L’utilisation de protège-mamelons pendant l’allaitement

8 janvier 2020
Pendant la période d'allaitement, il arrive parfois que bébé ne puisse pas téter correctement. Cependant, en attendant de trouver les causes à ce problème et d'y remédier, les protège-mamelons constituent une alternative intéressante.

L’allaitement est un acte merveilleux partagé entre la mère et son enfant. Cependant, ce processus naturel n’est pas toujours sans problèmes. Néanmoins, ces difficultés peuvent généralement être résolues. Par exemple, l’utilisation de protège-mamelons pendant l’allaitement est l’une des alternatives les plus communes en cas de d’éventuels désagréments.

L’important est, tout d’abord, de déterminer la cause qui empêche le bébé de téter correctement. A partir de là, il faut prendre les mesures appropriées pour y remédier.

Les protège-mamelons sont utilisés depuis déjà bien longtemps. Au début, ils étaient conçus en matériaux rigides et non adhésifs tels que le verre, le métal, l’ivoire, le latex ou encore le caoutchouc. Pour ces raisons, ils ne permettaient pas toujours de résoudre le problème d’allaitement.

La bonne nouvelle c’est que ces accessoires ont évolué. Les modèles d’aujourd’hui sont plus adaptés à la peau et peuvent être adaptés à l’anatomie de chaque femme.

Le silicone est un matériau souple et fin. Il est facile à modeler et possède une très bonne adhérence sur la peau. Il s’avère donc être la meilleure solution en terme de confort optimal pour les protège-mamelons.

Quand utiliser les protège-mamelons lors de l’allaitement

L’utilisation de ces accessoires est généralement recommandée dans les situations suivantes :

Caractéristiques anatomiques propres à la mère telles que des mamelons plats ou inversés

Il s’agit de mamelons qui, même stimulés, ne durcissent pas et ne s’allongent pas assez pour permettre l’allaitement. D’autres mamelons quant à eux s’enfoncent au moment de la stimulation. Pour résoudre ce type de problème, on recommande généralement l’utilisation de protège-mamelons.

Allaitement et douleur aux mamelons

Des mamelons mous

Les mamelons trop souples ne sont pas les plus propices à l’absorption du lait maternel par le bébé. Dans ce cas, il est également souhaitable d’utiliser des protège-mamelons.

Caractéristiques anatomiques propres à l’enfant telles que le frein de langue court

Lorsque le frein de la langue du nourrisson est trop court, cela l’empêche de bien téter. Là encore, le protège-mamelons permet de mieux répartir sa bouche sur le sein pour en extraire correctement le lait.

Le rejet du sein par le bébé

Il y a des bébés qui rejettent le sein. D’autres encore éprouvent des difficultés à téter dans la durée sans raison apparente. Là aussi, les protège-mamelons peuvent s’avérer utiles dans ce cas, grâce à leur conception fine et à leur matériau anatomique.

Les bébés nés prématurément

Les bébés prématurés n’ont souvent pas la force suffisante pour téter. La texture ferme du protège-mamelons par rapport au sein permet d’exercer une pression supplémentaire sur leur bouche. Cela produit alors la stimulation appropriée.

« On ne doit plus utiliser les protège-mamelons une fois que le problème qui a entraîné leur utilisation a été résolu ».

En cas d’allaitement mixte ou de nécessité de créer un changement

Par exemple, lorsqu’il s’agit de faire la transition du sein au biberon. Cependant, dans certaines circonstances liées à la santé de la mère ou de l’enfant, l’alimentation a pu commencer au biberon. Ce n’est que plus tard que la mère peut souhaiter allaiter. Dans un tel cas, le protège-mamelons sera utile dans cette phase de transition du biberon vers le sein. Ainsi, il pourra aider le bébé à l’ajustement.

En cas de crevasses des mamelons

Dans un tel cas, il est important de déterminer la raison pour laquelle les tétons se sont fissurés. L’utilisation de protège-mamelons peut alors apporter un soulagement momentané afin que l’allaitement ne soit pas interrompu. Lorsque les mamelons cicatrisent, l’allaitement direct devrait être repris.

Utilisation correcte des protège-mamelons

Les recommandations suivantes doivent être prises en compte pour une utilisation optimale des protège-mamelons pendant l’allaitement afin d’éviter des problèmes additionnels :

  • Suivez les instructions pour une utilisation correcte. En général, le protège-mamelons comporte deux éléments qui peuvent être assimilés à des « ailettes ». Ces dernières doivent être déployées lors de leur mise en place afin de créer un vide dans l’aréole et ainsi garantir une parfaite adhérence. Cela évitera aussi qu’ils se détachent et qu’on doive les remettre en place en permanence.
  • Utilisez la bonne taille. Il s’agit de la taille du mamelon, et non de la taille du sein. S’il est trop petit ou trop grand pour le mamelon, il bougera.
  • Adoptez la bonne posture pour l’allaitement. Autant la mère que le bébé doivent adopter une position adéquate pour la tétée. Et ce, aussi bien avec que sans protège-mamelons.
  • Manipulez les protège-mamelons en faisant attention à l’hygiène. En effet, le lait tourne rapidement et peut devenir une source de germes. Il est donc recommandé de les stériliser et de les laver fréquemment à l’eau et au savon.
Protège-mamelons et allaitement

Quand arrêter d’utiliser les protège-mamelons

On peut affirmer qu’on ne doit plus utiliser les protège-mamelons une fois que le problème qui a entraîné leur utilisation a été résolu. En ce qui concerne la nutrition, le poids et la santé du nourrisson servent de référence pour savoir si le nourrisson s’alimente suffisamment.

En résumé, s’il n’y a pas de raison de les utiliser, il ne faut pas les utiliser. Ils peuvent en effet générer un malaise et interférer avec le processus naturel d’union entre la mère et son bébé.