Les dangers d’une grossesse précoce

30 juillet 2019
Environ 17 millions d'adolescentes de moins de 19 ans débutent une grossesse chaque année. Compte tenu de ce chiffre élevé, il vaut la peine de se demander quels types de risques pour la santé de la jeune femme et du fœtus peuvent être associés au fait d'être mère à un jeune âge.

Les dangers d’une grossesse précoce sont multiples. Les adolescentes peuvent tout vivre, des naissances prématurées aux fausses couches, en passant par les infections, les déchirures vaginales et cervicales au moment de l’accouchement.

Les grossesses très précoces sont classées comme des grossesses à haut risque et une attention particulière est requise pour assurer la meilleure santé possible à la jeune femme et au fœtus.

Bien qu’une éducation sexuelle adéquate puisse prévenir dans une large mesure les grossesses chez les adolescentes, lorsqu’il est trop tard et que la jeune femme est enceinte, des soins médicaux appropriés pour cette grossesse délicate peuvent faire la différence.

Les dangers d’une grossesse précoce

Les grossesses précoces, ou grossesses adolescentes, sont définies comme étant celles où la mère a en moyenne entre 12 et 18 ans. Dans certains cas extrêmes, des filles enceintes ont été enregistrées à l’âge de 10 ou 11 ans.

Les gestations dans cette tranche d’âge sont considérées à haut risque, car elles peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé de la mère et du fœtus. La liste des complications est longue et comprend des problèmes physiques et psychologiques.

Les complications physiques pour la santé de la mère

Les affections physiques, bien sûr, peuvent varier selon l’âge de la fille enceinte. Cependant, dans presque tous les cas, elles sont exposés à :

  • Hémorragies.
  • Avortements spontanés.
  • Naissances prématurées : dans presque tous les cas, les naissances sont avancées à la 36e ou 37e semaine de gestation.
  • Infections des voies urinaires
  • Prééclampsie.
  • Anémie.
  • Déchirures vaginales ou cervicales à l’accouchement.
  • Souvent, il faut avoir recours à la césarienne pour faire naître l’enfant.
  • Problèmes utérins après l’accouchement car l’organe est distendu ou met beaucoup de temps à revenir à son état normal.
Comment gérer une grossesse précoce

Les problèmes psychologiques chez la mère après l’accouchement

Une grossesse précoce entraîne non seulement des problèmes physiques pour la mère, mais aussi des difficultés émotionnelles, mentales et sociales. Après la naissance du bébé, de nombreuses femmes se plaignent des choses suivantes :

  • Rejet du bébé : parce qu’elles sont encore très jeunes et qu’elles ne comprennent pas les obligations associées à la maternité, de nombreuses mères commencent à éprouver du ressentiment et de la frustration, ainsi que des sentiments de culpabilité.
  • Elles se sentent socialement rejetées et perdent leur interaction naturelle avec leurs pairs parce qu’elles doivent faire leur travail maternel.
  • Elles se sentent continuellement jugées par leurs parents ou leurs proches. Les jeunes mères ont l’impression de porter un fardeau pour leurs méfaits ou leurs erreurs.

« La prise en charge médicale des grossesses précoces peut faire une différence. »

Les dangers d’une grossesse précoce pour le fœtus

Les enfants dont la mère a été adolescente ou jeune femme pendant la gestation peuvent également souffrir de problèmes de santé liés aux risques élevés de ce type de grossesse.

Dans les cas où les mères ont moins de 15 ans, il existe un risque de malformations, de troubles du développement et de problèmes de santé généralisés persistants. Dans 50 % des cas, les bébés peuvent mourir au cours des premières semaines de vie.

En raison de l’immaturité de l’utérus de la mère, la plupart des enfants de mères adolescentes présentent une insuffisance pondérale. Ils peuvent également souffrir de malnutrition et d’anémie.

Dès l’étape scolaire, à l’enfance et à l’adolescence, les enfants conçus par leur mère entre 12 et 16 ans ont un plus faible taux d’apprentissage scolaire que leurs pairs.

Comment prévenir une grossesse précoce

Prévention des grossesses précoces

Plus que jamais, l’éducation sexuelle doit être une priorité dans chaque foyer. Toutes les ONG mènent des campagnes d’information dans les écoles et les institutions afin que les adolescentes connaissent les conséquences de commencer leur vie sexuelle à un jeune âge et sans l’aide de contraceptifs.

Dans certains pays d’Amérique latine, comme l’Argentine, la légalisation de l’avortement fait actuellement l’objet d’un vif débat afin de venir en aide aux femmes qui ne souhaitent pas avoir de grossesse. Au Mexique, des contraceptifs réversibles et à long terme sont fournis gratuitement aux jeunes femmes qui en font la demande.

Enfin, il est important de souligner que, dans le cas où une jeune adolescente enceinte vit chez ses parents, un contrôle prénatal complet est essentiel. De plus, le soutien et l’aide des membres de la famille seront également extrêmement utiles pour assurer la bonne santé de la mère et du bébé.