Mon bébé veut tout le temps être dans les bras

5 novembre 2019
Tous les bébés adorent être dans les bras de maman, de papa ou d'un autre adulte de la famille. Dans cet article, nous allons vous aider à comprendre d'où vient cette passion et vous proposer quelques conseils utiles.

D’où vient cette habitude d’avoir envie d’être dans les bras ?

Il est naturel pour un bébé d’avoir envie d’être dans les bras. Les êtres humains ont besoin d’affection pour grandir. Dès la naissance, nous recherchons tous l’amour des autres pour être heureux.

Bien sûr, le bébé a toujours une préférence pour sa mère. Après tout, il a grandi dans son ventre pendant quarante semaines.

C’est elle qui le nourrit. Souvent, c’est aussi elle qui lui chante des chansons, le borde dans son lit, lui change sa couche, lui donne son bain… Il n’est donc pas étrange qu’il se sente mieux avec maman qu’avec toute autre personne.

De plus, un enfant en bas âge n’aime pas rester tout seul. La solitude lui donne l’impression de ne pas être en sécurité. Cela le calme d’être toujours en compagnie et dans les bras. Il a l’impression d’être protégé.

Un bébé doit pouvoir compter sur le soutien affectif de ses parents pour pouvoir grandir sur le plan émotionnel et construire son amour-propre.

De nombreux parents pensent que ce sont les enfants gâtés qui réclament les bras de leurs parents et qui éclatent en sanglots dès qu’on les pose dans un berceau. Cependant, il faut savoir que la tendresse et le contact peau contre peau sont nécessaires au bébé, particulièrement les premiers mois.

Quand est-ce que cela devient un problème ?

Cette habitude de vouloir être dans les bras peut devenir un problème.

Même s’il est important de prendre l’enfant dans ses bras pour qu’il se développe bien, cette habitude peut devenir un problème pour la mère comme pour son bébé.

Il y a des enfants qui veulent rester dans les bras et qui pleurent de façon déchirante quand on les repose dans leur berceau ou qu’on les donne à quelqu’un d’autre.

Cette manie porte préjudice à l’enfant parce qu’elle le rend totalement dépendant de ses parents.

L’enfant est incapable de faire les choses tout seul. D’ailleurs, il n’essaye même pas.

Quant à la maman qui a grand besoin de repos, le fait d’être constamment sollicitée la stresse, la déprime, voire la faire pleurer.

Que faire quand la situation devient intenable ?

Même si le bébé ne doit jamais être privé d’affection, le fait d’être tout le temps dans les bras peut lui faire plus de mal que de bien.

Un enfant qui passe trop de temps dans les bras ne développe pas son autonomie à mesure qu’il grandit. A ses yeux, c’est à maman de tout faire.

Par exemple, il est incapable de tenir son biberon pendant qu’il boit. Il faut que ce soit maman qui le fasse. Sinon, il cesse de s’alimenter et se met à pleurer. Ou alors, quand sa tétine tombe, il n’a pas l’idée de la ramasser et il faut aussi que ce soit maman qui le fasse. Cet enfant doit absolument couper le cordon.

Que faire s’il veut tout le temps être dans les bras ?

Le bébé ne doit pas être privé d'affection.

Nous rappelons encore une fois que le bébé ne doit pas être privé d’affection. Il faut le porter, le câliner, l’embrasser, lui faire des caresses, jouer avec lui et bien s’occuper de lui. Toutefois, quand l’attachement qu’il éprouve pour sa mère devient « chronique », toute la famille doit agir pour le bien du bébé. Nous avons deux conseils à vous donner pour vous aider.

Lui apprendre à passer de bons moments avec d’autres personnes

Maman ne doit pas être le centre du monde. Le bébé commencera à s’en rendre compte s’il passe de bons moments avec d’autres personnes, qu’il s’agisse de parents ou d’amis.

Si son grand-père joue avec lui le matin, que son oncle l’emmène se promener dans l’après-midi et que sa cousine lui donne à manger la bouillie qu’il aime tant, maman perdra petit à petit son monopole.

Stimuler son développement

Les bébés sont avides d’apprendre. Posez-le par terre pour fortifier son petit corps. Donnez-lui des jouets ou des objets avec lesquels il peut faire des expériences. Aidez-le à marcher à quatre pattes s’il a déjà franchi cette étape de son développement. Cela lui permettra oublier un peu vos bras qui lui semblaient pourtant irrésistibles il y a encore quelques instants.

Comme toujours, il doit faire ce type d’activité tantôt avec maman, tantôt avec quelqu’un d’autre.