Le réflexe du cou : l’importance de sa présence dans le développement de l’enfant

· 9 juin 2018
Les réflexes du bébé sont considérés comme des réponses automatiques involontaires à un stimulus. Connaître l'un des plus importants, soit le réflexe du cou vous aidera à comprendre chaque réaction et position de votre tout-petit.

L’un des premiers aspects sur lesquels le pédiatre se concentre quand un bébé est né sont les réflexes. Le contrôle que le bébé exerce sur son corps dépendra de sa capacité à s’adapter à l’environnement.

Ces réponses automatiques sont divisées en deux types. D’une part, nous avons les réflexes primaires et, d’une autre part, les réflexes secondaires. Nous vous présentons donc le réflexe du cou. Ce dernier est généralement parmi les plus importantes réponses involontaires primaires d’un nourrisson.

Le réflexe du cou : Qu’est-ce que c’est ?

On voit le réflexe du cou, également connu sous le nom de réflexe tonique du cou, lorsque l’enfant détendu tourne la tête d’un côté et tend son bras. Le bébé fléchit l’autre bras au niveau du coude, comme pour se défendre. Ou comme les pédiatres l’appellent, en position d’escrime.

Il faut aussi noter que lors de ce réflexe, avec le bras vers lequel l’enfant dirige le regard, qui est étiré, la main reste ouverte. A l’opposé, avec le bras fléchi, la main est en forme de poing serré. Cette réponse involontaire est évidente des deux côtés du corps de l’enfant.

Pendant les premiers mois de vie, les bébés dorment la majeure partie de la journée.

Les types de réflexes du cou

Parmi les réflexes du cou vous pouvez trouver deux types :

  • Le réflexe asymétrique. L’enfant tourne la tête sur le côté et tend instantanément le membre et le bras du même côté. Un développement correct de ce réflexe stimule la coordination œil-main chez le bébé.
  • Le réflexe symétrique. Ce type de réflexe est une réponse qui s’intègre à mesure que le bébé se développe. Puis, il disparaît entre le mois huitième et le onzième de vie. Il sert de précurseur à l’exploration. C’est à dire, il permet à l’enfant de faire face aux défis de savoir contrôler les effets de la gravité.

Vue d’ensemble du réflexe du cou

Les aspects généraux de ce type de réponse automatique peuvent être résumés de cette manière :

  • Il est considéré comme un reflexe pont. C’est-à-dire qu’il ne naît pas avec. Mais il se développe au fur et à mesure que l’enfant grandit.
  • Ce réflexe résulte de l’intégration d’autres réflexes. En outre, il est essentiel pour ramper et  pour l’acuité visuelle.
  • Il augmente considérablement le tonus musculaire du nourrisson. Ainsi, il favorise la coordination œil-main.
  • On voit que lorsque l’on place l’enfant sur les genoux et les mains, il se balance d’avant en arrière ou vice versa.
  • Il disparaît au sixième mois.
Une difficulté dans l’intégration correcte du réflexe du cou causera des problèmes dans le développement moteur grossier et fin. Aussi, dans la latéralité et la vision. Pour cette raison, vous faites bien de le laisser se développer correctement sans accélérer le processus d’exploration ou de commencer à marcher.

Les avantages du réflexe du cou

L’un des avantages les plus importants d’une évolution adéquate du réflexe du cou concerne la préparation pour glisser et ramper. Les autres avantages peuvent se résumer ainsi :

  • Des membres indépendants pour ramper.
  • L’amélioration du tonus musculaire dans la région du dos et du cou.
  • Il stimule la relation avec la gravité, en l’aidant à soulever le corps sur les genoux et les mains.
  • Ce réflexe permet la réalisation de mouvements croisés.
  • Il encourage le développement de la concentration et de la vision, ainsi que son interaction entre les deux.
  • Il permet une bonne posture en position assise. Cela donne de la liberté aux mouvements de la tête.

Sans doute, un réflexe essentiel qui disparaît lorsqu’il commence à marcher.

Le réflexe du cou chez les enfants disparaît autour du sixième mois de vie.

Les signes que le réflexe du cou est toujours actif

La principale fonction des réflexes, en particulier le réflexe du cou, est de permettre l’évolution des schémas de développement propres à chaque âge.

Sinon, s’il reste actif, il sera le symptôme de l’immaturité du système nerveux. En effet, il affectera le développement des fonctions communes. Les symptômes qui révèlent que le réflexe du cou est resté actif sont :

  • La mauvaise posture en position assise. En général, ils s’allongent sur la chaise ou s’allongent sur la table.
  • Un syndrome d’hyperactivité ou un déficit de l’attention peut être diagnostiqué à l’enfant.
  • Une faiblesse généralisée des jambes et des bras.
  • Le manque de synchronisation lors de l’exploration.
  • L’hypotonie musculaire, qui crée des enfants lents ayant des difficultés visuelles, de concentration et de précision.
  • La dyslexie ou la difficulté à apprendre à lire et à écrire.

Bref, les réflexes du cou seront nécessaires pour votre petit. Aidez-le donc à surmonter chaque étape de son développement avec amour et persévérance, mais surtout à en connaître tous les aspects.