Le lavement pendant l’accouchement

· 8 octobre 2018
Durant la grossesse, les futures mères ont souvent de nombreuses questions et préoccupations, parmi elles on trouve le fameux lavement pendant l'accouchement.

Découvrez la phase de lavement pendant l’accouchement. Lorsque le moment de la naissance approche, ces curiosités se concentrent sur le déroulement de l’accouchement, mais également sur les risques pour la mère, la santé du bébé, les mythes, les croyances et bien d’autres sujets.

L’unes des peurs des mamans qui sont sur le point d’accoucher est l’application du lavement pendant l’accouchement. Est-il nécessaire ou non ?

Qu’est-ce qu’un lavement ?

Connu aussi sous le nom de lavage, il s’agit d’un laxatif qui est administré en introduisant des liquides par voies anales afin de vider le côlon. Il prend effet après 20 minutes environ.

Les doutes de la mère

Les petits soucis n’existent pas pour une maman qui va donner la vie. L’une de ses craintes est généralement le fait d’expulser des selles pendant l’accouchement.

Il est tout à fait normal de penser que l’effort de pousser favorisera l’expulsion des selles.

Le simple fait de déféquer pendant l’accouchement peut être embarrassant et inconfortable. Imaginer ce scénario en présence du personnel médical (représenté la plupart du temps par des inconnus) peut être une véritable source de stress pour les femmes.

Et cela bien que toutes les personnes qui assistent à un accouchement sont préparées à tout ce qui peut se passer durant le processus. C’est pourquoi, de nombreuses femmes enceintes considèrent l’application du lavement pendant l’accouchement comme une option.

La phase initiale de l’accouchement

Au moment de l’accouchement, il est probable que le corps lui-même, comme mécanisme de préparation naturelle, ressente le besoin d’évacuer.

Si cela se produit au début du travail, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Les premières contractions provoquent l’envie d’aller aux toilettes et la mère peut s’y rendre normalement.

Par ailleurs, si la maman a un transit intestinal régulier, le lavement n’est pas nécessaire.

Jusqu’à quelques années auparavant, le lavement pendant l’accouchement était une pratique commune dans la salle de soins.

L’administration d’un lavement à l’arrivée au centre de santé pour un accouchement était une pratique régulière. Les raisons étaient la prévention des infections.

Le lavement pendant l'accouchement est une pratique qui n'est pas obligatoire et doit être réalisée avec le consentement et pour le bien de la future mère.

On supposait que, si la femme évacuait au moment d’accoucher, et que le bébé entrait en contact avec des selles, les deux courraient le risque d’être infectés.

On pensait également que l’application du lavement stimulait l’accouchement et réduisait la durée du travail.

A quel moment utiliser le lavement pendant l’accouchement ?

  • Lorsque la mère souffre de constipation ou que la quantité de selles accumulées est très abondante, l’accouchement peut être difficile.
    • La manière de le vérifier est au moyen du toucher. Si le médecin ou la sage-femme peuvent palper les selles retenues à travers la paroi arrière du vagin, il est conseillé d’appliquer le lavement.
  • Le lavement pendant l’accouchement est aussi recommandé si la peur d’évacuer de la maman est telle qu’elle génère du stress et l’empêche de vivre ce moment sereinement.

Ce qui doit être très clair pour la femme enceinte c’est que le lavement n’est pas obligatoire, à moins que l’obstétricien le détermine ainsi. La future mère doit en être informée autant que possible.

Rappelez-vous que l’accouchement est un événement naturel durant lequel il peut y avoir des moments peu agréables, mais parfaitement normaux.

Le rasage périnéal

Lavement pendant l'accouchement
En plus de la pratique du lavement pendant l’accouchement, on effectuait systématiquement un rasage des poils entourant le vagin.

La raison principale consistait à penser que l’élimination des poils réduisait les risques d’infections pendant l’épisiotomie.

C’est une incision que réalise le médecin dans la zone du périnée, de la zone postérieure de la vulve jusqu’à l’anus. Il s’agit d’une pratique chirurgicale qui vise à agrandir le canal de naissance afin d’éviter les déchirures et faciliter le processus autant pour le bébé que pour la mère.

L’application du lavement et le rasage étaient tous les deux étroitement liés à l’épisiotomie. Au cours des dernières décennies, des études ont remis en question ces trois pratiques, limitant chaque fois plus leur utilisation.

Les arguments expliquent qu’elles ne représentent pas de grands bénéfices pour la mère ou l’enfant. Elles ne préviennent pas les maladies, n’améliorent pas le temps de récupération et ne réduisent pas d’autres types de risques.

Elles ne devraient donc être appliquées qu’en cas de besoin. La maman doit avoir une confiance absolue dans le professionnel qui l’accompagne durant l’accouchement. Cela lui permettra de se sentir à l’aise et en sécurité.