Mon enfant ne veut pas aller à la crèche, que dois-je faire ?

08 juillet, 2020
Lorsque les enfants se rendent à la crèche pour la première fois, toutes sortes de réactions se produisent chez eux. Comment les parents doivent-ils réagir ?
 

Il y a des enfants qui sautent pratiquement de joie quand la mère annonce qu’il est temps d’aller à la crèche. D’autres, en revanche, esquivent le moment, se promènent dans la maison, se cachent ou s’enveloppent dans les couvertures plus serrées que jamais. Comment réagir si mon enfant ne veut pas aller à la crèche ?

Ce déni peut être désespéré, mais il est essentiel d’être patient. Mieux vaut toujours connaître le sujet et disposer des meilleures informations.

Il y a souvent des cas d’enfants très rebelles lorsqu’il s’agit d’aller à l’école, surtout lorsqu’ils sont très jeunes, parce qu’ils ont du mal à quitter le domicile familial et doivent passer par la période d’adaptation.

Il se peut qu’ils se soient déjà adaptés à la crèche et que, pour une raison qui doit être analysée, ils ne veuillent soudainement plus y aller. D’autres fois, il n’y a pas de raison apparente. L’enfant ne finit jamais de s’adapter à la crèche et il est difficile de comprendre pourquoi et comment agir.

Mon enfant ne veut pas aller à la crèche : lignes directrices pour parler en famille

Dans certains foyers, il est possible d’attendre que l’enfant manifeste son intérêt pour l’école par lui-même. Dans d’autres cas, la crèche joue un rôle essentiel dans la prise en charge de l’enfant pendant que la mère et le père travaillent.

Il se peut que l’enfant de la maison accepte son sort avec résignation, avec joie ou avec rejet. Cette dernière est logique : la scolarisation précoce répond rarement aux besoins de l’enfant.

 

En prenant conscience que l’enfant ne choisit pas, il est plus facile de comprendre pourquoi il ne veut pas aller à la crèche. Il préférera sûrement rester tout le temps avec sa mère ou son père, ses grands-parents ou les personnes qu’il aime et auxquelles il fait confiance.

Quatre bébés à la garderie.

Il est possible que cela se produise non pas avec un enfant isolé mais avec un enfant sociable, mais dans la famille ou accompagné par sa mère. En bref, nous devons supposer qu’il est préférable que l’enfant reste à la maison jusqu’à l’âge de trois ans au moins.

En tout cas, le fait d’envoyer l’enfant à la crèche très tôt ne signifie pas que nous sommes de mauvais parents. Une éducation respectueuse et consciente consiste davantage à proposer des instances de dialogue, d’écoute et de communication.

En ce sens, l’adaptation de l’enfant à la crèche sera plus aisée si on lui explique ce qui se passera par des jeux, des mots qu’il comprend et diverses ressources ludiques, telles que des chansons.

Ces jeux sont presque un entraînement pour les plus petits. Ils peuvent anticiper l’expérience et les avantages de la crèche pour rendre leur séjour plus supportable.

 

Conseils pour aider l’enfant à s’adapter

  • Transmettez de la confiance en soi et de la tranquillité d’esprit.
  • Prévoyez du temps pour un bon réveil et préparez un bon petit déjeuner.
  • Évitez d’être en retard.
  • Ne les envoyez pas en cas de malaise physique.
  • Ne surchargez pas les sacs à dos.
  • Essayez d’obtenir une bonne nuit de repos.
  • Demandez-leur et encouragez-les à parler de leurs professeurs et de leurs camarades de classe.
  • Donnez-leur du temps pour jouer à la maison : en passant du temps de qualité avec eux, vous les empêcherez de ressentir un manque d’affection.

« En tout cas, envoyer votre enfant à la crèche à un âge précoce ne signifie pas que vous êtes un mauvais parent. Une éducation respectueuse et consciencieuse consiste davantage à offrir des possibilités de dialogue, d’écoute et de communication. »

Autres options si l’enfant ne veut pas aller à la crèche

Si l’enfant a beaucoup de mal à s’adapter, il est probable qu’il se trouve dans une situation désagréable. Avant de choisir une crèche pour votre enfant, surtout s’il est très jeune, vous devez prendre des précautions.

Si l’on constate qu’après le premier mois, l’enfant continue à résister à l’envie de se rendre au centre tous les jours, il faut tenir compte de facteurs indépendants de sa volonté.

Deux enfants à la crèche.
 

Parmi les réactions fréquentes des enfants qui ne veulent pas aller à la crèche, on peut citer : insistance pour apporter leurs propres jouets, s’attacher à l’un des éducateurs, devenir plus exigeant à la maison ou pleurer à l’entrée et à la sortie.

La patience est cruciale pour traverser et surmonter cette première étape. Lorsque vous ressentez la frustration parce que « mon enfant ne veut pas aller à la crèche », ne vous inquiétez pas. Si votre enfant conserve une bonne humeur et qu’il est affectueux à la maison, il n’y a pas de problème.

En conclusion, seule la personne qui passe le plus de temps avec l’enfant et le connaît le mieux pourra analyser les raisons du rejet de la crèche. Vous ne devez pas hésiter à parler aux enseignants et aux éducateurs de l’établissement, en plus de parler à l’enfant lui-même.