Le syndrome FOMO chez les adolescents

19 janvier 2019
Qu'est-ce que le syndrome FOMO ? Découvrez de quoi il s'agit et comment vous pouvez aider votre adolescent face à cette situation.

Le syndrome FOMO tire son nom de l’expression anglaise Fear Of Missing Out, qui signifie « la peur de rater quelque chose ». C’est une condition qui peut se présenter chez certaines personnes de tout âge.

Néanmoins, elle affecte actuellement de nombreux adolescents et enfants. Il s’agit de la peur de ne pas participer aux activités sociales de leur groupe.

Les changements physiques et relationnels vécus par les enfants de cet âge rendent leur insécurité plus évidente. Tout ce processus devient alors plus complexe si nous prenons en compte le fait que nous vivons dans une société de l’information.

La popularité et l’acceptation d’une personne se mesure par le nombre d’adeptes qu’elle possède sur internet.

Comment le syndrome FOMO affecte-t-il les adolescents ?

La principale conséquence de ce syndrome est que les jeunes ont le sentiment d’avoir un statut social inférieur. En effet, ils éprouvent de l’anxiété, du stress ainsi qu’une sensation d’infériorité qui peut être difficile à contrôler, voire même à détecter.

D’autres effets du syndrome FOMO

  • Le désir compulsif d’interagir à travers les réseaux sociauxEt de publier des photos de chaque lieu et activité. De même, il y a un intérêt démesuré de voir comment les autres réagissent face aux publications. Plus d’heures sont passées en ligne qu’en interaction dans la vie réelle.
  • Dans les cas graves du syndrome, on peut arriver à une insatisfaction extrême qui entraîne des problèmes de santé physiques et mentaux. Des sautes d’humeurs, des sensation de solitude ainsi qu’une faible estime de soi commencent à se manifester. Le mélange de tous ces facteurs se transforme facilement en une dépression difficile à traiter.
Le syndrome FOMO touche de nombreux adolescents qui ressentent la peur de rater quelque chose au sein de leur groupe social.

  • La perception de la réalité se déforme par le fait d’être toujours connecté à un écran numérique. Regarder un profil sur un réseau social, c’est comme regarder un aperçu d’un film dans lequel seules les scènes qui attirent l’attention sont présentées. Par conséquent, les jeunes finissent par idéaliser des personnes et des situations qui, pour eux, sont dignes d’admiration.
  • Un autre aspect dangereux que peut déclencher ce syndrome est la perte de vie privée. L’obstination d’un adolescent à avoir des admirateurs, des « j’aime » et des réponses de ses contacts peut le mettre en danger. Il est fréquent que les jeunes n’utilisent pas les options de sécurité pour être plus visible sur les réseaux sociaux.

La modification de la perception de l’image de soi, la jalousie entre pairs, les jugements envers les autres, la baisse de concentration et la tendance à dépasser les autres sont également des comportements qui résultent de ce trouble.

« FOMO (fear of missing out) est la peur de rater des choses. Il s’agit d’une phobie créée par le monde virtuel. Celle de ne pas participer à des expériences agréables pour d’autres personnes »

-Docteur José Alejandro Medina-

Astuces pour faire face au syndrome FOMO

Si votre adolescent traverse ce syndrome, vous pouvez l’aider en lui montrant d’autres points de vue sur la situation. Cette action est connue sous le nom de remise en question. En effet, sa fonction est de modifier les schémas de pensées négativesNous conseillons également :

  • Surveiller les actions négatives. Une bonne façon de le faire est d’écrire dans un journal les sensations négatives afin de savoir à quelle fréquence elles se manifestent. De cette façon, les situations qui déclenchent l’anxiété peuvent être identifiées et les comportements nuisibles peuvent être modifiés.
Le syndrome FOMO peut avoir des conséquences sérieuses pour le jeune.

  • Contrôler l’usage des technologies. Proposer un loisir et encourager un talent est vital pour favoriser l’interaction réelle des enfants et des adolescents. L’information sans filtre que reçoivent les jeunes sur les réseaux sociaux est l’une des principales causes du syndrome FOMO. Ce n’est pas un mal d’être actif sur internet, à condition d’avoir d’autres passe-temps qui nous remettent dans la réalité.
  • Pratiquer des techniques de mindfulnessCes exercices aident les personnes à se concentrer sur ce qu’elles font. Lorsque l’état de plénitude mentale est atteint, le cerveau se concentre sur chaque activité. Il n’y a pas de temps pour accueillir le stress et l’anxiété.
  • Les aider à prendre conscience de la séparation entre la vie réelle et le monde des réseaux sociaux. Les jeunes doivent savoir que les photos de voyages et de fêtes avec leurs célébrités préférées ne reflètent pas une vie idéale. Comme tout être humain, ils passent de nombreuses nuits dans le lit à regarder une série ou dans des fêtes de famille.

Il est difficile d’être adolescent dans la société actuelle, dans laquelle chaque expérience est numérisée et publiée. Il est très important d’accompagner les enfants dans le développement de leur caractère et dans la tolérance à la frustration

Grâce à des bases appropriées, les dommages seront mineurs et vous contribuerez à la formation d’un adulte sain et à l’aise socialement.