Le syndrome du nid plein

Pour des raisons financières ou émotionnelles, tous les enfants ne sont pas émancipés le cas échéant. Cela peut conduire à ce qu'on appelle le syndrome du nid plein.
Le syndrome du nid plein

Dernière mise à jour : 23 novembre, 2022

Lorsque nous avons un enfant, nous acquérons la responsabilité de prendre soin, d’éduquer et de subvenir aux besoins de cette petite personne. Cependant, il faut s’attendre qu’à l’âge adulte, cet enfant prendra son envol et formera sa propre vie. C’est le cycle naturel des choses, n’est-ce pas ? Malgré cela, de plus en plus de familles vivent ce qu’on appelle le syndrome du nid plein. Une situation de dépendance mutuelle entre parents et enfants découlant de l’incapacité ou du refus de ces derniers de quitter le domicile familial.

Le terme “syndrome du nid vide” vous est probablement plus familier. Cela désigne le sentiment de tristesse, de désorientation et d’absence de but qui submerge de nombreux parents lorsque leurs enfants s’émancipent. Dans le cas du nid plein, c’est l’inverse qui se produit. Ces enfants ne quittent jamais la maison (ou s’ils le font, ils reviennent), créant ainsi une situation dysfonctionnelle et inconfortable pour toutes les personnes impliquées.

Quelles sont les causes du syndrome du nid plein?

Tout d’abord, il convient de mentionner que le syndrome du nid plein n’est pas un trouble envisagé dans les manuels de diagnostic. C’est plutôt un terme familier qui fait référence à une tendance en plein essor. Il s’agit de jeunes adultes vivant au domicile familial au-delà de 30 ou 40 ans. Ou, comme nous l’avons dit, qu’ils y reviennent après une période d’indépendance. Mais au lieu de se précipiter pour juger, il est important de comprendre les causes derrière cette réalité. Ensuite, nous vous expliquons quelles sont certaines des principales raisons.

Etude et travail qualifié

S’il y a quelques décennies seulement, une minorité de la population fréquentait l’université, aujourd’hui la formation est devenue essentielle pour les jeunes. S’ils veulent obtenir un bon emploi, ils doivent se préparer pendant des années. Puis acquérir des connaissances et des compétences spécifiques. Cela a retardé l’âge de l’émancipation. Car, à de nombreuses reprises, un diplôme universitaire ne suffit pas et il est nécessaire de compléter la formation au cours des années ultérieures par d’autres études et spécialisations.

Travail et instabilité économique

Bien qu’il existe d’importantes différences géographiques, dans de nombreux pays, le marché du travail ne connaît pas son meilleur moment. L’emploi est rare, précaire et instable. De nombreux jeunes luttent pendant longtemps pour obtenir leur premier emploi et beaucoup d’autres ne peuvent accéder qu’à des postes peu rémunérés et à des contrats temporaires. Dans ces circonstances, envisager de prendre en charge sa propre maison semble impensable.

Un homme qui montre un objet à une femme âgée.

L’éternel adolescent

Au-delà des facteurs socio-économiques, il existe également des raisons psychologiques et affectives qui alimentent cette tendance. En effet, les nouvelles générations se sont habituées à un mode de vie basé sur l’immédiateté et l’hédonisme. Vivre dans la maison familiale leur permet d’éviter les responsabilités de la vie d’adulte et de profiter des loisirs et de l’insouciance comme s’ils étaient d’éternels adolescents.

Parents surprotecteurs

Toutefois, il n’y a pas que les enfants qui sont à l’origine de cette situation. En fait, c’est généralement une synergie parfaite avec des parents qui ont fait de la parentalité le centre de leur vie. Ce sont généralement des parents surprotecteurs, qui apprécient d’avoir leurs enfants à proximité, de s’occuper d’eux et même de diriger leur vie. Plus ou moins inconsciemment, ils ne veulent pas les laisser voler, car ils craignent de devoir faire face au vide et à l’absence de but que cela signifierait.

Les conséquences du syndrome du nid plein

Bien que ce soit la réalité de nombreuses familles, c’est loin d’être une situation idéale. Le fait que des enfants adultes vivent avec leurs parents a des répercussions négatives pour toutes les personnes concernées. Voyons quelques cas.

Perturbation du cycle de la vie familiale

Chaque famille passe par des changements progressifs au fil des ans qui varient en termes de composition du noyau et des relations entre ses membres. Au début, le couple vit ensemble et a de jeunes enfants qui deviendront plus tard des adolescents. Mais, à un certain moment, ces jeunes sortent dans le monde et créent leur propre famille. Laissant ainsi place à une nouvelle étape de retrouvailles entre les parents.

Lorsque le syndrome du nid complet survient, ce cycle de vie familial est interrompu et les membres se retrouvent coincés dans une étape qui ne leur appartient plus. Ainsi, les parents ne peuvent retrouver leur indépendance, disposer de leur temps et de leur argent et profiter de la récompense des années de travail précédentes.

Un homme âgé à table avec un homme plus jeune.

Cela empêche l’indépendance des enfants

Les enfants sont également touchés par cette situation. En effet, ils ne peuvent pas se débarrasser du célibat et de la dépendance émotionnelle vis-à-vis de leurs parents. Ils ne parviennent pas non plus à tracer leur propre chemin. De cette façon, ils peuvent se sentir perdus, désorientés et sans but. Aussi, il leur est difficile de mûrir, de passer le cap et de se prendre en charge. En n’assumant pas les tâches et les responsabilités de l’âge adulte, ils se retrouvent coincés dans un rôle qui ne leur profite pas. Ou ne leur permet pas de se développer en tant qu’individus.

Perturbation des relations familiales

Lorsque les parents et les enfants vivent ensemble au-delà de ce qui est prévu, il est courant que des frictions, des conflits et de fréquents désaccords surgissent. Effectivement, les rôles se confondent et la situation peut devenir dysfonctionnelle. Ainsi, les parents perdent leur leadership naturel. Et de nombreux enfants envahissent et se plaignent sans assumer les responsabilités qui leur correspondent en tant qu’adultes. De plus, aucun membre de la famille ne jouit de la liberté et de l’indépendance qui lui correspondent à cette étape de sa vie. Ce qui peut générer frustration et insatisfaction.

Faire face au syndrome du nid plein est possible

Malgré la nocivité de ce phénomène, il est important de le prendre en main et de le traiter au mieux. En premier lieu, il convient d’identifier les raisons qui perpétuent cette situation. Parce que parfois la situation de l’emploi n’est qu’un prétexte pour ne pas rompre ces liens de dépendance entre les deux parties. Ensuite, il est important de travailler sur ce qui est nécessaire pour que chacun retrouve son rôle et acquière son indépendance.

Enfin, si l’émancipation de l’enfant n’est toujours pas possible, il sera indispensable de dialoguer, d’établir des limites et des règles de coexistence pour garantir le respect mutuel. L’enfant doit se souvenir qu’il est dans la maison familiale et collaborer avec sa part. Surtout, il est important de ne pas tomber dans la complaisance (de la part de chacun) qui continue d’alimenter ce nid plein.

Cela pourrait vous intéresser ...
Avantages et inconvénients d’être de jeunes parents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Avantages et inconvénients d’être de jeunes parents

Être jeunes parents est un défi qui contient aussi des atouts. Quels sont les avantages et inconvénients de fonder une famille tôt?



  • Bonelli, A. (2014). Repercusiones de la sociedad posmoderna en el ciclo de vida familiar La emancipación de los hijos del hogar: una transición “interminable”. Journal de Ciencias Sociales.
  • Duvall, E. M. (1988). Family development’s first forty years. Family Relations, 37(1) 127-134