Pourquoi un bébé ne peut-il pas être hyperactif?

Si vous pensez que votre bébé est hyperactif, ne vous précipitez pas pour le diagnostiquer. Nous expliquons comment son moment évolutif peut expliquer ces comportements.
Pourquoi un bébé ne peut-il pas être hyperactif?
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) connaît un grand essor ces derniers temps. Aujourd’hui, nous savons tous, au moins approximativement, quels sont ses symptômes. Même les diagnostics cliniques chez les enfants augmentent. Tout cela amène les parents à s’inquiéter et à soupçonner que leurs enfants pourraient être atteints de cette maladie au moindre signe, même pendant leurs premières années de vie. Cependant, il faut savoir qu’un bébé ne peut pas être hyperactif.

Il est vrai que n’importe quel parent d’un enfant atteint de TDAH peut confirmer que les premiers signes étaient déjà présents dès la maternelle, voire plus tôt. Cependant, les experts et les principaux manuels placent l’âge minimum pour un diagnostic à 7 ans. Avant ce moment, le nourrisson est encore en train d’apprendre, de mûrir et d’acquérir des compétences personnelles et de maîtrise de soi.

Pourquoi un bébé peut-il sembler hyperactif?

Divers signes et comportements peuvent amener les parents à penser que leur bébé est hyperactif. Parmi les plus fréquents, citons:

  • Le bébé pleure fréquemment ou a de nombreuses crises de colère
  • Il est agité, ne reste pas assis dans la chaise ou le hamac plus de quelques minutes.
  • Il ne joue pas seul, demande constamment l’attention et la stimulation des adultes.
  • Le bébé est désobéissant et défiant.
  • Vous devez changer fréquemment d’activité car il se désintéresse facilement.

Un bébé ne peut pas être hyperactif, les causes sont généralement différentes

Comme nous l’avons évoqué, il n’est pas possible de diagnostiquer un si jeune enfant avec un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. Généralement, les causes de cette agitation et de cette apparente impulsivité sont propres à leur moment de développement ou à leur personnalité.

Développement cognitif de l’enfant

Tout d’abord, il est important de se rappeler que les capacités cognitives des enfants sont encore en développement. Par exemple, l’attention d’un bébé est très limitée. Il ne sait pas encore comment la diriger à volonté, et il ne peut pas la soutenir longtemps. Ainsi, il est normal qu’il veuille changer de jeu ou d’activité assez rapidement et qu’il soit distrait lorsqu’un stimulus externe attire son attention.

En revanche, le contrôle des impulsions est encore très immature. Pour la même raison, votre bébé peut agir de manière imprudente et irréfléchie ou ne pas suivre vos instructions au début. C’est naturel, on ne peut pas leur demander plus que ce qui correspond à leur moment.

Un tempérament d’explorateur

Certains bébés sont plus calmes et prudents et d’autres pleins d’énergie ne semblent pas connaître la prudence. Certes, cependant aucun des deux cas n’est mieux que l’autre et aucun d’eux ne constitue un problème ou un trouble. Ces différences sont dues au tempérament de l’enfance.

Certains enfants naissent avec ce qu’on appelle le tempérament explorateur. Ces nourrissons sont naturellement enclins à explorer l’environnement, plus actifs, dynamiques et intrépides. Si on les compare à un bébé au tempérament inhibé (craintif, plus passif et attaché à ses figures de soin) il peut sembler trop actif, mais il est en parfaite santé.

Un bébé qui joue.

Bébés à forte demande

Une autre des situations les plus fréquentes qui se produisent lorsqu’un bébé est soupçonné d’être hyperactif est qu’il s’agit en réalité d’un enfant très demandeur. Ces enfants ont des caractéristiques difficiles à ignorer. Ils ont tendance à beaucoup pleurer, ont du mal à dormir et se réveillent fréquemment. Il est également fréquent qu’ils soient de mauvais mangeurs et qu’ils demandent beaucoup d’attention aux adultes.

Les parents ont le sentiment qu’ils peuvent à peine se séparer de leurs enfants et que peu de leurs tentatives pour les calmer ou les divertir suffisent. Si c’est le cas pour vous, vous vous sentez probablement épuisé et confus, mais sachez qu’il n’y a rien de mal avec votre bébé.

Pourquoi un bébé ne peut-il pas être hyperactif? Manque de ressources et d’outils personnels

Lorsque l’enfant approche l’âge de deux ans, les crises de colère sont fréquentes et peuvent se manifester par des accès de colère, de pleurs, de déni et de désobéissance. Bien qu’elles apparaissent chez la plupart des nourrissons, chez certains, elles sont plus frappantes et continues. Cela est dû au manque de ressources de l’enfant pour faire face à ses émotions.

Tolérer la frustration n’est pas facile, recevoir un refus peut déclencher de la colère ou de la tristesse et il faut apprendre à canaliser ces émotions. Si vous n’avez pas abordé l’intelligence émotionnelle avec votre bout de chou et que vous ne lui fournissez pas les ressources et les outils adéquats, les crises peuvent être plus intenses.

Premiers signes d’hyperactivité

Ce qui précède sont généralement les circonstances les plus courantes qui expliquent ces attitudes et comportements des enfants. Cependant, et bien qu’un bébé ne puisse pas être hyperactif, il est possible que certains signes de ce trouble commencent à apparaître à un âge précoce.

Nous ne pouvons pas le diagnostiquer et l’étiqueter prématurément. Cependant, dès l’âge préscolaire, il faut être attentif à certains signes précoces et observer son évolution. Par exemple:

  • L’enfant est très distrait, a tendance à perdre ses affaires facilement et a du mal à prêter attention aux consignes.
  • Il est agité, il lui est difficile de rester assis et d’attendre son tour.
  • Il est capricieux et ne tolère pas la frustration.
  • L’enfant agit de manière impulsive et peut commettre de multiples erreurs en raison d’un manque de planification et de soin dans ce qu’il fait.
  • Il n’accepte pas les ordres, il peut adopter une attitude rebelle et avoir des explosions de colère.
  • Il agit de façon égoïste, indiscrète et accapareuse.
  • Ces comportements causent de l’inconfort ou entravent le fonctionnement quotidien dans la famille, à l’école ou avec les pairs.

Si ces signes sont détectés, il est judicieux de demander un avis professionnel et d’avoir un suivi. Si ce trouble n’est pas identifié et traité rapidement, les conséquences émotionnelles et sociales pour l’enfant peuvent être graves. Il peut rencontrer des problèmes dans les études, dans les relations familiales et dans l’interaction avec les pairs.

Cependant, si votre enfant est encore un bébé, ne vous précipitez pas et ne vous inquiétez pas. Laissez-le suivre son rythme, respecter son temps et son évolution. Il est encore en train de mûrir et d’apprendre. Enfin, ce qui vous inquiète maintenant finira probablement par devenir une simple anecdote.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 exercices pour les enfants atteints de TDAH
Être parents
Lisez-le dans Être parents
7 exercices pour les enfants atteints de TDAH

Les exercices pour les enfants atteints de TDAH servent à atténuer les symptômes liés à l'hyperactivité et au manque de concentration.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.