Le sommeil chez les enfants autistes

Les enfants autistes ont souvent du mal à s'endormir et à dormir correctement. Nous vous disons pourquoi cela se produit et comment intervenir pour améliorer le repos de toute la famille.
Le sommeil chez les enfants autistes

Dernière mise à jour : 14 août, 2022

Élever un enfant avec autisme est un véritable défi. Comprendre ses difficultés sociales et de communication, son inflexibilité et ses schémas de comportement et l’aider à les gérer est presque un travail à plein temps. Pour cette raison, être reposés et avoir un bon état d’esprit est essentiel pour que les familles puissent affronter la vie de tous les jours. Cependant, cela est rendu extrêmement difficile par les problèmes de sommeil dont les enfants atteints de ce trouble souffrent souvent.

Un mauvais repos affecte et aggrave les symptômes de l’autisme et ajoute une série de complications. Pour cette raison, ci-dessous, nous aborderons les causes des problèmes de sommeil et vous proposerons des solutions.

Troubles du sommeil chez les enfants autistes

Les troubles du sommeil sont fréquents chez les enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA). En fait, on estime qu’entre 70 % et 80 % des enfants atteints de ce diagnostic ne dorment pas bien. Dans certains cas, les difficultés s’améliorent avec les années, mais dans d’autres, elles persistent ou s’aggravent même à l’âge adulte.

Les raisons d’un mauvais repos peuvent être de nature très diverse :

  • Résistance au coucher : de nombreux enfants atteints de TSA refusent de se coucher au bon moment et peuvent réagir avec colère, rage et frustration lorsque les parents les mettent au lit.
  • Une plus grande latence d’endormissement : c’est-à-dire qu’ils peuvent mettre beaucoup de temps à s’endormir.
  • Réveils fréquents : ils sont de plus longue durée que chez les enfants neurotypiques. En général, les enfants atteints de TSA ont tendance à rechercher la présence et l’attention de leurs parents, ce qui finit par affecter également le reste des adultes.
  • Sommeil moins réparateur : on ne parle pas seulement du rythme de sommeil fragmenté, mais aussi du fait que ces petits passent moins de temps en phase REM (qui est essentielle à la récupération nocturne de l’organisme).
Les enfants autistes peuvent être fatigués et de mauvaise humeur pendant la journée en raison de troubles du sommeil.

Comment un mauvais sommeil affecte-t-il le rendement quotidien ?

Le manque de repos peut entraîner un mauvais rendement au travail chez les parents, des taux plus élevés d’absentéisme, des problèmes de santé et d’humeur (par exemple, irritabilité, anxiété et épuisement). Les frères et sœurs peuvent même être affectés par la dynamique nocturne des enfants avec TSA et subir des répercussions sur leurs activités personnelles et scolaires.

Mais, surtout, ce sont les enfants atteints de TSA qui souffrent de la fatigue et de la mauvaise humeur. Cela augmente leurs défis en termes de socialisation et d’apprentissage. De plus, il a été prouvé qu’à long terme, un mauvais repos peut entraîner des plaintes somatiques et le développement de symptômes de TDAH.

Pourquoi le sommeil est-il perturbé chez les enfants autistes ?

Il n’y a pas de raison unique qui explique les troubles du sommeil chez les enfants atteints de TSA. En effet, différents facteurs peuvent se conjuguer, certains modifiables et d’autres non. Voici quelques-uns des principaux :

  • Altérations ou mutations génétiques qui affectent un certain point du cycle veille-sommeil, en particulier la production naturelle de mélatonine.
  • Problèmes de traitement sensoriel. La lumière ambiante, le bruit de fond, une sensation désagréable du pyjama ou de la literie peuvent empêcher ces enfants de se détendre et de s’endormir.
  • Comportements anxieux ou troubles anxieux. Ces caractéristiques génèrent une agitation permanente qui empêche de s’endormir. Cela crée un cercle vicieux difficile à briser.
  • Mauvaises habitudes, absence de routine et négligence de l’hygiène du sommeil. Tout cela peut aussi aggraver les difficultés. Ainsi, il est nécessaire d’avoir un horaire de repos fixe et de s’occuper de certains aspects avant d’aller dormir.

Clés pour améliorer le sommeil des enfants autistes

Si votre enfant est autiste et a des difficultés à se reposer, il est indispensable que vous vous rendiez chez un professionnel qui pourra réaliser une étude individualisée et proposer des orientations adaptées. Dans tous les cas, nous vous indiquons quelques-unes des mesures qui peuvent être prises pour favoriser le sommeil de votre enfant.

Prendre soin de l’environnement au coucher

Assurez-vous que la chambre soit sombre et calme et que les textiles soient agréables pour l’enfant. S’il a peur du noir, il est possible de placer une lumière indirecte tamisée. De même, assurez-vous que la température ambiante soit comprise entre 18 et 21 degrés.

Établir une bonne routine avant d’aller dormir

Il est important d’éviter l’utilisation d’écrans avant de dormir. Idéalement, l’enfant doit effectuer des activités relaxantes comme prendre un bain et lire ou écouter une histoire.

Dans les heures précédant le coucher, on ne doit pas utiliser d’écrans ou de jeux stimulants. Au contraire, les enfants doivent se consacrer à des activités calmes et relaxantes. Vous pouvez donner un bain à votre enfant avant le coucher et lui lire une histoire ou lui chanter une chanson douce pour l’aider à se détendre.

Prenez soin de l’hygiène du sommeil de votre tout-petit

Pour cela, évitez de le laisser manger des aliments stimulants ou prendre des médicaments avant de se coucher. Faites en sorte qu’il ne fasse pas d’exercice ou de sieste en fin d’après-midi et, surtout, suivez des horaires réguliers pour le coucher et le réveil.

Utilisez des horaires visuels

Vous pouvez vous aider de certains outils pour établir et récompenser de bonnes habitudes de sommeil. Les agendas visuels aident l’enfant à comprendre une séquence d’actions à accomplir, comme se brosser les dents, se coucher, lire une histoire et dormir.

De leur côté, les tableaux de modification du comportement basés sur le renforcement aident à motiver et à consolider les acquis. Vous pouvez les utiliser pour récompenser des nuits de sommeil adéquates.

Parfois, l’utilisation de la mélatonine peut être indiquée pour favoriser le sommeil chez les enfants, bien qu’il soit préférable de consulter le médecin à ce sujet.

Consultez un spécialiste sur les démarches à suivre

Pour conclure, il est très courant que les enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme aient des difficultés à dormir. Pour cela, la meilleure mesure sera toujours de consulter un spécialiste car il pourra indiquer ou modifier la médication appropriée et proposer des lignes directrices d’action qui contribueront à améliorer le repos de toute la famille.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mythes et faits à propos de l’autisme
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Mythes et faits à propos de l’autisme

Le diagnostic de l'autisme est parfois complexe et nous découvrons encore des choses sur ce trouble..Découvrez les nombreux mythes à propos de l'au...



  • Mazurek, M. O., Dovgan, K., Neumeyer, A. M., & Malow, B. A. (2019). Course and predictors of sleep and co-occurring problems in children with autism spectrum disorder. Journal of Autism and Developmental Disorders49(5), 2101-2115.
  • Reynolds, A. M., Soke, G. N., Sabourin, K. R., Hepburn, S., Katz, T., Wiggins, L. D., … & Levy, S. E. (2019). Sleep problems in 2-to 5-year-olds with autism spectrum disorder and other developmental delays. Pediatrics143(3).
  • Wang, L., Li, J., Ruan, Y., Lu, T., Liu, C., Jia, M., … & Zhang, D. (2013). Sequencing ASMT identifies rare mutations in Chinese Han patients with autism. PloS one8(1), e53727.