Le complexe d’Électre : explication

· 18 octobre 2018
Le complexe d'Électre est une étape qui se manifeste pendant le développement chez les filles. C'est l'admiration profonde de la figure paternelle.

Savez-vous ce qu’est le complexe d’Électre ? L’on peut observer dans la plupart des familles que si la relation entre un père et sa fille peut parfois être conflictuelle selon l’âge, elle demeure toujours spéciale.

La mythologie grecque raconte que la mère d’Électre, ou son amant, tua Agamemnon après  son retour de la guerre de Troie. Pour cette raison, Électre décida que sa mère et son amant devaient mourir. Elle voulait se venger d’eux parce qu’ils lui avaient enlevé ce qu’elle aimait le plus : son père. Voyons donc ce qu’est le dénommé complexe d’Électre et comment il affecte les filles en bas âge.

« Le complexe d’Électre est le moment de mettre l’accent sur l’analogie entre l’attitude entre les deux sexes. »
-Carl Jung-

Qu’est-ce que c’est et quelles en sont ses caractéristiques ?

Le complexe d’Électre peut se définir comme l’étape à laquelle les filles sont en compétition avec leur mère pour obtenir l’attention totale de leur père. C’est ce que l’on appelle familièrement en espagnol papitis -un grand amour pour le père. La plupart des cas se présentent entre 3 et 6 ans.

Complexe d'Électre

On doit au neurologue Sigmund Freud l’étude de ce qu’il qualifia de complexe d’OedipeCelui-ci se réfère au lien spécial entre une mère et son fils. Plus tard, Carl Jung décida de nommer cette étape le complexe d’Électre.

Ce dernier fait référence à la relation entre un père et sa fille. Il croyait en effet que la connexion qui existe entre un père et sa fille n’avait rien à voir avec celle entre mère et fils.

Freud considérait d’abord que les filles se sentaient souvent plus attirées par leur mère pendant leurs premières années. Néanmoins, elles découvrent peu à peu les multiples différences entre les sexes. C’est pour cette raison qu’elles commencent à voir la figure maternelle comme une rivale avec laquelle elles « luttent » pour gagner l’affection du père.

Cette étape a souvent lieu dans la plupart des familles. Elle se manifeste souvent sous une forme très discrète. Néanmoins, lorsqu’elle n’est pas passagère et qu’elle commence à se prolonger dans le temps, c’est là que l’on parle de complexe d’Électre.

À partir de ce moment, la fille aura pour seul modèle le père. C’est pourquoi elle cherchera toujours des personnes qui lui ressembleront : une figure qui lui apporte de la sécurité.

Caractéristiques principales

Il est important de ne pas confondre le complexe d’Oedipe avec celui qui nous intéresse aujourd’hui. En effet, bien que la base soit identique, ils n’ont rien à voir. Il est néanmoins intéressant d’observer les enfants au moment où ils construisent leur identité sexuelle à partir de la relation avec le parent du sexe opposé.

Découvrons maintenant les principales caractéristiques qu’englobe le complexe d’Électre.

  • Le lien avec la mère. Carl Jung considérait que la connexion entre la mère et la fille était plus forte qu’entre un enfant et son père. Néanmoins, il se rendit compte qu’outre l’affection, la rivalité entre les filles et leur mère était supérieure.
  • La préférence pour le père. Jung observa que dans un premier temps, les filles n’ont de préférence pour aucun de deux parents. Cependant, au fur et à mesure, elles n’ont d’yeux que pour le père. Cela est dû à l’existence d’un mécanisme de conservation de l’espèce.
  • La résolution du complexe d’Électre. Tant Freud que Jung coïncident sur le fait que les deux types de complexes sont des étapes qui font partie du développement normal de la plupart des garçons et des filles. C’est seulement une démonstration de la maturité psychologique des enfants alors qu’ils commencent à découvrir de nouveaux concepts.

    Lisez également :
    Les étapes du développement du langage chez les enfants de 0 à 6 ans

Signes pour identifier le complexe d’Électre

Vous allons vous détailler une série de faits qui peuvent indiquer l’apparition de cette étape.

  1. La fille tend à répéter des phrases du type : « Quand je serai grande, je veux me marier avec Papa » ou d’autres phrases similaires qui démontrent la grande affection qu’elle possède envers la figure paternelle.
  2. Elle pleure sans que l’on puisse la consoler lorsque son père s’en va. En effet, elle se rend compte de son absence et ne se sent plus protégée.
  3. Elle veut toujours être entre Papa et Maman. Elle manifeste ainsi sa jalousie envers sa mère. Elle réagit aux démonstrations d’amour échangées dans le couple.
  4. Pendant ce processus, l’on peut remarquer une timide rancune envers la mère. En effet, elle sent qu’elle empiète sur son territoire et, le plus important,  qu’elle s’empare de son père.
Un père et sa fille sur la plage complexe d'Électre

Conseils aux parents : comment faire face au complexe d’Électre ?

En premier lieu, il ne faut pas trop s’inquiéter. Ce n’est en effet qu’une étape passagère dans le développement des filles. Afin de pouvoir la surmonter, il faut faire preuve de patience et de constance. Il faut également les aider à dépasser les conflits internes.

Cela lui permettra de mûrir et de grandir tout en pouvant construire peu à peu sa propre identité. L’un des principaux conseils est d’éviter de faire trop attention à sa conduite. Autrement dit, il faut à tout prix éviter d’entrer dans son jeu.

Ensuite, il faut faire prendre conscience à la fille de ce qu’est réellement la figure paternelle. Ainsi, bien que son père sera toujours celui qui l’aime et la protège, il existe également Maman, qui est sa partenaire.

Comme toutes les étapes de la vie, elle a aussi sa fin. Celle-ci se présente généralement vers les 6-7 ans. À partir de ce moment, les filles cessent d’être des rivales de la mère. Elles assimilent le rôle des deux. Elles prennent leur père comme modèle et leur mère comme leur référence. En outre, elles se rendent compte que ce sont eux deux les piliers de sa vie, pas uniquement un seul.