L’importance de l’acide folique pendant la grossesse

· 30 juin 2018
L'acide folique est le grand allié des mères pour prévenir les complications dans le développement du fœtus et réduire la possibilité d'accouchement prématuré. Nous vous expliquons ses énormes avantages et comment l'ingérer.

Quand une femme enceinte va chez son médecin, l’un des premiers conseils qu’il lui donnera sera de prendre de l’acide folique pendant la grossesse. La consommation de ce complément chez les femmes enceintes est commune. Il est donc important de savoir ce qu’il fait pour le corps.

Qu’est-ce que l’acide folique ?

Egalement appelé folate ou folacine, l’acide folique est une vitamine hydrosoluble (vitamine B9) appartenant au groupe B. Sa présence dans les feuilles des épinards a été découverte dans les années quarante. Son nom dérive du mot « folia », qui désigne une feuille en latin.

Suite à la synthèse de la folacine, on obtient ce que l’on appelle l’acide folique, très populaire chez les femmes enceintes. L‘acide folique joue un rôle important dans la synthèse des acides nucléiques, c’est à dire, de l’ADN. En effet, cela aide les cellules à se dupliquer.

La consommation de cette vitamine, bien qu’elle soit plus fréquente chez les femmes enceintes, peut également être prescrite à d’autres types de patients.

Les avantages de consommer de l’acide folique pendant la grossesse

1. Il prévient l’accouchement prématuré

L’ingestion d’acide folique au moins douze mois avant la conception réduit les risques d’accouchement prématuré jusqu’à 50%.

En outre, cette vitamine est idéale pour prévenir les malformations de la colonne vertébrale. Elle réduit également le rique de déformation de la tête du bébé pendant la grossesse. Le tube neural est la structure responsable de l’apparition de la colonne vertébrale. Son développement se termine 28 jours après la gestation.

Beaucoup de femmes prennent des complément alimentaires pour avoir de l'acide folique pendant la grossesse.

L’acide folique empêche les malformatios de la fermeture du tube neural. Il aide aussi à éviter les maladies du fœtus, telles que :

  • Le spina bifida. Cette condition est le produit de la fermeture incomplète du tube neural à la fin du premier mois de vie de l’embryon. C’est une maladie héréditaire qui a deux variantes : le spina bifida occulta ou spina bifida kystique ou ouvert.
  • L’encéphalocèle. Une maladie congénitale dans laquelle l’un des diverticules du tissu cérébral et de la méninge se détache. Cela produit des malformations visibles au niveau de la voûte crânienne.
  • L’anencéphalie. Il s’agit du manque de masse cérébrale.

Il y a d’autres avantages de l’ingestion d’acide folique pendant la grossesse. Par exemple, il contribue au renforcement de la santé cardiaque. En outre, il favorise la division cellulaire, qui est essentielle pour la développement des tissus et des organes du fœtus.

« L’acide folique joue un rôle important dans la synthèse des acides nucléiques, c’est à dire, de l’ADN. Il contribue également à la duplication réussie des cellules. »

La dose d’acide folique recommandée pendant la grossesse

Quand une femme prévoit de tomber enceinte, il est conseillé de commencer à consommer de l’acide folique trois mois avant la conception. Dans cette période de pré-grossesse, la dose recommandée est de 400 microgrammes par jour. Cependant, elle peut varier selon l’organisme de la femme.

Au cours des trois premiers mois de gestation, la dose augmente. Elle atteint alors entre 600 et 800 microgrammes par jour. Dans ces cas aussi, les doses dépendront des besoins individuels de la femme.

En outre, si la mère a des antécédents familiaux de bébés nés avec des anomalies du tube neural, la dose est susceptible d’être augmentée à 4000 microgrammes par jour.

Les aliments riches en acide folique

Au-delà de la supplémentation pharmacologique, les femmes doivent avoir un régime riche en acide folique pendant la grossesse. Il y a des aliments d’origine animale et végétale qui contiennent de la vitamine B9. Mais elles contiennent des quantités insuffisantes de la vitamine. Par conséquent, la femme doit satisfaire ses besoin quotidiens à l’aide d’un régime alimentaire et des suppléments.

Aliments d’origine végétale

  • Légumes à feuilles vertes. Laitue romaine, feuilles de navet, épinards, choux de Bruxelles, chou sauvage et frisé.
  • Fruits. Pamplemousse, raisins , oranges, melon hami, papaye et fraises.
  • Légumes. Asperges, brocoli, gombo, chou-fleur, betterave, céleri, carottes, courges, haricots et avocat.
  • Graines et noix. Graines de lin, tournesol, noix, amandes et arachides.
  • Grains. Petits pois, lentilles, pois chiches, haricots rouges, haricots noirs, blancs et pinto.
Le brocoli est l'une des grandes sources d'acide folique pendant la grossesse.

Aliments d’origine animale

  • Foie de boeuf
  • Abats de poulet
  • Foie de dinde
  • Fruits de mer
  • Poisson

D’autres aliments enrichis artificiellement fournissent également une bonne dose d’acide folique. Certains d’entre eux sont des céréales complètes, la farine de blé et des produits fabriqués à partir d’eux, comme le pain, par exemple.

En plus des avantages importants pour le fœtus à consommer de l’acide folique pendant la grossesse, il en existe bien d’autres pour les femmes après la grossesse. Par exemple, il renforce la structure des cheveux et prévient la perte de cheveux. Il empêche également leur dessèchement, leur donne de l’éclat et retarde l’apparition des cheveux gris.

Enfin, l’acide folique aide à prévenir l’anémie et contribue à l’absorption des nutriments tels que les protéines et les glucides. Comme vous pouvez le voir, c’est un nutriment essentiel dans cette étape.