Les gens me critiquent parce que mon enfant est encore dans la poussette

27 mars 2018
Il y a des personnes qui, dans leur manie de s'immiscer dans la vie des autres, critiquent les mères d'être trop indulgentes ou négligentes chaque fois qu'ils voient des enfants de plus de 3 ans qui sont encore dans la poussette. Personne ne se demande si par hasard, cet enfant a un retard de développement ou une maladie qui l'empêche simplement de posséder la même autonomie que les autres enfants.

C’est ce que ressentent beaucoup de pères et de mères qui ont des enfants avec le Syndrome de Down ou d’autres problèmes de développement, ce qui les oblige à déplacer leurs enfants avec une poussette à des âges très avancés. De plus, parfois pour accélérer le transport jusqu’à la crèche, par exemple, de nombreuses familles décident de mettre leur enfant dans la poussette afin d’aller plus vite. Sinon, l’enfant pourrait se fatiguer et le trajet serait beaucoup plus laborieux.

Toutefois, le problème fondamental est toujours la facilité avec laquelle on émet un jugement et une offense sans le savoir. Une maman qui pousse une poussette avec un enfant de 5 ans n’a pas de raison d’être une mère plus indulgente, ni « une protectrice de l’éducation naturelle ». C’est peut-être la maman d’un enfant avec des problèmes articulaires.

Nous devons être beaucoup plus respectueux et sensibles. De même, chaque famille est tout à fait libre d’appliquer les stratégies qu’elle souhaite pour l’éducation de ses enfants si elle sait en permanence, quels sont ses besoins. Nous vous proposons d’y réfléchir.

Une fille de 5 ans qui est toujours en poussette

Il y a quelques mois, l’histoire d’une petite fille prénommée Madison a été publiée dans le magazine « Little Things ». Elle a un peu plus de 5 ans et sa famille la déplace encore en poussette. C’est aussi une fille assez grande pour son âge, elle est donc toujours montrée du doigt chaque fois que ses parents l’emmènent se promener.

« Elle est beaucoup trop grande ! » entendent-ils derrière leur dos entre des rires et des moqueries. Madison entend et baisse la tête. Finalement, Rachel, sa mère, s’est vue obligée de raconter son histoire sur son propre blog « Life on my family and me« . La jeune fille souffre du « Syndrome d’Hyperlaxité Articulaire ». Elle peut marcher comme n’importe quel autre enfant de son âge, avec la seule différence qu’elle se fatigue très vite. Et quand elle marche, elle souffre de douleurs intenses aux pieds, aux chevilles et aux genoux.

Pendant l’été, la douleur augmente, et à partir de ce moment, ses parents l’emmènent toujours en poussette. Elle prend des anti-inflammatoires et il y a des moments plus difficiles, bien qu’il y ait des mois où elle peut vivre une vie complètement normale.

Son histoire a récemment mis en lumière cette facilité avec laquelle une famille est parfois si cruellement jugée, l’accusant de mal éduquer alors qu’il s’agit en réalité d’un amour immense.

Madison, cette jeune fille que ses parents promènent en poussette à cause de sa maladie

Jusqu’à quel âge les enfants peuvent aller dans la poussette?

Comme nous le savons déjà, les enfants plus âgés attireront toujours l’attention lorsqu’ils seront dans une poussette. En moyenne, un enfant devrait être capable de marcher aux côtés de son papa et de sa maman vers l’âge de deux ans et demi ou 3 ans.

Néanmoins, il existe de nombreux aspects à prendre en compte.

Les longs trajets jusqu’à la garderie ou à la maison des grands-parents

Si nous choisissons de ne pas utiliser la voiture et d’aller faire une promenade plus ou moins longue avec un garçon ou une fille de 2 ans et demi, cela se complique. A cet âge, les enfants ne feront guère le trajet plus de 10 ou 15 minutes.

Si en plus nous sommes pressés, la poussette continue d’être ce « refuge » secourable où nous pouvons emmener nos enfants en sécurité.

Jusqu'à l'âge de 3 ans , la poussette est le moyen de transport le plus sûr

A 3 ans, nous devons commencer à négocier avec eux

Si notre enfant ne présente aucun problème de mobilité, c’est l’âge idéal pour commencer à négocier avec eux sur de courts trajets que nous ferons main dans la main. C’est le moment parfait pour leur apprendre des règles de la citoyenneté, quand traverser un passage piéton, quand s’arrêter, où regarder et la nécessité de ne pas lâcher la main de papa et maman…

Ce sont de simples stratégies que nous pouvons mettre en pratique lors de courtes promenades de 20 minutes où tout est stimulant. En grandissant, ils gagneront en endurance pour marcher plus longtemps sans se fatiguer. Cependant, il est préférable de commencer par des trajets brefs.

Quand est-ce que mon enfant sera autonome ?

Chaque enfant possède son rythme et son temps. S’ils en ont besoin, le fait de les emmener en poussette quand ils ont 4 ou 5 ans ne doit pas être vu comme un problème. Ce que les autres pensent n’a aucune importance. Ce qui est primordial c’est que votre enfant aille à l’extérieur, qu’il reçoive des stimuli, qu’il écoute, sente et soit enveloppé dans tout ce que la vie a préparé pour lui.

En poussette ou à pieds, les enfants continuent d'être stimulés

Cela peut prendre un peu plus de temps pour qu’il soit autonome, pour qu’il mette ses pieds en toute sécurité sur le sol pour avancer sans tomber, afin que ses jambes soutiennent son poids et son équilibre pour commencer à courir.

Peu importe le jour où cela se produit. En tant que mères, en tant que pères et personnes qui aimons cet enfant, nous serons à ses côtés pour chaque étape afin de répondre à tous ses besoins.

 

 

 

A découvrir aussi