Les infections vaginales pendant la grossesse

4 mars 2019
Le processus de la grossesse entraîne une altération hormonale chez la femme et une plus grande vulnérabilité face aux agents pathogènes externes. C'est le cas des infections vaginales.

Les infections vaginales pendant la grossesse sont plus courantes que ce que l’on peut penser. La raison principale est que le processus hormonal de la grossesse altère l’état naturel du vagin. Cela entraîne sa vulnérabilité face à tout type d’infections.

Le vagin est peuplé de micro-organismes, qui sont les responsables des infections. À l’état naturel, ces micro-organismes sont sous contrôle grâce au système immunitaire de la femme. Cependant, lors de la grossesse, son état peut varier en raison des changements hormonaux.

Lorsque vous présentez une infection vaginale, on vous conseille de vous rendre chez le gynécologue. Bien qu’elle ne soit pas invasive pour le bébé, l’absence de prise en charge peut compliquer la situation de la grossesse. 

Les infections vaginales non traitées peuvent entraîner des complications, une rupture de membranes et des accouchements prématurés.

Quelles infections vaginales pendant la grossesse sont les plus courantes ?

Les infections vaginales pendant la grossesse les plus courantes sont les vaginites ou les vulvo-vaginites. Ces pathologies se produisent en raison de l’altération du pH du vagin. Les changements hormonaux entraînent cette variation. Outre la grossesse, la ménopause peut également provoquer ce trouble.

D’autres infections dues à des champignons sont également habituelles – notamment transmises par voie sexuelle. La plus commune est la candidose, produite par le champignon CandidaPendant la grossesse, l’organisme de la femme est plus exposé à des contagions de ce type.

Enfin, il existe des infections produites par des bactéries. C’est le cas de la vaginite bactérienne. Ce type d’infection est le plus invasif si on ne le traite pas à temps ou pas correctement. Son avancée dans l’organisme peut provoquer des contractions et des accouchements prématurés.

« Bien que l’infection ne soit pas invasive pour le bébé, l’absence de prise en charge peut compliquer la situation de la grossesse. »

À quoi les infections vaginales sont-elles dues ?

Les processus hormonaux constituent la cause la plus fréquente des infections vaginales pendant la grossesse. Les changements hormonaux de la femme pendant la grossesse altèrent le pH du vagin et donc, la flore vaginale. Cet environnement sera favorable aux micro-organismes qui y sont présents, provoquant ainsi des infections.

Voici quelques conseils pour éviter les infections vaginales :

  • Éviter l’hygiène excessive. Le vagin est un environnement naturellement humide. Le flux naturel de celui-ci maintient les infections à l’écart. Lorsqu’on le nettoie constamment, sa lubrification diminue et cela entraîne l’altération du pH.

Lisez également :
L’hygiène du vagin pendant la grossesse

Une femme atteinte d'une infection urinaire

  • Porter des vêtements en coton de préférence. Le coton est l’un des tissus qui permet une bonne transpiration, à l’inverse du lycra ou du nylon. L’utilisation de sous-vêtements serrés favorisera également la formation d’infections.
  • Choisir des savons neutres. Que ce soit pour l’hygiène intime ou pour le lavage des vêtements, les savons courants contiennent de nombreux produits chimiques ou parfums qui peuvent irriter le vagin.
  • Utiliser des préservatifs face à une suspicion d’infection. S’il existe un doute à ce propos, on recommande d’utiliser des préservatifs. On évite ainsi de transmettre l’infection à son partenaire.

Quels sont les symptômes des infections vaginales ?

Lorsqu’il s’agit d’une infection commune, on peut observer les symptômes grâce aux sécrétions quotidiennes ou à l’apparence de la vulve. Par exemple, le flux devient plus important, visqueux et malodorant. Son apparence peut être jaunâtre, grise ou verdâtre.

Dans certains cas, la vulve s’irrite et une éruption cutanée se présente. On observe des rougeurs dans la zone des lèvres et ses alentours. On peut également éprouver une sensibilité au toucher, des démangeaisons, des brûlures et un gonflement.

Des femmes éprouvent des difficultés ou des douleurs à la miction. Cela survient également pendant l’acte sexuel. Les sous-vêtements peuvent également être gênants en raison du frottement avec les lèvres du vagin.

Une femme éprouve des douleurs vaginales

Que faire face à la suspicion d’une infection vaginale ?

Devant un quelconque doute, le mieux est de consulter un gynécologue. La femme ne doit -sous aucun prétexte- recourir à l’auto-médicationElle ne doit pas non plus appliquer des crèmes ou des remèdes maison sans la supervision d’un médecin.

Si l’infection est produite par un champignon, le partenaire suivra très probablement le même traitement. Dans ce cas, il est essentiel de suivre à la lettre les indications du médecin pour éviter des complications ou une nouvelle infection.

Une fois que l’infection a été traitée, il sera nécessaire de mettre en place plusieurs mesures préventives. L’alimentation peut également jouer un rôle dans l’apparition d’infections. La consommation excessive de glucides favorise la reproduction des champignons. Pour combattre ces derniers, on conseille les laitages tels que le yaourt.

  • van Schalkwyk, J., & Yudin, M. H. (2016). Vulvovaginite : Dépistage et prise en charge de la trichomonase, de la candidose vulvovaginale et de la vaginose bactérienne. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada. https://doi.org/10.1016/j.jogc.2016.09.065

  • Lepargneur, J.-P., & Viraben, R. (2011). Vaginose bactérienne. In Les infections sexuellement transmissibles. https://doi.org/10.1016/b978-2-294-08874-2.00022-0

  • Bonnet, C., Laurens, D., & Perrin, J.-J. (2012). Vaginite chronique. In Guide pratique de mésothérapie. https://doi.org/10.1016/b978-2-294-70344-7.50160-4