Les tests d’allergie chez les enfants

· 18 mai 2019
Réaliser des tests d'allergie aux enfants s'avère vital pour éviter des urgences médicales inutiles, dues à des allergènes. Découvrez tout ce que vous avez besoin de savoir sur ce type de test.

Les tests d’allergie chez les enfants consistent en une série d’examens qui incluent des analyses cutanées, la consommation d’aliments et des analyses de sang. Ils permettent de savoir s’il y a des substances qui peuvent provoquer une hypersensibilité dans l’organisme des enfants.

Aujourd’hui, on assiste à une augmentation des maladies allergiques chez les enfants. Cela est dû, en partie, à l’évolution en termes de salubrité publique et des styles de vie hygiéniques. Cela a ainsi conduit à ce que notre système dirige son attention vers les réponses immunitaires et non vers la lutte contre les maladies infectieuses.

Les tests d’allergie dès le plus jeune âge sont ainsi devenus impératifs. C’est pourquoi nous vous fournissons toute l’information dont vous avez besoin pour identifier de possibles allergies chez les enfants.

Les tests d’allergie chez les enfants : en quoi consistent-ils ?

Les substances qui peuvent entraîner des états allergiques chez les enfants sont nombreuses. Ce peut être des aliments, des médicaments, le contact avec des animaux ou des insectes comme les acariens ou des pollens.

Les raisons pour lesquelles l’organisme répond d’une manière négative à ces substances diffèrent également d’une personne à l’autre. Néanmoins, on estime que beaucoup d’allergies sont directement liées à la génétique des individus.

Les spécialistes recommandent aux parents de faire réaliser des tests d’allergie à leurs enfants. En effet, on constate une recrudescence des visites chez le médecin pour des situations où l’enfant présente des signes d’allergie.

En outre, de nombreux parents confondent les intolérances alimentaires avec les allergies alimentairesCe n’est pas la même chose. Les premières concernent l’affection du système métabolique alors que les allergies sont liées au système immunitaire.

Pour éviter cela, ou que les parents commencent à écarter des aliments, des substances et médicaments au hasard, on recommande de dissiper les doutes en s’adressant au personnel qualifié.

Lisez également :
Comment traiter les maladies les plus communes chez les bébés

Un enfant présente des plaques

Les types de tests d’allergie

Ce qu’il faut absolument prendre en compte et qui s’avère être l’une des questions les plus courantes chez les parents, est à partir de quel âge peut-on réaliser des tests d’allergie chez les enfants. Il est également important de savoir si ces analyses entraînent des douleurs ou une maladie.

La réponse est que les tests d’allergie aux aliments et aux médicaments doivent être réalisés le plus tôt possible. Dans le cas contraire, cela peut retarder un diagnostic d’une allergie généralement présente chez l’enfant depuis ses premiers jours.

Quant à elles, les allergies respiratoires à cause des pollens ou par contact avec des animaux surviennent quand l’enfant a un ou deux ans. En effet, elles se présentent après une exposition prolongée. En ce qui concerne la douleur, les examens ne sont nullement invasifs et les gênes sont légères et passagères.

Le test cutané

Le test cutané ou prick test consiste à appliquer de forme subcutanée des échantillons de l’élément allergène. Ensuite, on observe la réaction de la peau après vingt minutes. Ce test est le plus courant. Il s’avère ainsi rapide et indolore, avec une marge d’erreur très faible.

Ce test comporte des variations comme le prick prick, dans lequel varient les concentrations et l’état naturel de l’allergène, et le test par l’intradermo-réaction dans lequel les substances sont injectées sous la peau.

Le patch test

On le réalise en collant un patch pendant 48 heures avec la substance que l’on doit étudier en tant qu’agent allergène. Ensuite, on étudie les réactions de la peau de l’enfant.

« Les tests d’allergie aux aliments et aux médicaments doivent être réalisés le plus tôt possible ».

Analyses de sang

En règle générale, on réalise des analyses de sang si un diagnostic n’a pas pu être établi après les tests cutanés. Par conséquent, on déterminera avec le sang les niveaux d’anticorps allergiques chez l’enfant.

Une fille se mouche

Tests de provocation

Ils consistent à administrer la substance allergène à l’enfant par quatre voies différentes : bronchique, nasale, orale et conjonctivale.  

Tous ces tests doivent être appliqués par un médecin spécialisé, un allergologue. On ne doit bien sûr jamais les réaliser comme une expérience à la maison. Outre le fait de ne pas posséder les instruments de mesure pour parvenir aux bonnes conclusions, on peut risquer de nuire à la santé de l’enfant.

Enfin, n’oubliez pas que vous devez toujours consulter votre médecin si vous avez des doutes. Il vous indiquera -après une évaluation des conditions et de la fréquence des allergies chez l’enfant- quel type d’examen est le plus approprié pour votre enfant.