Pourquoi ressentons-nous des fourmillements ?

· 4 décembre 2018
Sentir des fourmillements dans les extrémités du corps est assez courant. Toutefois, nous nous arrêtons rarement pour réfléchir aux déclencheurs de cette condition. Si vous souhaitez vous ôter d'un doute aujourd'hui, cet article est idéal pour vous.

Nous avons tous vécu cette sensation. Comme si de nombreux insectes marchaient sur l’un de nos membres ou comme si nous avions une jambe, un pied ou un bras endormi. Mais, savez-vous pourquoi nous ressentons des fourmillements dans certaines parties du corps ?

Même si cette sensation n’est pas douloureuse et qu’elle disparaît généralement rapidement et sans effort, elle est plutôt gênante. Sans approfondir le sujet, on suppose toujours que cela est dû à un problème de circulation.

Néanmoins, en réalité les fourmillements sont dus également à d’autres facteurs souvent méconnus par la plupart des gens. Afin de vous mettre au courant, nous avons préparé ces curieuses données explicatives. A ne pas manquer !

Pourquoi ressentons-nous des fourmillements dans certaines parties du corps ?

La paresthésie temporale -plus connue sous le nom de fourmillements- est une sensation assez inconfortable qui peut être ressentie dans n’importe quelle partie du corps. En général, elle a lieu dans les extrémités. Autrement dit, dans les bras, les mains, les jambes et les pieds.

Lorsqu’elle se produit, les structures du système nerveux central ou périphérique sont impliquées. En bref, pour rendre l’explication plus compréhensible, les fourmillements ont lieu quand une certaine pression est exercée sur les terminaisons nerveuses. En général, dans les extrémités.

Vous vous demandez sûrement pourquoi cette sensation se développe principalement dans les bras et les jambes. En effet, il est plutôt fréquent d’exercer une pression sur ces zones en nous asseyant, en nous allongeant ou en prenant une pose trop longtemps.

C’est alors que les nerfs présents dans cette zone sont écrasés. Ils sont responsables de transmettre l’information entre le corps et le cerveau.

Comme si cela ne suffisait pas, il arrive aussi qu’avec la pression de la posture, nous compressions sur les vaisseaux sanguins chargés de fournir l’oxygène aux nerfs. Par conséquent, ceux-ci sont incapables d’envoyer des informations au cerveau.

De façon générale, les fourmillement dans les extrémités du corps sont dus à un problème de circulation.

Les picotements vont alors commencer à relâcher la pression parce que les nerfs transmettront leurs signaux, quoique tardivement.

Ce sont les raisons principales pour lesquelles les fourmillements ou la paresthésie temporale ont lieu dans les extrémités du corps. Cependant, il existe d’autres causes qui se traduisent directement par des symptômes de pathologies spécifiques. Nous les détaillons ci-dessous.

Autres raisons qui provoquent les fourmillements

Problèmes circulatoires

Les personnes souffrant de problèmes circulatoires ont régulièrement des fourmillements dans leurs extrémités. C’est logique d’après ce que nous avons expliqué précédemment concernant l’irrigation du sang vers les nerfs.

En revanche, en cas de problèmes de circulation, il faut considérer que l’obstruction du flux sanguin n’est pas dû à une position mais dépend directement du système circulatoire.

Neuropathie diabétique périphérique

Lorsqu’une personne souffre d’une neuropathie diabétique périphérique, les taux de sucre dans le sang ont tendance à augmenter considérablement et provoquer des dommages dans le système nerveux.

 Cela génère des symptômes tels que les fourmillements, une sensation de brûlure et même une perte de sensibilité dans les extrémités du corps.

Lésions nerveuses

Dans les cas de lésions nerveuses, comme la compression des nerfs rachidiens, les séquelles d’un traumatisme ou la présence d’hernies qui touchent les nerfs, il est normal que des épisodes de paresthésie temporale se produisent.

« Il est plutôt fréquent d’exercer une pression sur ces zones en s’asseyant, en s’allongeant ou en prenant une pose trop longtemps. C’est alors que les nerfs présents dans cette zone sont écrasés. Ils sont responsables de transmettre l’information entre le corps et le cerveau »

Consommation d’alcool et de tabac

La consommation fréquente de substances toxiques présentes dans le tabac et les boissons alcoolisées entraîne irrémédiablement l’apparition de fourmillements.

Dans les deux cas, l’organisme s’intoxique de telle sorte que les nerfs s’endommagent et ne parviennent plus à répondre à leurs demandes.

Syndrome des jambes sans repos

Ce syndrome répond également à un trouble neurologique et se manifeste généralement la nuit, quand la personne se trouve dans une position calme et essaie de se reposer.

On l’appelle le syndrome des jambes sans repos parce que ceux qui en souffrent ne parviennent pas à s’endormir à cause de l’inconfort des fourmillements.

Le syndrome des jambes sans repos peut être un déclencheur des fourmillements.

En conclusion, nous énumérons d’autres déclencheurs éventuels de ce mal-être :

  • Présence anormale de taux de potassium et de calcium dans le corps.
  • Carence en vitamine B12.
  • Avoir été mordu par un serpent ou un scorpion.
  • Choc anaphylactique.
  • Effets secondaires de la consommation de médicaments ou de drogues.
  • Dans le cas des sportifs ou des personnes qui font un exercice physique exigeant, les fourmillements sont comme une réponse à l’épuisement, à la fatigue et au travail excessif des muscles.

Avec toutes ces informations, vous serez beaucoup plus susceptibles d’identifier le déclencheur de ces inconforts dans votre corps.

Rappelez-vous que si les symptômes s’aggravent ou les fourmillements durent trop longtemps, une consultation chez un médecin est la meilleure alternative pour écarter des problèmes plus sérieux.