La pédagogie de Ferrière

27 septembre, 2020
Penser à une école active avec des enfants indépendants a été l'un des grands apports de la pédagogie de Ferrière. Dans cet article, nous en saurons plus sur sa pensée pédagogique.

Adolphe Ferrière est un pédagogue suisse né à Genève en 1879. Ses idées sur l’éducation et la pédagogie ont apporté de grands changements et progrès par rapport à l’enseignement traditionnel de l’époque.

De plus, de nombreux principes fondamentaux de la pédagogie de Ferrière sont toujours valables et ont un grand impact sur l’école et l’éducation aujourd’hui.

Principales caractéristiques de la pensée et de la pédagogie de Ferrière

S’inscrivant dans le mouvement de l’École Nouvelle, voire pour de nombreux auteurs, précurseur de celui-ci, Ferrière a développé toute une proposition de renouvellement de l’école traditionnelle. Il mettait l’accent sur la figure de l’enfant, sur ses besoins et sur la nécessité de capter son attention comme condition pour rendre l’apprentissage possible.

En accord avec la Nouvelle École et les pédagogues, philosophes, psychologues et autres professionnels qui en font partie, Adolphe Ferrière prône une éducation à la liberté. En plus d’une éducation pour la vie et en lien avec le monde du travail.

La principale contribution de Ferrière est sa défense d’une école active, et il met l’accent sur l’utilisation de méthodes pédagogiques actives. Des méthodes dont le but est d’éveiller la curiosité et la créativité et de développer les capacités d’observation et de recherche des enfants.

Des enfants ensemble.

“L’idéal de l’école active est une activité spontanée, personnelle et productive.”

-Adolphe Ferrière-

Principes psycho-pédagogiques fondamentaux de cette proposition éducative

  • L’éducation doit être basée sur la confiance et l’authenticité, et s’ancrer dans une relation quotidienne avec les enfants.
  • Les enfants doivent être responsables et heureux en même temps. Selon Ferrière, c’est une question d’honneur pour les enfants de tout faire eux-mêmes. Et le rôle des adultes est d’aider les plus petits.
  • Les activités dans la nature sont essentielles et le plein air est une règle d’hygiène pour les enfants. Ils peuvent donc ramasser du bois de chauffage, grimper aux arbres et s’occuper du jardin.
  • L’apprentissage est basé sur la mobilisation de centres d’intérêt tirés de la vie quotidienne. En d’autres termes, les enfants apprennent à lire en désignant des objets de l’environnement quotidien, à dessiner une plante recueillie dans le jardin et à faire des calculs en jouant au magasin.
  • Le travail individuel est alterné avec le travail collectif. Et, en outre, ces derniers doivent être développés sur la base d’explications pour tous les élèves.
  • L’éducation doit être fondée sur l’autodiscipline et la solidarité. Et elle doit également être basée sur la joie d’apprendre et non sur les leçons.
  • Sans violence, culpabilité ou sanctions, tout peut rester propre et en ordre.
  • Tous les enfants peuvent tester leurs qualités particulières et ainsi les exploiter au mieux de leurs capacités.
  • Les enseignants doivent mettre l’accent sur le sport, les jeux et l’artisanat dans les matières qu’ils enseignent.
  • Les évaluations sont basées sur des tests individuels et la participation à des discussions et débats de groupe. Et elles servent à mettre en commun, à contraster et à partager les expériences vécues dans les différentes activités d’apprentissage.

Activité et autonomie dans la pédagogie de Ferrière

Dans la proposition éducative et pédagogique de Ferrière, la formation d’un enfant capable d’atteindre une relative autonomie dans son processus d’apprentissage se distingue. Et, en même temps, de pouvoir maintenir un certain ordre dans le développement des activités à dominante active.

En d’autres termes, l’approche de Ferrière est intéressante en termes d’enseignement qui vise l’indépendance, l’autodiscipline et l’autonomie, et la faible présence de l’adulte dans le processus d’apprentissage. Pour cela, il est essentiel que l’éducateur ait confiance en l’enfant, en ce qui concerne la délégation des responsabilités.

Une famille heureuse.

En ce sens, la pédagogie de Ferrière représente un grand progrès par rapport à la figure du professeur et de l’élève, puisque, pour ce pédagogue, l’attention doit être portée sur l’enfant et non sur le cours magistral de l’adulte. Et, en outre, il devait s’agir d’un enseignement diversifié en fonction du stade de développement correspondant de chaque étudiant.

Sur l’héritage de la pédagogie de Ferrière

Comme d’autres idées pédagogiques d’autres penseurs qui ont fait partie du mouvement de l’École Nouvelle, les idées et la proposition théorique et méthodologique d’une école active proposées par Ferrière sont toujours valables.

Ainsi, nous pourrions dire que l’organisation de notre éducation infantile actuelle est basée sur certaines idées proposées par Ferrière, qui ont été centrales et très progressistes dans sa pensée.

Des idées telles que la prise en compte des besoins de l’enfant et la nécessité d’éveiller son intérêt, par l’activité comme condition de son apprentissage et du développement de son potentiel. Ou comme objectif prioritaire du développement de l’autonomie personnelle dans l’éducation des enfants.

Et, en outre, nous devons souligner la défense de la liberté de l’enfant par Ferrière. Une idée fondamentale sur laquelle repose notre éducation actuelle.