Morpions et grossesse

· 5 mars 2019
Au-delà de l'inconfort logique qui peuvent générer ces parasites, le principal problème qu'il pose pendant la grossesse est son traitement. Voyons en détail comment lutter contre les morpions.

Les morpions, également appelés poux du pubis, sont des insectes microscopiques qui infestent la zone intime des femmes et des hommes. En particulier chez les femmes, morpions et grossesse peut être une combinaison très gênante mais sans graves conséquences pour la mère et le bébé.

Le nom scientifique de l’insecte est Phthirus pubis. Il s’agit d’un insecte ectoparasite -qui vit hors de l’organisme. Celui-ci mesure entre 1 et 3 mm de long. Il possède une forme quasi circulaire. Il est plat et d’une couleur jaunâtre.

Lorsqu’il s’installe sur les parties génitales des femmes ou des hommes, cet insecte entraîne ce que l’on appelle une phtiriase. Beaucoup de personnes ignorent qu’il n’affecte pas uniquement la région pubienne.

Les morpions peuvent également se loger dans les cheveux, les sourcils, les cils et le duvet des aisselles et du corps. Les insectes déposent des oeufs. Ces derniers se voient comme de petits points blancs collées au cheveu près de la peau. Leur période d’incubation va de six à huit jours.

Comment cela se transmet-il ?

Avant de nous concentrer sur le lien entre morpions et grossesse, nous devons expliquer quelles conditions favorisent l’apparition de ces parasites. Voici les voies par lesquelles les morpions peuvent se transmettre :

  • Contact sexuel. C’est pour cette raison que ceux qui ont des relations sexuelles avec de nombreux partenaires sont plus exposés à cette infestation.
  • Utilisation de vêtements, serviettes, draps ou éléments d’hygiène -comme une éponge- qui ont été en contact avec le porteur.

Symptômes

Ce qui caractérise les morpions est leur lenteur. Ils avancent de dix centimètres par jour. Néanmoins, cela n’empêche pas leur prolifération. Dans le monde, on détecte environ un million de cas par an.

Lisez également :
L’impétigo contagieux chez les enfants

Une femme éprouve des douleurs vaginales

Comment peut-on détecter une infestation par des morpions ?

Voici les symptômes les plus courants :

  • Démangeaisons. Elles sont provoquées par le sang que l’insecte prélève pour se nourrir. Il effectue ce geste environ cinquante fois par jour. C’est pourquoi les démangeaisons sont presque constantes et très intenses.
  • Infection bactérienne secondaire. En règle générale, celle-ci est causée par la personne qui se gratte.
  • Tâches sur les sous-vêtements. Ce sont les restes de sang que les insectes laissent sur la peau.

Cependant, toutes les personnes affectées ne subissent pas les symptômes avec la même intensité. De fait, nombreux sont ceux qui portent le parasite sans le savoir. Cela facilite la transmission involontaire.

Morpions et grossesse : quid des risques pour la mère et le bébé ?

La possible relation entre morpions et grossesse est que quelque chose qui préoccupe souvent les femmes enceintes touchées. Pour le moment, on ne connaît pas de cas dans lesquels les morpions ont entraîné des conséquences négatives pour la santé de la mère ou du bébé. 

Il est néanmoins primordial de consulter un médecin avant de débuter tout traitement contre cette complication de la grossesse.

Il faut le faire y compris avant d’appliquer des crèmes contre les poux du pubis. En effet, de nombreuses crèmes sont contre-indiquées pour les femmes enceintes. Elles pourraient compromettre le bien-être et le bon développement du foetus.

De même, certains médicaments pour le traitement de cette affection ne sont pas recommandés pendant la grossesse ni pendant l’allaitement. La mère doit ainsi être consciente et très prudente de ce qu’elle consomme ou applique sur son corps.

« En effet, de nombreuses crèmes sont contre-indiquées pour les femmes enceintes. Elles pourraient compromettre le bien-être et le bon développement du foetus. »

On doit écarter les IST

Pendant la grossesse, il est essentiel que la mère réalise tout type d’examens pour écarter de possibles infections sexuellement transmissibles. Parmi elles, bien sûr, se trouvent le VIH.

Cela est d’autant plus pratique si on présente un cas de morpions pendant la grossesse. En effet, ils se transmettent également par cette voie. On conseille également ce genre d’examens si la femme a changé de partenaire au cours de la grossesse.

Une femme enceinte en chemisier

Quelques précautions

En dépit des précautions que nous pouvons prendre pour éviter la combinaison morpions et grossesse, on ne peut pas faire grand-chose pour l’éviter. Les méthodes contraceptives comme le préservatif -très efficaces contre les IST- ne sont d’aucune utilité dans ce cas.

Le mieux est également d’en parler à son partenaire pour savoir s’il est porteur du parasite ou s’il a présenté des symptômes. En outre, il est très utile de laver les draps avec de l’eau chaude. En effet, les insectes ne supportent pas cette température.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une affection qui mette en danger la santé de la mère ou du bébé pendant la grossesse, les morpions peuvent être difficiles à traiter pendant cette étape.

Tel que nous le mentionnions, les crèmes et les médicaments sont limités pendant la grossesse. Il est ainsi important de prêter attention à de possibles symptômes et de consulter votre médecin dès que possible.

  • Delaunay, P., & del Giudice, P. (2014). Dermatoses causées par les punaises. In Dermatologie infectieuse. https://doi.org/10.1016/b978-2-294-73284-3.00045-4

  • Bouvresse, S., & Chosidow, O. (2013). Ectoparasitoses : poux et gale. EMC – Pédiatrie – Maladies Infectieuses. https://doi.org/10.1016/s1637-5017(11)72488-7

  • Izri, A. (2001). Les poux : Diagnostic, nuisance et rôle vectoriel. Revue Francaise Des Laboratoires. https://doi.org/10.1016/S0338-9898(01)80349-8