Le manque de stimuli peut entraîner des retards de développement

Le manque de stimuli cache un déficit plus inquiétant, celui de l'amour. Il n'y a pas de thérapie plus stimulante que de parler, d'accompagner, de caresser et, ensemble, d'aider votre enfant à grandir affectivement, émotionnellement et physiquement.
Le manque de stimuli peut entraîner des retards de développement

Dernière mise à jour : 26 juillet, 2022

Le manque de stimuli chez le bébé peut entraîner des retards dans son développement. Voici comment identifier le manque de stimulation et comment nous pouvons résoudre ce problème à temps.

Les bébés ont besoin de soins, d’amour et d’attention principalement de la part de leurs parents et de leurs frères et sœurs (s’ils en ont). Ceux qui ne vivent pas cette interaction fondamentale qui les motive et les excite ont généralement tendance à avoir différents niveaux et types de retard dans leur développement.

Le manque de stimulation peut entraîner de légères conséquences dans les aspects psychologiques, émotionnels et sociaux, qui se traduiraient par divers types de stagnation au cours de leur croissance. Ceux-ci s’identifient dans : la baisse des capacités intellectuelles, la difficulté à s’intégrer dans la société, une mauvaise gestion des émotions ou une mauvaise maîtrise de soi.

Les réactions agressives de l’enfant à certains moments sont des manifestations de certaines lacunes qu’il a pu avoir dans ses premiers mois de vie. Généralement, en conséquence de la frustration causée par le manque d’attention, de motivation et de stimulation précoce.

Qu’est-ce que la stimulation précoce et à quoi sert-elle?

Un jeune enfant qui joue avec un avion en bois.
“La stimulation précoce se définit comme un ensemble d’actions qui maximisent les capacités physiques, mentales et psychosociales de l’enfant, grâce à une stimulation répétitive, continue et systématisée”

Il s’agit d’un outil que tous les parents doivent apprendre à développer au cours de la croissance de leur enfant. Elle sert à solidifier la personnalité, l’estime de soi et l’intégration sociale.

Il est donc impératif que les enfants soient bien stimulés du ventre de leur mère jusqu’à l’âge de 7 ans car à cette période leur cerveau est très malléable.

L’amour est le principal stimulus positif d’un bébé. Son absence peut avoir un impact négatif sur son intégration à la société et favoriser le déficit d’attention. À cet égard, il est important de comprendre, comme indiqué dans cet important Guide pratique pour les parents, que “l’amour n’apparaît pas toujours soudainement, mais se construit au jour le jour, dans la tâche d’éduquer et de prendre soin de l’enfant”.

Avantages de la stimulation précoce

La stimulation de votre enfant l’aidera dans ses activités scolaires. Par exemple, tenir des crayons et peindre, couper et déchirer du papier. L’objectif est de développer et d’améliorer les fonctions cérébrales, intellectuelles, affectives et physiques.

Le jeu et la répétition sont essentiels, même dès la période prénatale. Les techniques de stimulation cherchent à renforcer les aspects suivants :

  • La motricité globale, pour que l’enfant acquière le contrôle de ses muscles et coordonne mieux ses mouvements.
  • La motricité fine, qui permet au bébé de bouger ses mains et ses pieds, de toucher, de sentir et de sucer des objets. Plus tard, avec les compétences acquises, il pourra agripper ou lâcher des objets, les tenir dans leurs mains et mettre des objets dans et hors des conteneurs, etc.
  • Le langage, en valorisant les ressources expressives. Celles-ci, associées aux habiletés motrices, configurent et intègrent la cognition. Le langage de base d’un bébé sont des pleurs accompagnés de mouvements. Lorsque la maman lui parle, le bébé se calme et les caresses le font sourire. Bientôt, il imitera les sons avec le babillage.

La stimulation travaille sur l’indépendance de l’enfant dans les activités quotidiennes comme manger et s’habiller. En cela, la famille joue un rôle fondamental. Car c’est “le contexte le plus souhaitable pour l’éducation des enfants et des adolescents. Car c’est celui qui peut le mieux favoriser leur développement personnel, social et intellectuel et, en outre, celui qui les protège généralement de diverses situations à risque”.

Quant au social, la stimulation amène l’enfant à participer à l’environnement, plus activement et consciemment.

Comment identifier le manque de stimuli chez le bébé ?

Un bébé qui s'agrippe aux jambes d'un adulte.

En tant que parents, nous connaissons instinctivement nos bébés. Mais parfois nous ne réalisons pas certains aspects qui peuvent ne pas fonctionner parfaitement normalement. Voici quelques façons de reconnaître si notre enfant a besoin de stimuli :

  • Processus de motricité globale lent.
  • Mauvaise motricité fine pour son âge.
  • Difficultés à faire face aux activités de base telles que ramper.
  • Extrême timidité.
  • Problèmes de langage ou lenteur à parler.
  • Faible estime de soi. Utilisation fréquente de mots tels que : je ne peux pas, c’est juste que je ne sais pas, etc.
  • Peu de relation interpersonnelle.

Manque de stimuli chez l’enfant: comment agir?

Une fois que nous avons détecté un comportement de notre petit qui indique qu’il manque de stimuli, en fonction de son niveau ou de sa complexité, nous pouvons effectuer certaines actions. A faire chez soi et/ou en les combinant avec des outils fournis par un professionnel.

  • À chaque étape de la croissance de votre bébé, il est possible d’appliquer des stimuli ou des activités qu’il peut développer selon son âge. Par exemple, danser, chanter des chansons pour enfants et jouer à cache-cache.
  • Câlins, bisous, toucher les petites mains, masser, sourire et parler sont des stimulants qui représentent l’amour, la patience et la sérénité. Ces outils vous aideront à renforcer le lien que vous avez avec votre bébé.
  • L’humeur de votre bébé peut changer simplement parce qu’il a l’impression de ne pas recevoir suffisamment d’attention. En aucun cas, il ne faut ignorer l’éducation. Nous pouvons apporter une aide en précisant, en répétant et en démontrant.
  • Le moyen le plus simple de changer l’humeur de votre enfant est de le serrer dans vos bras et d’avoir une approche prolongée. Plus longtemps il voudra rester blotti dans vos bras, plus les résultats seront positifs et satisfaisants.
  • L’aide professionnelle est une excellente option pour les cas plus complexes qui peuvent aider vos enfants dans les domaines psychomoteur, cognitif et émotionnel.
  • Les thérapies de groupe permettent une socialisation avec d’autres enfants ayant les mêmes difficultés. Celles-ci intègrent de la musique, des formes, des couleurs. Ainsi que des exercices d’apprentissage spécifiques pouvant être appliqués plus tard à la maison.

Enfin, dès la naissance, un bébé a le besoin de connaître et de découvrir le monde qui l’entoure. Le soutenir durant cette étape avec une bonne stimulation (pleine d’amour) aura un retour positif sur de nombreux aspects de sa vie et du cercle des personnes qui l’entourent.

Cela pourrait vous intéresser ...

L’amour et le rire : deux ingrédients d’un foyer heureux
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’amour et le rire : deux ingrédients d’un foyer heureux

Vous voulez que vos enfants grandissent dans un foyer heureux ? Voici quelques lignes directrices sur la manière de le réaliser grâce à l'amour et ...