Les phases de la méiose expliquées aux enfants

9 août 2019
La méiose est un processus générant des cellules avec la moitié des chromosomes de la cellule souche. Cela se passe dans les cycles biologiques dans lesquels il y a un processus de reproduction sexuée.

La méiose est un terme d’origine grecque qui signifie diminution. Il s’agit d’un des processus de reproduction cellulaire associé à la mitose, mais contrairement à cela, grâce à la division, quatre cellules filles haploïdes sont obtenues à partir d’une cellule diploïde.

Mais qu’est-ce que tout cela signifie et quelles sont les implications de cette réduction ? Tout au long de cet article expliquant les phases de la méiose aux enfants, nous répondrons à ces questions et à d’autres sur un ton amusant et divertissant.

Le contexte des phases de la méiose expliqué aux enfants

Pour bien comprendre les différentes phases de la méiose, il est nécessaire de préciser son objectif : obtenir des gamètes, qui sont les cellules reproductrices d’organismes de reproduction sexuée. En ce qui concerne cet objectif, celui de la reproduction, nous avons besoin d’un gamète féminin et masculin, les deux doivent posséder la moitié des chromosomes plus qu’aucune autre cellule du corps.

Par conséquent, la méiose nous raconte l’histoire d’une paire de chromosomes siamois (appelés bivalents par les scientifiques) présents dans une cellule diploïde. Chaque cellule diploïde possède 46 chromosomes avec deux chromatides. En effet, en raison d’une réforme structurelle appelée gamétogenèse, ils se séparent en cellules haploïdes autres que 23 chromosomes d’une chromatide chacune.

Le processus de la reproduction humaine.

Les phases de la méiose expliquées aux enfants

La méiose se produit à deux stades de réduction consécutifs : la méiose I et la méiose II. Avant la première division méiotique, il est nécessaire de dupliquer le matériel génétique. De cette façon, nous aurons notre siamois.

Dans l’espèce humaine, les chromosomes sont en forme de X. Si nous coupons le X en deux dans le sens de la longueur, nous appelons chaque partie la chromatide et le point de jonction le centromère. Au cours des phases de la méiose, les chromatides se chevauchent pour créer un gamète.

Phases de la méiose I ou mitose par réduction

Prophèse I

  • C’est la période la plus longue et la plus complexe. Elle se caractérise par la formation d’un bivalent. En effet, c’est l’appariement de chromosomes homologues.
  • Nos bivalents, ou siamois, échangent des fragments d’ADN lorsqu’ils sont rejoints par le centromère. Ces zones recombinantes sont appelées chiasmas.
  • Les chromosomes sont condensés et séparés de l’enveloppe nucléaire.
  • Ces changements se déroulent en 5 étapes : Leptotène, Zygotène, Pachytène, Diplotène et Diacinèse.

Prométaphase I et métaphase I

L’enveloppe nucléaire et quelques autres organites disparaissent. Pendant ce temps, nos siamois continuent à se condenser et vont à l’équateur de la cellule. Ils sont dirigés par les microtubules du fuseau mitotique pour former la plaque de métaphase.

Anaphase I

Un organite appelé centrosome, situé sur les deux pôles de la cellule, commence à collecter les microtubules du fuseau, de manière à rompre le bivalent, c’est-à-dire le siamois. Chacun ira indistinctement à un pôle cellulaire.

Télophase I

Cette phase a rarement lieu. Après cela, la membrane nucléaire se formera à nouveau et nous obtiendrions deux cellules filles haploïdes, avec 23 chromosomes chacune, mais avec deux chromatides par chromosome.

Les différentes phases de la division cellulaire.

Les phases de la méiose II expliquées aux enfants

En réalité, cette étape est une mitose normale dans laquelle il n’existait auparavant aucune duplication du matériel génétique. En effet, la méiose a pour but d’obtenir des gamètes mais il n’y a pas d’échange de matériel génétique entre les chromosomes sœurs.

Elle est également constituée de 4 étapes : Prophase II, Métaphase II, Anaphase II, et ici se produit toujours la Télophase, où se forment des chromosomes en spirale. C’est-à-dire la membrane nucléaire. Le processus se termine avec la cytokinèse, qui est la division physique de la cellule.

En conséquence, on obtient 4 cellules filles haploïdes, qui ont 23 chromosomes. De plus, chaque chromosome est formé d’une seule chromatide. En d’autres termes, chaque chromosome a l’apparence d’un X moyen. Pourquoi ce processus est-il si important ?

L’importance génétique de la méiose

Nous avons déjà dit que son objectif principal est la formation de gamètes. Cependant, au cours de la gamétogenèse, les chromosomes, tant paternels que maternels, sont répartis de manière aléatoire entre les cellules filles. Cette ségrégation est d’une importance vitale pour le processus de reproduction sexuée, car sinon la mère aurait 46 chromosomes et l’enfant 92 si nous suivons ce raisonnement.

Bien que la méiose soit vraiment importante en raison de la variabilité génétique qu’elle apporte à l’espèce, au moment précis où les siamois échangent des fragments d’ADN aléatoires, ils font en sorte que deux gamètes ne soient pas identiques. Et cette variabilité génétique est l’une des composantes les plus importantes de l’évolution des espèces.

«J’ai donné le nom de sélection naturelle ou de persistance du plus apte à cette conservation des différences et des variations individuelles favorables et à cette élimination des variations nuisibles ».

-Charles Darwin-

  • Pérez Porto, J. (2019). Definición de meiosis. [artículo en web]. Recuperado de: www.definicion.de
  • Alberts, Bruce. (2010). Biología molecular de la célula. Editorial: Omega