Mon enfant ne sait pas partager

Si votre enfant ne sait pas comment partager, vous devrez peut-être mettre en œuvre certains changements dans le processus parental. Découvrez ci-dessous quelle pourrait être la source du problème et comment le résoudre.
Mon enfant ne sait pas partager
María Alejandra Castro Arbeláez

Relu et approuvé par la psychologue María Alejandra Castro Arbeláez.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

C’est à un certain âge que l’on apprend à apprécier le plaisir de partager. La joie de partager avec les autres épice notre vie, mais il faut insister sur le fait qu’il faut avoir une certaine maturité pour comprendre à quel point cet acte est divin. Votre enfant apprendra à le faire, ne vous inquiétez pas. C’est peut-être difficile pour lui, comme pour n’importe quel petit enfant, mais il suffit de lui donner du temps et des conseils pour voir de merveilleux résultats émerger.

Beaucoup de parents disent avec beaucoup d’inquiétude : Mon enfant ne sait pas partager. Certains se sentent un peu frustrés et ignorent à quel point il est courant que les enfants ne partagent pas leurs affaires, surtout si le bébé a entre 18 mois et deux ans.

À cette préoccupation s’ajoute la confusion qu’ils éprouvent car ils ne savent pas quoi faire lorsque cela se produit. C’est pour cela qu’ils forcent souvent l’enfant à partager ses jouets. Or, cette attitude a l’effet inverse sur le bébé, qui peut s’accrocher plus qu’avant à son objet et à son entêtement.

Par conséquent, avant de forcer votre enfant à partager, il est bon de prendre certains aspects en considération. Tout d’abord, il faut savoir que le partage est une action qui demande confiance, empathie et sécurité et ces principes fonctionnent de la même manière pour nous autres adultes.

Nous partageons avec des personnes de confiance et c’est un fait. En tant qu’adultes, aussi altruistes que nous soyons, nous devons reconnaître que nous ne partageons pas tous nos biens ou nos sentiments avec n’importe qui, alors pourquoi pensons-nous qu’il devrait en être autrement avec les enfants ?

Le partage nécessite la confiance

Entre 18 mois et deux ans, les relations sociales avec les enfants du même âge sont généralement assez instables car elles se forment et se dissolvent facilement.

Les amitiés que noue votre enfant, bien qu’elles soient fructueuses, ne durent pas longtemps ; elles s’éteignent au fur et à mesure que le contact avec cet enfant disparaît. De plus, la plupart de leurs amitiés sont très changeantes car, à cet âge, les enfants changent très souvent de camarades de jeu.

Mais, en plus, votre fils fait face à une autre difficulté cruciale : comme il ne sait pas encore très bien parler, il lui manque les compétences linguistiques pour établir des accords. Or, pour partager des objets, il faut bien arriver à certains accords, comme : je te prête ma poussette, mais ensuite tu me la rends.

Ces circonstances propres à l’âge de l’enfant font qu’il lui est difficile de faire confiance à un autre enfant au point de vouloir partager ses biens avec lui. Cependant, comme vous le savez, cette situation ne sera pas éternelle, car elle changera à mesure qu’il grandira et acquerra des compétences.

Lorsque votre enfant a entre 3 et 5 ans, les relations avec les enfants du même âge commencent à être plus stables. Il va en effet à l’école et parle plus fluidement. De plus, le sens de l’amitié se développe plus profondément et son langage s’enrichit chaque jour. Toutes ces capacités qui évoluent progressivement lui permettent de partager ses biens avec ceux qu’il considère comme ses amis.

Une fois que vous avez tous ces aspects à l’esprit, il est essentiel que vous évitiez de forcer votre enfant à partager ses affaires avec d’autres personnes ou des enfants. Si ce n’est pas sa volonté, ne le forcez pas : il n’est peut-être pas encore prêt.

Ainsi, lorsque vous comprenez la situation dans toutes ses dimensions et que vous ne le forcez pas à faire quelque chose qu’il ne veut pas, vous l’aidez à défendre son espace personnel, à apprendre à dire non et à s’affirmer. Votre enfant doit apprendre tous ces aspects de manière paisible et non agressive et, dans ce domaine, votre intervention et vos conseils en tant que parent sont essentiels.

La confiance est cruciale pour pouvoir partager

Il est essentiel de trouver un terrain d’entente pour ne pas obliger les enfants à accepter des interactions avec d’autres personnes ou adultes quand ils ne le souhaitent pas. Il n’est pas sain de leur apprendre à dire oui à tout contre leur gré ; la chose la plus sensée est de leur apprendre à dire non, car ce n’est ni offensant, ni inapproprié.

En appliquant ces concepts, vous aiderez votre enfant à développer des stratégies d’affirmation de soi, d’assertivité et de soin personnel. Ainsi, lorsqu’il sera plus âgé et qu’il devra faire face à une situation inconfortable ou dangereuse, il saura dire non car il aura développé les compétences nécessaires pour le faire.

Et même si cela semble contradictoire, cela n’a rien à voir avec le fait que vous encouragiez votre enfant à ne pas apprendre à partager. L’idéal est que vous l’accompagniez dans sa démarche d’évolution sociale, qu’il apprenne avec vous à pouvoir partager. Il le fera, croyez-le : vous n’avez qu’à respecter ses rythmes et ses préférences personnelles.

Il est crucial qu’au cours de ce processus, vous appreniez à votre enfant à quel point il est important de respecter le bien-être des autres. Comment ? En parlant… il est vital qu’ils comprennent que lorsqu’un autre enfant ne veut pas leur prêter ses affaires, il faut le respecter : tout comme leurs décisions sont respectées, celles des autres doivent être respectées.

Vous verrez qu’avec le temps, votre enfant partagera ses jouets avec certaines personnes et à certains moments. Le mieux que vous puissiez faire est de l’observer pour pouvoir déterminer dans quelles circonstances et avec quels enfants il se sent suffisamment en confiance pour partager ses affaires. Ainsi, vous pourrez l’aider à partager plus facilement.

Vous pouvez renforcer la valeur du partage en lui disant qu’il est normal que les autres utilisent ses affaires et qu’il est également juste de prendre soin de ces dernières, en s’assurant que les autres prennent soin d’elles aussi. Au fil du temps, votre enfant découvrira que le partage est une activité qui fait partie de la nature de l’être humain. On aime tous partager du contenu sur les réseaux sociaux, un bon repas avec ses proches, une conversation et un café avec un bon ami…

Cela pourrait vous intéresser ...
4 règles pour enseigner la notion de partage à votre enfant
Être parents
Lisez-le dans Être parents
4 règles pour enseigner la notion de partage à votre enfant

Toutes les mamans veulent enseigner la notion de partage à leurs enfants. Voici quelques conseils pour développer cette belle valeur chez vos enfan...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.