Le syndrome du bébé secoué

21 mars 2020
Le syndrome du bébé secoué est une forme très fréquente de maltraitance infantile. Il est important de connaître ses risques et d'être attentif à tous les signes.

Le syndrome du bébé secoué est l’une des formes les plus fréquentes de maltraitance infantile. Il s’agit de lésions cérébrales qui se créent quand le bébé est secoué, maintenu en l’air par le thorax. C’est un indicateur de violence physique contre l’enfant et peut produire des séquelles graves, et peut même aller jusqu’à la mort. Dans cet article, nous vous expliquerons les données basiques sur ce syndrome.

Qu’est-ce le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué est une série de lésions cérébrales qui se produisent chez les enfants quand ils sont secoués de manière violente. C’est un indicateur que l’enfant a souffert de mauvais traitements physiques. Cela arrive parce que la musculature du cou des bébés n’est pas suffisamment développée et, souvent, ils ont des difficultés à soutenir leur tête droite.

Il faut prendre en compte que, à certaines occasions, même si ce n’est pas l’intention de celui qui est en charge de l’enfant, la simple force d’un adulte et la différence de taille sont suffisantes pour provoquer des lésions chez un petit bébé.

Ce qu’il se passe est que, en étant secoué si violemment, la tête de l’enfant bouge sans contrôle dans toutes les directions. Cela mène à ce que le cerveau du bébé, à l’intérieur du crâne, se heurte aux os durs de ce dernier.

Un bébé pleure

Ainsi, des lésions dans les neurones, c’est à dire, les cellules du cerveau, se produisent. Ces dommages peuvent être réversibles, ou irréversibles. Ils peuvent aussi produire une hémorragie cérébrale et des lésions dans les yeux. Secouer un enfant peut causer sa mort.

Les symptômes

Quelques-uns des symptômes qui peuvent apparaître quand un bébé est secoué brusquement sont :

  • Nervosité ou agitation.
  • Somnolence.
  • Irritabilité.
  • Rejet de l’alimentation, vomissements, nausées…
  • Problèmes respiratoires.
  • Convulsions.
  • Cécité.
  • Paralysie.
  • Coma, dans les formes les plus graves.

Il est possible de n’observer aucun symptôme immédiatement après que le bébé ait souffert de lésions. Cependant, quand le syndrome est assez grave, les symptômes cités apparaîtront après quelques heures.

Quelles en sont les séquelles ?

Un enfant sur dix souffrant de ce type de lésions finit par en décéder. Parmi les survivants, jusqu’à 50 % restent avec des séquelles graves ou irréversibles. Certaines de ces séquelles peuvent être la cécité, la paralysie cérébrale, un retard mental, de l’épilepsie, des difficultés de langage, etc.

Un bébé en pleurs, syndrome du bébé secoué

Comment éviter le syndrome du bébé secoué ?

Si d’autres personnes collaborent à la garde ou au soin de votre bébé, assurez-vous qu’ils connaissent les dangers de ce type de lésions. Si, par ailleurs, vous pensez qu’un bébé souffre de maltraitance de n’importe quel type, il est très important de chercher de l’aide et d’agir en conséquence.

A certaines occasions, quand un bébé pleure pendant un moment prolongé et que l’on n’arrive pas à trouver la cause, on peut vite s’épuiser et se retrouver au bord de la crise de nerfs. Cependant, il faut toujours avoir à l’esprit le danger et les conséquences que peut amener un comportement violent de la part d’un adulte.

Il existe des cours pour les parents qui peuvent aider à comprendre pourquoi un bébé pleure. Ces cours peuvent aussi vous apprendre à gérer certaines situations. Si vous êtes parent, ou soignant et que vous avez du mal à contrôler vos émotions à certains moments, n’hésitez pas à chercher de l’aide et à faire appel à un expert.

En résumé…

N’oubliez jamais à quel point les bébés sont fragiles ! En effet, il faut être aux petits soins avec eux et toujours prêter attention aux possibles signes de maltraitance. Si vous soupçonnez que l’on maltraite un enfant, ou si vous avez du mal à contrôler vos émotions, faites appel à un professionnel.