Le quatrième trimestre de grossesse

Les premiers mois de la vie du bébé devraient être considérés comme une continuation de la gestation. C’est ce que le concept de continuum ou quatrième trimestre de grossesse veut relever.
Le quatrième trimestre de grossesse

Dernière mise à jour : 24 février, 2021

La grossesse humaine se divise sur trois trimestres au cours desquels le bébé grandit et se développe dans l’utérus maternel. Cependant, la grossesse s’arrête t’elle vraiment le jour de l’accouchement ? Et si les premiers mois de la vie du bébé étaient aussi pertinents pour sa formation que sa vie intra-utérine ?

Il est intéressant de considérer l’existence d’un quatrième trimestre de grossesse. Quand un enfant arrive au monde, ses parents se disent qu’il est prêt à affronter la vie qui l’attend, et ils leur arrivent de rester sans comprendre les plaintes, les tracas et les complications de leur bébé.

Il n’est pas rare que les parents se questionnent inlassablement : que fait-on de mal ? Qu’ arrive t’il à notre petit ? Peut-être suffit-il simplement pour se sentir plus léger de considérer la transition brutale que vit l’enfant.

Des parents avec leur bébé dans les bras.

Le quatrième trimestre de grossesse

Le quatrième trimestre de grossesse est un concept proposé et développé par le pédiatre américain Harvey Karp. Il part du fait que le bébé humain arrive dans le monde, certes capable de survivre, mais incapable de le faire seul.

Il faudra donc plusieurs mois d’exterogestation (gestation hors de l’utérus) pour finir de développer ses capacités. Pour comprendre cette idée, il est très utile d’examiner des processus similaires qui ont lieu dans la nature. La plupart des mammifères sont capables de se tenir debout et même de bouger et de courir peu de temps après la naissance.

Au contraire, l’être humain dépend entièrement des adultes jusqu’à bien plus tard. La théorie du quatrième trimestre postule donc que même les bébés nés à terme naissent prématurément à bien des égards .

Le fœtus aurait besoin de rester plus longtemps dans l’utérus pour se développer pleinement neurologiquement. Cependant, cela signifierait qu’au moment de la naissance, leur tête était beaucoup plus grosse, ce qui compliquerait considérablement l’accouchement. Ainsi, les premiers mois de la vie du bébé doivent être considérés comme une extension de la phase de gestation .

Une transition brutale

Au cours des mois qui occupent le quatrième trimestre de grossesse, il est fréquent que l’enfant présente des symptômes tels que l’anxiété, des coliques ou des problèmes de sommeil.

Mais cela, loin d’être un signe de maladie ou d’irrégularité, est quelque chose de tout à fait normal. Prenons en compte que l’environnement dans lequel il se trouve maintenant est loin de l’environnement qui l’entourait à l’intérieur de l’utérus :

  • In utero, la température était stable à environ 37ºC. Maintenant, il fait face à des températures changeantes et parfois extrêmes .
  • Dans le ventre de sa mère, la stimulation était minime. Il n’y avait ni odeurs, ni lumières vives, ni bruits forts. Soudain, il se trouve dans un environnement plein de stimuli inconnus et bouleversant pour ses sens.
  • Pendant la grossesse, sa mère est sa maison, sa nourriture et sa compagnie. Pour cette raison, au cours de ces mois, le bébé n’a jamais éprouvé de faim, de soif ou d’inconfort physique. A la naissance, toutes ces sensations nouvelles et désagréables commencent à apparaître et le petit ne sait pas comment y faire face.
  • Enfin et surtout, depuis le début, il a eu un contact continu et permanent avec sa mère. Depuis son arrivée au monde, il doit affronter la solitude, la séparation et la peur et le chagrin que cela entraîne. Maman n’est plus toujours là, il ne la sent pas et il a besoin d’elle.
Une maman avec son enfant endormi sur le ventre.

Comment aborder le quatrième trimestre de grossesse ?

Vous l’aurez compris, il est recommandé que les premiers mois de la vie du bébé soient abordés comme une continuation de la grossesse. C’est-à-dire que l’objectif en ce moment n’est pas d’essayer d’adapter le petit au monde dés le début, mais plutôt de le mettre dans des conditions similaires à celles vécues dans l’utérus .

Par conséquent, il est important d’assurer un contact peau à peau fréquent, de nourrir le bébé chaque fois qu’il en a besoin et d’essayer d’éviter une stimulation excessive. Le tenir dans vos bras le plus longtemps possible, chanter, le bercer avec des sons rythmiques notamment, tout cela lui offre le confort et la sécurité qu’il a perdus à la naissance.

En fin de compte, votre bébé n’est plus à l’intérieur de vous, mais il a toujours besoin de vous comme s’il l’était . N’ayez pas peur de le gâter. Plus vous pourrez faciliter cette transition, meilleur sera son développement psychologique et émotionnel.

It might interest you...
Depuis que tu es là, je dors moins mais mon sourire est plus grand
Être parentsLisez-le dans Être parents
Depuis que tu es là, je dors moins mais mon sourire est plus grand

Quand votre bébé arrive, la vie change et devient compliquée, vous êtes plus fatiguée. Mais cette vie est remplie de bonheur, vous aurez toujours l...



  • Karp, H. (2015). The Happiest Baby on the Block; Fully Revised and Updated Second Edition: The New Way to Calm Crying and Help Your Newborn Baby Sleep Longer. Bantam.
  • Karp, H. (2004). The “fourth trimester”. Contemporary Pediatrics21(2), 94-104. https://www.drdefranca.com/the-fourth-trimester-and-colic.html