Les fibromes dans l’utérus pendant la grossesse

· 4 octobre 2018
Que savez-vous sur les myomes dans l'utérus ? Vous n'y connaissez pas grand chose ou n'en avez jamais entendu parler ? Les connaissez-vous plutôt sous le nom de fibromes ? Ne vous inquiétez pas car nous vous fournirons toutes les informations que vous avez besoin de connaître dans cet article.

Que sont les fibromes dans l’utérus ? Tout d’abord, il ne faut pas oublier qu’au cours de notre période fertile, il est courant de devoir faire face à certains types d’inconfort. Par exemple, certaines femmes souffrent de douleurs menstruelles intenses, elles peuvent avoir plusieurs symptômes. Cela vous sera sûrement familier, n’est-ce pas ?

D’un autre côté, certaines femmes souffrent également de dérèglements hormonaux qui produisent des menstruations inhabituellement longues ou ivoire même existantes. Ce sont des problèmes qui sont généralement très inconfortables.

Ce sont des symptômes qui n’apparaissent pas, par exemple, quand il y a des fibromes dans l’utérus.

Les fibromes utérins apparaissent généralement entre les premières règles et la ménopause. C’est parce que les œstrogènes, les hormones sexuelles féminines, en sont à l’origine.

Les hormones se chargent de la protection de notre masse osseuse, du système cardiovasculaire et de distribuer graisse dans notre corps. Quand leurs niveaux sont bas, cela provoque des altérations physiques, mais par dessus tout émotionnelles.

L’hypersensibilité, les changements soudains du comportement et l’irritabilité continue ne sont que quelques-uns de ses effets. Ils ne sont pas nécessairement dangereux, tant qu’ils n’interfèrent pas avec votre vie quotidienne. Comme le fibrome dans l’utérus, on peut traiter presque toujours sans problème les bouleversements hormonaux.

Quels sont les effets négatifs des fibromes sur l’utérus ?

Un fibrome est une masse de tissu musculaire qui se forme à l’intérieur de l’utérus et du myomètre. Il est considéré comme une tumeur bénigne qui ne provoque généralement aucun symptôme. À moins qu’il provoque des hémorragies ou des douleurs dans l’utérus ou l’abdomen, il n’y a pas lieu de s’inquiéter de leur présence.

Ce n’est que dans des situations très spécifiques qu’ils peuvent s’avérer dangereux. Il est conseillé de surveiller leur taille, surtout si vous prévoyez de tomber enceinte prochainement.

Il n’y a pas d’amitié, pas d’amour, comme celle d’une mère pour son fils

-Henry Ward Beecher-

fibromes

Au cours du processus de la grossesse, le niveau d’oestrogène augmente et, par conséquent, la tumeur elle-aussi grossit. Il existe cependant des cas dans lesquels les fibromes de l’utérus conservent leur taille ou même diminuent. Quelle que soit la situation, il est conseillé d’aller consulter un médecin pour qu’il puisse nous dire quoi faire dans votre cas particulier.

Les complications des fibromes dans l’utérus pendant la grossesse

Si le myome augmente, il existe probablement des risques pour le fœtus. Cela peut provoquer un déplacement du placenta, ce qui signifie généralement un accouchement prématuré. La même chose se produit avec ce qu’on appelle le Retard de Croissance Intra-utérin (RCIU), caractérisé par un développement anormal de l’embryon.

Cela peut se produire non seulement à cause d’un fibrome mais aussi à cause de la malnutrition, de la prise de médicaments, d’hypertension ou de certaines infections. Dans ces cas, il est préférable de recourir à la césarienne, car cela empêche le fœtus de souffrir.

Si le fibrome de l’utérus est mal placé, cela peut provoquer des difficultés lors de l’accouchement. Comme dans le cas de déplacement du placenta et du retard de croissance intra-utérin, un accouchement provoquée sera certainement nécessaire.

En revanche, si le fibrome ne se développe pas et n’est pas placé dans un endroit à risque, la mère pourrait donner naissance naturellement.

Comment puis-je traiter un fibrome ?

Il existe plusieurs façons de traiter un fibrome. Certains traitements sont plus invasifs que d’autres, mais il est nécessaire de respecter une série de critères avant de les appliquer. S’il y a des douleurs, que la taille est trop grande ou qu’il y a plusieurs fibromes, leur ablation est presque obligatoire.

Le traitement chirurgical

Il existe plusieurs options. Certaines d’entre elles consistent à enlever le fibrome au moyen d’une petite caméra. cette méthode ne fonctionne que pour les fibromes qui sont très petits. D’autres fois, la myomectomie est pratiquée, on reconstruit l’utérus au cours de la même opération. Dans l’hystérectomie, au contraire, l’extraction totale de l’utérus est nécessaire.

fibromes

Le traitement pharmaceutique

Ce traitement vise à réduire le taux d’œstrogène dans le corps. Les fibromes ne sont pas éliminés, mais sont réduits significativement.

L’embolisation des artères de l’utérus

C’est un processus intermédiaire entre le traitement pharmacologique et l’intervention chirurgicale. Grâce à cette intervention, on essaye de couper l’irrigation sanguine afin que le sang n’arrive plus jusqu’au fibrome, pour éviter comme cela de nourrir la tumeur.

C’est un processus plus simple que le premier, car il n’est pas nécessaire de retirer l’organe ou de pratiquer une anesthésie totale. La patiente est consciente et l’intervention prend généralement 1 à 3 heures.

Quelle que soit l’option que vous choisissez, il est important de toujours suivre les instructions du médecin. Il est également aussi dangereux de subir une opération que d’ignorer les symptômes qui vous avertissent du danger.

Que vous cherchiez à tomber enceinte ou non, il faut être attentive à la situation d’un fibrome pour votre bien-être général.