Les particularités du développement entre 0 et 3 ans

· 8 janvier 2018
Le développement entre 0 et 3 ans est fait de changements transcendants, autant sur le plan physique que cognitif. L'être humain arrive au monde sans le savoir, mais dès les premiers mois il parvient à capter la plupart des particularités de son environnement et des personnes avec lesquelles il vit. Il acquiert peu à peu des aptitudes, et il apprend à exister par lui-même.

Développement et apprentissages au cours des premières semaines de vie

Quand un enfant naît, l’une des premières choses qu’il apprend, pour ne pas dire la première, est à téter le lait du sein de sa mère.

Ce qui commence par un instinct de survie devient en fait l’assimilation précoce d’une aptitude qui le maintiendra en vie.

Pendant cette étape, les mouvements que le bébé réalise avec ses bras et ses petites jambes sont seulement des réflexes. Il ne lève pas encore sa tête, et c’est à peine s’il a la force de la bouger d’un côté et de l’autre.

le bébé sait téter naturellement

Il ne cherche pas les objets et ne fait pas d’efforts pour les toucher. II les regarde seulement quand on les pose devant lui, et les tient si on l’aide à le faire.

Il répond à des signaux qui sont liés à son bien-être: si il a froid il pleure, si il se sent bien, il se tait.

Les comportements de sommeil varient, et même si on essaie de lui faire prendre une routine de sommeil, c’est impossible à son âge. L’enfant dort et se réveille, pendant le jour ou la nuit, selon les besoins qu’il a.

Même s’il peut regarder le visage des adultes, il est incapable de répondre à un geste de tendresse. Pendant les premières semaines de la vie, il ne s’intéresse à rien d’autre qu’au sein de sa mère, et à l’assouvissement de ses besoins.

Du deuxième mois jusqu’aux 6 mois

A partir du deuxième mois déjà, l’enfant s’éveille davantage à tout ce qui se passe autour de lui.

Quand on lui parle de près, il reste très calme et observe les yeux, la bouche et tous les détails du visage de la personne en face de lui.

Ses mouvements moteurs cessent d’être des réflexes et commencent à être sa réponse à des stimuli déterminés, en particulier à ceux qui sont en lien avec l’affection: maman lui parle de manière animée et il lui répond en agitant ses bras et ses jambes rapidement.

Le développement psycho-moteur

Son rapport avec le reste des gens est très différent de celui qu’il a avec ses parents. Même s’il reconnaît qui est qui, et qu’il se sent plus à l’aise avec des membres de sa famille que quand des inconnus le prennent dans leurs bras, il montre toujours une certaine préférence pour rester avec sa maman.

Alors que ses aptitudes à saisir des objets sont encore irrégulières, il est capable de tenir un objet léger pendant quelques secondes et de le lever jusqu’à son torse et sa bouche pour le « connaître » mieux. Il joue avec ce qu’il trouve autour de lui, en prenant et en lâchant les jouets. Cela est rendu possible grâce à la coordination oculo-manuelle qu’il a acquise.

Pendant ce processus d’assimilation, il découvre ses mains et il apprend à connaître le reste de son corps afin de mieux coordonner les mouvements qu’il réalise. Il fait des efforts quand il veut quelque chose en particulier et il se réjouit quand il s’apprête à l’obtenir.

Ses hanches et son thorax sont plus forts et il peut se retourner sur lui-même pour changer de position.

En imitant les personnes avec lesquelles il vit, il apprend à projeter différentes expressions faciales. Il émet des sons en séquence tout comme s’il était en train de parler. Le bébé sourit, même avec les inconnus. Il fait tout cela pour obtenir de l’attention de la part des gens.

Les enfants entre 7 mois et un an

l'enfant sait reconnaitres les objets et les manipuler

Entre les 7 mois et la première année de vie, des changements magiques se produisent. Le bébé arrive à s’asseoir et marcher à quatre pattes par lui-même.

En général, son alimentation passe de liquide à solide. Il apprend à balbutier des sons jusqu’à réussir à dire quelques mots. Et il se montre plus attentif au mouvement et au comportement des êtres humains.

Le jeu devient un acteur de sa vie, il oublie et il délaisse tout, jusqu’à la nourriture, pour pouvoir jouer. Il joue grâce à des mouvements répétitifs et il développe une certaine préférence pour ses jouets. Surtout, il aime les déplacer d’un côté jusqu’à un autre, en se traînant sur ses couches.

Il aime les objets qui bougent mais aussi ceux qui font des sons quand on les manipule. Sa façon d’attraper les objets s’est tellement « spécialisée », que parmi ses aptitudes psychomotrices, l’enfant commence à faire sienne l’aptitude d’attraper les objets comme avec une pince. Il sait aussi applaudir, dire au revoir et envoyer des bisous en touchant sa bouche avec sa main.

S’il a des jeux de construction, il peut être capable de mettre les pièces les unes sur les autres.

L’enfant déteste être délaissé, et pour cette raison il fait tout pour garder l’attention de sa famille. Il rejette ce qu’il n’aime pas en disant non avec la tête ou en repoussant des choses devant lui.

Il commence à montrer de l’intérêt pour se mettre debout, en se tenant à des meubles de la maison, et il peut même, avant son premier anniversaire, apprendre à faire des petits pas et à marcher.

Les particularités de développement entre un an et trois ans

Les enfants aiment montrer leurs objets

Après son premier anniversaire, l’enfant, s’il ne l’avait pas encore fait, apprend à marcher seul et à courir.

Il est capable de faire savoir ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas, et comment il se sent face à une situation donnée.

L’enfant devient plus indépendant. Il apprend à manger, à s’habiller et même à prendre son bain tout seul (même s’il reste toujours sous la surveillance de sa maman).

Ses jeux sont des reproductions de sa vie. Elle ou il deviennent les parents de leurs poupées et jouets. Ils leur donnent à manger, les emmènent chez le médecin quand ils sont malades. Ils peuvent même les gronder lorsqu’ils font des bêtises.

Pendant cette étape, l’enfant devient davantage conscient des habitudes qu’il existe dans sa vie (le fait de devoir prendre son bain le soir, de devoir aller se coucher à une heure donnée…) et il donne des signaux de la mauvaise ou de la bonne éducation qu’il reçoit à la maison.