La prolactine et l’infertilité

31 juillet 2019
Une des questions posées par les médecins et les gynécologues est liée à la relation entre la prolactine et l'infertilité. La prolactine est une hormone sécrétée par la glande thyroïde. Influence-t-elle vraiment l'infertilité ?

La connaissance des liens entre la prolactine et l’infertilité a permis de traiter une cause fréquente de stérilité. Il est scientifiquement prouvé qu’un excès de prolactine peut causer cette condition médicale.

Pendant la grossesse, il est normal que les taux de prolactine augmentent chez les femmes. Mais le problème survient lorsque la femme n’est pas enceinte. En effet, l’hyperprolactinémie (augmentation excessive de la prolactine) inhibe l’ovulation et cause l’infertilité.

Pourquoi la prolactine et l’infertilité sont-elles liées ?

La prolactine est une hormone sécrétée par la glande thyroïde. Sa fonction principale est de stimuler la production de lait maternel. Pendant la grossesse, les taux de prolactine augmentent, les seins grossissent et se préparent à allaiter.

La production excessive de prolactine chez les femmes en dehors de la grossesse entraîne des altérations du cycle menstruel. Les ovaires diminuent leur activité et la production normale d’œstrogènes et de progestérone est compliquée. Ces conditions provoquent la stérilité due aux troubles de l’ovulation et, par conséquent, l’infertilité. Il est possible qu’une femme qui souffre d’hyperprolactinémie sécrète du lait de ses seins, même si elle n’est pas enceinte.

Dans la pratique, cette maladie peut également toucher les hommes. La prolactine est présente chez les hommes. L’excès de cette hormone peut causer la stérilité, car la production de sperme est réduite.

Le lien entre la prolactine et l'infertilité

Les causes de ce trouble hormonal

L’association négative de la prolactine et de l’infertilité peut être traitée tôt. La production excessive d’hormones peut être corrigée pour revenir à des niveaux normaux. Pour commencer le traitement correctif, il faut connaître les causes de cette condition. Il y a trois raisons pour lesquelles l’hyperprolactinémie peut apparaître :

  • Facteurs physiologiques. Parfois, ces facteurs surviennent en raison de diverses situations et peuvent être transitoires. Le stress, le manque de sommeil et l’exercice excessif peuvent entraîner une production exagérée de prolactine.
  • Il existe des produits psychopharmaceutiques qui génèrent également ce trouble. Si la personne prend des médicaments, il est possible qu’une substance qu’ils contiennent l’affecte. Les médicaments utilisés pour prévenir les vomissements et les nausées peuvent entraîner une augmentation de la production de prolactine.
  • Certaines maladies du système endocrinien provoquent des irrégularités dans la production de prolactine. Parmi elles : hypothyroïdie, ovaires polykystiques, tumeur de l’hypophyse.

Les symptômes de déséquilibre dans la production de prolactine

Il y a habituellement des symptômes très évidents qui attirent l’attention de la personne sur sa condition. L’organisme envoie des signaux, il est important de s’en occuper et de ne pas les sous-estimer.

Chez les femmes

  • Les règles deviennent irrégulières. Parfois, les règles disparaissent à cause de l’effet de l’hormone.
  • Maux de tête et baisse de libido.
  • Sécheresse vaginale anormale.
  • Croissance du duvet corporel, hirsutisme.
  • Les seins grossissent et sécrètent du lait, bien que la femme ne soit pas enceinte.
  • Perte récurrente de grossesses.

Chez les hommes

  • Le désir sexuel est réduit ou annulé.
  • Des problèmes de dysfonctionnement érectile peuvent apparaître.
  • Les seins sont hypertrophiés et la masse musculaire est réduite, surtout au niveau du thorax.
  • Les poils augmentent.

Le diagnostic et les tests à effectuer

Si ces symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin. De cette façon, de plus grands maux seront évités, surtout si la maternité ou la paternité est recherchée.

Le diagnostic d’hyperprolactinémie n’est pas compliqué. En cas de suspicion, un test sanguin est effectué. Si des taux élevés d’hormones sont relevés, d’autres tests sont effectués pour en déterminer la cause.

Premièrement, l’éventualité d’une grossesse doit être exclue. Parfois, une IRM est effectuée pour détecter des problèmes d’hypothyroïdie ou d’ovaire polykystique.

Un déséquilibre de prolactine

Le traitement de l’hyperprolactinémie

Évidemment, le traitement dépendra de la cause. Généralement, lorsque la cause est contrôlée, la production hormonale est équilibrée.

  • Si le problème est causé par un médicament, il suffit de le remplacer par un autre. Après un certain temps, la production de prolactine reviendra à des niveaux normaux et le problème d’infertilité disparaîtra.
  • Lorsque l’hypothyroïdie est à l’origine du déséquilibre, le problème est résolu par la prescription d’hormones thyroïdiennes, qui sont prises en comprimés.
  • Dans d’autres cas, elle est traitée par des médicaments oraux très efficaces.
  • Il y a des situations extrêmes qui peuvent nécessiter une chirurgie ou une radiothérapie.

Si vous remarquez que la relation entre la prolactine et l’infertilité persiste au fil du temps, vous devez consulter votre médecin le plus tôt possible pour savoir quel traitement est le plus approprié. Heureusement, il existe plusieurs méthodes qui offrent une solution et assurent la fertilité.