estomac à l’œsophage après l’ingestion d’aliments. Dans le cas des bébés prématurés ou des nouveau-nés, il se produit à cause du manque de développement du sphincter gastro-œsophagien.

C’est un muscle qui se charge de générer une pression dans la zone d’union de l’œsophage avec l’estomac. Grâce à lui, une fois que les aliments sont passés dans l’estomac, ils ne peuvent plus remonter.

Les bébés manifestent le reflux sous forme de renvois du lait qu’ils ont ingéré. Il se peut qu’ils l’expulsent sous forme de vomissement ou que cet aliment remonte dans la bouche mais qu’ils le ravalent sans que nous nous en rendions compte.

Les enfants peuvent aussi, de façon momentanée, avoir le souffle coupé. Ils ne reçoivent plus d’oxygène et leurs lèvres deviennent un peu bleutées à cause du manque de ce dernier.

Normalement, le reflux gastro-œsophagien se diagnostique en fonction des symptômes du bébé et d’autres examens ne sont généralement pas nécessaires. S’il n’y a pas de complications, il n’y aura pas besoin de traitement pharmacologique. D’autres mesures seront cependant prises.

Par exemple, le bébé peut manger et rester un peu assis après les repas, ou il peut les prendre de façon plus fréquente mais avec de plus petites quantités. Si le reflux ne se contrôle toujours pas avec ces mesures, on peut débuter un traitement pharmacologique avec des médicaments anti-reflux.

L’iléus méconial chez les bébés prématurés

Le méconium est le premier excrément du nouveau-né. Il se compose de mucus, de bile et de cellules mortes qui recouvrent la paroi de l’estomac et des intestins du bébé. Le bébé expulse généralement le méconium lors de ses premières heures de vie.

L’iléus méconial, en revanche, est l’absence d’expulsion de méconium quelques heures après la naissance du bébé. En effet, l’intestin se trouve bouché par une quantité de méconium plus épais, ce qui empêche son expulsion. Le diagnostic s’établit quand, après quelques heures, le bébé n’a encore pas expulsé ses premières selles.

L’iléus méconial peut apparaître de façon isolée ou être le premier symptôme de pathologies plus graves, comme la fibrose kystique. C’est pour cela que, dans la majorité des cas où un bébé présente un iléus méconial, on réalise d’autres examens, comme une radiographie de l’abdomen.

On peut ainsi écarter d’autres maladies associées ou des malformations dans l’intestin qui empêcheraient l’expulsion du méconium. Une fois que l’on a établi le diagnostic et que l’on a étudié son lien avec d’autres possibles maladies, il sera nécessaire de le traiter.

Pour cela, on stimulera d’abord la zone de l’anus. Si cela n’aide pas le bébé à expulser le méconium, on peut aussi avoir recours à des poires à lavement ou à des sondes très fines qui s’introduisent dans l’anus du bébé et essaient d’éliminer le bouchon. Finalement, si cette dernière solution n’est toujours pas suffisante, il sera nécessaire d’opérer le bébé et d’extraire le méconium.

L'examen du bébé.

L’entérocolite nécrosante

À cause de l’immaturité et du manque de développement des intestins du bébé, ceux-ci sont plus sensibles à certains dommages et certaines infections. L’entérocolite nécrosante est l’inflammation des parois de l’intestin du bébé. 

Ceci peut se produire à cause de malformations au niveau de ces derniers ou à cause d’une infection par certains micro-organismes comme des virus et des bactéries.

Ici, ces parois enflammées sont extrêmement sensibles : elles peuvent même finir par être perforées ou par cesser de fonctionner à cause du manque d’oxygène. Dans ce cas, les symptômes sont variables et dépendent de la gravité de l’inflammation.

Ils peuvent aller du rejet de la nourriture aux vomissements et même au gonflement de l’abdomen. Dans les cas les plus graves, nous pouvons retrouver des selles avec du sang ou même une dégradation de son état général : le bébé peut devenir plus irritable ou somnolent.

Le diagnostic s’appuiera sur les symptômes du bébé. Normalement, on fait des analyses de sang et des examens d’imagerie, comme des radiographies, pour vérifier l’état de l’intestin. Le traitement commencera par un régime absolu. En laissant l’intestin au repos, on attendra qu’il se régénère et s’améliore. Dans les cas compliqués, il peut être nécessaire d’opérer le bébé pour guérir l’intestin.

Que retenir au sujet des problèmes digestifs chez les bébés prématurés…

Beaucoup de types de problèmes de santé seront plus fréquents chez les bébés prématurés. C’est pour cela que, quand le bébé prématuré naît, il devra rester plus longtemps en observation et sous surveillance qu’un bébé qui est né à terme et qui est complètement développé.

Normalement, quand un bébé prématuré naît, ses parents reçoivent des instructions pour connaître les situations face auxquelles ils devront être plus vigilants et agir rapidement pour éviter des complications.

  • Nutrición enteral en un recién nacido prematuro (Primera de dos partes) [Internet]. [cited 2020 Jun 9]. Available from: https://www.medigraphic.com/cgi-bin/new/resumen.cgi?IDARTICULO=37175
  • Rellan Rodríguez S, Garcia De Ribera C, Paz M, Garcia A. El recién nacido prematuro [Internet]. [cited 2020 Jun 9]. Available from: www.aeped.es/protocolos/
  • Martin CR, Brown YF, Ehrenkranz RA, O’Shea TM, Allred EN, Belfort MB, et al. (2009). Nutritional practices and growth velocity in the first month of life in extremely premature infants. Pediatrics. 2009 Aug;124(2):649–57.
  • Montaner Ramón A, Serrano Viñuales I, Jiménez Montañés L, Ruiz de la Cuesta Martín C, Samper Villagrasa MP, Rite Gracia S. (2019). Propéptido natriurético cerebral como marcador de evolución digestiva en el recién nacido prematuro. Nutr Hosp. 2019 Apr 10;36(2):261–6.