Nous sommes tes parents, pas tes serviteurs

· 9 novembre 2018
Tous les enfants font des caprices. Les colères, les cris, les pleurs et les plaintes sont des choses normales au cours de l'enfance. Beaucoup de parents essayent de freiner ce comportement en concédant tout ce que leurs enfants leur demandent.

Les parents serviteurs croient, de façon erronée, que ce n’est que de cette manière qu’ils réussiront à les calmer. Malheureusement, c’est tout le contraire qui se produit : cette attitude leur fait croire qu’un parent est un serviteur qu’ils peuvent manier comme ils veulent.

La société exige de plus en plus de choses des parents et des enfants. Une fausse idée de perfection professionnelle, économique et familiale est vendue. 

Il est habituel de voir que les enfants, dès leur plus jeune âge, sont inscrits à des milliers d’activités extrascolaires. Ils n’ont même plus le temps de s’ennuyer ou de se retrouver seuls avec eux-mêmes.

Cela est dû à cette compétitivité qui oblige les adultes à être meilleurs que les autres et qui s’extrapole vers les enfants. Les enfants sont plus concentrés sur la réussite de leurs enfants que sur une bonne éducation basée sur l’harmonie, le respect et le temps pour jouer.

Parents serviteursSoyez leurs parents, pas leurs serviteurs

 

Il faut bien garder à l’esprit qu’un enfant a besoin de temps pour ne rien faire. Il a besoin de s’ennuyer, de penser et de jouer. Il doit apprendre à tomber, à se relever, et non pas à ce que ses parents fassent tout le temps attention à lui.

C’est la seule façon d’arriver à un développement émotionnel et cognitif correct et de lui apprendre à affronter différentes circonstances.

Dans cette ère de technologie et de compétitivité, la majorité des parents ne veulent que des facilités pour leurs enfants.

La peur d’un trauma parce qu’ils les obligent à faire quelque chose qu’ils ne veulent pas ; faire leurs devoirs à leur place ; céder à tous leurs caprices ou, simplement, ne pas leur donner de responsabilités, sont des facteurs à prendre en compte.

Si les enfants sont traités de cette façon, ils finiront par croire que le monde réel fonctionne comme à la maison. Que les personnes extérieures leur accorderont tout ce qu’ils veulent. Ils se transformeront en personnes toxiques, qui feront s’éloigner les gens de leur entourage. Ils n’établiront pas de relations saines parce qu’ils ne sauront pas les reconnaître.

Que pouvons-nous faire pour éviter cela ?

Pour éviter que votre enfant ne vous traite comme des serviteurs, vous devez suivre une série d’étapes. Au début, vous aurez sans doute un peu de mal. Il est normal, pour des parents, de se sentir désemparés face à l’idée de voir leurs enfants grandir.

Voir à quel point ils peuvent s’éloigner et commencer à faire des choses tout seuls génère de la nostalgie et un peu de tristesse.

Malgré tout, il faut leur offrir le meilleur.

L’enfance a ses propres manières de voir, de penser et de sentir. Il n’y a rien de plus insensé que de chercher à les substituer par les nôtres.

-Jean Jacques Rousseau-

Parlez avec votre enfant

Mais ne le faites pas pendant une crise de colère. L’enfant n’écoutera rien quand il criera et pleurera. Attendez qu’il se tranquillise puis discutez avec lui.

Dites-lui de manière assertive qu’il a un mauvais comportement et que vous ne pouvez pas lui permettre d’agir de cette façon. S’il continue à faire cela, personne dans son entourage ne voudra jouer avec lui.

Changez votre façon de vous adresser à lui

Devant une colère, beaucoup de parents accusent leurs enfants « d’être méchants ». C’est une chose injuste et négative ; si vous le répétez beaucoup à l’enfant, cela finira par créer des problèmes.

Au lieu de dire qu’il « est » méchant, vous devez lui dire que « ce qu’il a fait est mal ». C’est son comportement qui est mauvais, pas lui.

Parents serviteurs

Donnez-lui des responsabilités

Apprenez-lui à réaliser les différentes tâches de la maison. En fonction de son âge, il peut apprendre à faire différentes choses. Ainsi, il deviendra quelqu’un d’auto-suffisant, en plus de se sentir utile.

Plus il apprendra à se débrouiller dans le monde et mieux ce sera. Aider à la maison est toujours bénéfique.

Ne soyez pas trop exigeants avec lui

Souvenez-vous que c’est encore un enfant. Ce n’est pas le moment de lui faire affronter des problèmes d’adultes. Il doit avoir du temps pour jouer et pour se détendre. Si ce n’est pas le cas, des troubles liés au stress et à l’anxiété pourront rapidement apparaître.

Permettez-lui d’exprimer ses émotions

Il n’y a rien de mal à ressentir des choses. Apprendre à gérer ses émotions est quelque chose de primordial dans l’éducation, du moment que c’est fait de manière correcte.

Apprenez à votre enfant à exprimer sa tristesse, sa joie et son mécontentement. N’oubliez pas de lui faire comprendre qu’il doit le faire de façon respectueuse et qu’il ne doit jamais insulter quelqu’un ou crier.