Les bases juridiques de la famille

4 août 2019
L'importance de la famille dans la société est un sujet suffisamment démontré. Afin de réglementer les différentes situations qui se produisent quotidiennement, les sociétés ont établi certaines bases juridiques importantes de la famille.

La famille est sans aucun doute une institution de grande importance sociale. Bien qu’il s’agisse d’une institution privée, en tant que base même de la société, elle revêt également une grande importance juridique. C’est pourquoi la famille est réglementée et protégée par plusieurs lois. En effet, elles sont destinées entre autres à résoudre les conflits pouvant naître entre ses membres.

De même, l’administration publique a la responsabilité de promouvoir des politiques garantissant le bien-être de la famille et de chacun de ses membres. Bien que la famille ait subi de nombreuses transformations ces dernières années, elle reste l’épine dorsale de notre société.

De même, les lois qui la régissent ont également dû s’adapter à ces changements. Dans cet article, nous verrons quelques éléments pour mieux comprendre les bases juridiques de la famille.

Les bases juridiques de la famille

Définition de la famille

La famille est une institution basée à l’origine sur le mariage (ou union) et qui relie les époux et leurs descendants dans une unité. Le but ultime de la famille est la conservation, la propagation et le développement de l’espèce humaine. Bien évidemment, dans un cadre d’amour, de respect et de protection.

Un couple avec deux enfants.

Cette institution revêt une plus grande importance pour l’intérêt général. Dans ce cadre, les conditions permettant à chacun d’exercer pleinement et harmonieusement ses droits et ses libertés, ainsi que de remplir ses devoirs, sont plus facilement remplies. C’est pourquoi cela a une grande pertinence constitutionnelle.

La famille est, dans de nombreux cas, le seul espace de sécurité et de protection pour ses membres. Il contient les fonctions clés de la socialisation, la transmission des valeurs et le développement émotionnel et intellectuel qui accompagne l’être humain tout au long de sa vie.

Malgré ces concepts et l’importance juridique et sociale de la famille, leur définition n’est pas tout à fait claire dans la Constitution espagnole ni dans la législation ordinaire. Le concept est assez large et a également évolué ces dernières années.

Ainsi, la famille pourrait se définir, par consensus, comme un groupe de personnes physiques liées les unes aux autres par des liens matrimoniaux ou de parenté.

Les différents types de familles

Selon les bases juridiques de la famille et à des fins juridiques et administratives, on distingue différents types de famille. Les principaux sont la famille nucléaire, la famille élargie et la famille polynucléaire. La famille nucléaire se compose des parents et des enfants.

Lorsque le code civil français fait référence à la famille, par exemple, pour parler des avantages des familles nombreuses, il fait toujours référence à la famille nucléaire.

La famille élargie se compose de plusieurs personnes qui ont un tronc commun, plus ou moins étroit, et entretiennent des relations étroites. La famille polynucléaire, quant à elle, est le résultat de l’union de plusieurs familles nucléaires.

Il y a aussi la famille nucléaire élargie, à laquelle on ajoute d’autres membres de la famille, et la famille monoparentale ou incomplète, composée d’un seul membre du mariage et de leurs enfants.

Les bases juridiques de la famille : le droit de la famille

Le droit de la famille est un ensemble de normes juridiques qui réglementent la famille sous différents aspects afin de garantir ses bases juridiques. Il s’agit principalement d’une série de normes relatives aux relations, à la filiation et à la tutelle légale des enfants, aux droits parentaux et à la tutelle.

Une famille qui s'amuse.

Chacune de ces catégories comprend des réglementations spéciales. Ainsi, pour les couples, cela réglemente principalement pour le mariage, leur célébration, leurs aspects personnels et économiques et les situations de crise. C’est notamment le cas de la séparation, du divorce ou de l’annulation.

Dans le cas de la filiation, le droit de la famille régit le mariage, le non-mariage et la filiation adoptive. En ce qui concerne l’affiliation, la garde et la tutelle des mineurs sont réglementées, principalement en cas de séparation des parents. Il réglemente également tout ce qui concerne les droits parentaux et la représentation légale des mineurs.

Il convient de noter que les bases juridiques de la famille et du droit de la famille en Espagne, comme dans de nombreux autres pays, ont un contenu éthique important. Dans aucun autre domaine juridique la religion et la morale n’influencent autant que cela.

Malgré tout ce qui précède, les facteurs liés à l’ordre public sont de plus en plus présents dans la loi, avec le code de la famille, et l’intervention croissante des pouvoirs publics dans la vie familiale.