L’égocentrisme à l’adolescence

· 18 février 2019
Découvrez ce qu'est l'égocentrisme à l'adolescence et dans quelle mesure vous pouvez le considérer comme un "mal passager".

Pendant la recherche de son identité personnelle, l’égocentrisme est quelque chose de pratiquement inévitable.

De plus, il faut se souvenir que l’adolescent est à un stade de développement dans lequel se produisent diverses altérations biologiques qui affectent sa pensée et son monde émotionnel. Il n’a donc pas encore défini sa personnalité et n’a pas réussi à acquérir une perception claire de lui-même.

En ce sens, pour eux, tout tourne autour de leur personne. La pression générée par l’incertitude et les différentes formes d’adaptation sociale permettent de développer l’égocentrisme comme mécanisme de défense, plus ou moins inconsciemment selon les cas.

C’est pourquoi il est important de garder votre perspective et de fixer des limites saines pour éviter que cela devienne un problème demain.

Les étapes de l’adolescence

  1. La préadolescence. De 10 à 13 ans. Le caractère s’endurcit et une certaine rébellion apparaît. Des amitiés se nouent, généralement entre adolescents de même sexe.
  2. Le milieu de l’adolescence. Entre 14 et 16 ans. Les groupes d’amis sont épurés, l’intérêt pour le couple et la pensée abstraite commence. Les garçons deviennent plus compréhensifs.
  3. La fin de l’adolescence. Entre 17 et 19 ans. Les premières relations de couple et relations sexuelles ont lieu. Le jeune est déjà en train de travailler ou d’étudier. Les relations sont donc plus calmes et moins critiques.

Caractéristiques de la personnalité de l’adolescent

Dans une certaine mesure, il est normal qu’un jeune se montre incompréhensif, lunatique, changeant et se sente incompris.

De même, il est courant qu’il manifeste une préoccupation pour son apparence, qu’il parle constamment de lui et qu’il cherche à être accepté sous différentes formes (comportements et attitudes). Cela fait partie du processus de conscience de soi et d’apprentissage social.

Un adolescent essaiera de se distinguer et de faire figure d’exception par rapport aux autres. En effet, cela leur procure un sentiment de sécurité et contribue à bâtir la confiance et l’estime de soi. Cependant, cette distinction peut devenir excessive et tomber dans l’égocentrisme.

égocentrisme chez l'adolescent

Pourquoi l’adolescent pense-t-il autant à lui-même ?

Un aspect central pour l’adolescent est l’image. L’apparence ainsi que le poids, la taille et la mode sont des éléments centraux dans la construction et la communication du type de personne que l’on veut être.

De même, le besoin d’indépendance est un élément central de ce processus. Par nature, les êtres humains se détachent émotionnellement de leurs parents en grandissant. Les adolescents sont à un tournant de leur vie.

« L’adolescence a la permission de la société pour combiner maturité physique et irresponsabilité psychologique. »

– Terri Apter –

période d'égocentrisme

Ainsi, les pensées ne se concentrent plus sur l’exemple ou l’opinion des parents, ce qui est primordial est ce qu’il pense ou décide lui-même.

Cela s’accompagne du développement d’une pensée abstraite qui permet au jeune d’être plus critique et analytique vis-à-vis des choses qui l’entourent.

En résumé, ce qu’ils veulent c’est de l’acceptation et de l’attention. C’est pourquoi ils essaient d’être ce qu’ils recherchent ou ce qu’ils connaissent et c’est pourquoi il est essentiel d’être attentif à chaque détail de notre façon de voir et d’agir.

Quoi qu’il en soit, se faire passer pour quelqu’un d’autre pour plaire aux autres n’est pas une bonne chose. En effet, c’est à ce moment que les crises d’identité se produisent.

Faire face à l’égoïsme de l’adolescence

L’égocentrisme peut amener les adolescents à placer leurs intérêts au-dessus de celui des autres, à se croire au centre de l’attention ou à considérer qu’ils ont toujours raison. Il est logique que cela vous dérange, mais vous devriez l’interpréter pour ce que c’est : une phase supplémentaire de leur vie.

Le premier conseil pour faire face à l’égoïsme de votre enfant à l’adolescence n’est pas de l’affronter avec agressivité, mais avec respect et astuce. 

De cette façon, vous ne leur créerez pas d’insécurité et vous ne la nourrirez pas non plus. Alors, essayez d’être compréhensif, ouvert et montrez-vous comme une personne en qui ils peuvent avoir confiance. Sans pression, bien sûr.

De même, essayez d’imposer des limites là où c’est nécessaire. Ce n’est pas parce que vous êtes compréhensif que vous devez vous montrer permissif en tout temps. 

Bien qu’ils n’aient pas toujours une réaction positive, vous devez être ferme. Demain, ils vous remercieront.

« Vous pouvez savoir quand un enfant grandit lorsqu’il cesse de demander d’où il vient et commence à arrêter de dire où il va. »

– Citation anonyme –

Dernière recommandation : essayez de profiter de cette étape parce qu’elle apporte aussi de la joie et du plaisir. Apprenez à devenir complice, ami, conseiller et soutien d’une manière différente que pendant l’enfance.

Celui qui affirme être passé par l’adolescence sans être tombé dans l’égocentrisme ment probablement ou exagère. En effet, très peu de gens ne manifestent pas cette attitude pendant leur adolescence. Après tout, à ce stade, les incertitudes sont à l’ordre du jour et on recherche le type de personne que l’on souhaite être.