La maternité vous rend plus forte

18 décembre 2017

Il y a peu, un groupe de chercheurs asiatiques a découvert que les cellules du bébé en formation se déplacent vers le cerveau de la mère, et le régénèrent.

Être mère vous rend plus forte. Vous ne le croyez pas ? Continuez votre lecture, et vous découvrirez pourquoi.

Le cerveau des femmes enceintes change, littéralement. Des études récentes ont prouvé que la matière grises de ces femmes se transforme dans des zones qui sont reliées à l’empathie.

Les connexions neuronales de la mère optimiseraient alors certaines fonctions. Comme par exemple, le fait de pouvoir interpréter l’état mental de leur enfant, ou anticiper des menaces éventuelles dans l’environnement. Et les changements, que l’on ne perçoit pas, restent même actifs jusqu’à deux ans après l’accouchement.

Pourquoi est-ce qu’être mère vous rend plus forte ?

Vos sens sont amplifiés

Les sens sont plus aiguisés, dans le but de prêter une plus grande vigilance aux enfants. Il semble que cela soit dû à l’hormone prolactine. C’est la même chose avec l’ouïe : les mères ont tendance à reconnaitre les pleurs de leur bébé parmi tous les autres pleurs.

La capacité visuelle augmente aussi, afin de préserver l’enfant des dangers potentiels. Mais le sens le plus important, qui est le plus amplifié, est celui du toucher. Les parties du cortex cérébral dédiées au toucher changent pendant la maternité.

Quand une mère touche son bébé et qu’il la touche, elle reçoit des informations très subtiles, mais très puissantes. Ce sont des informations sur l’état de son bébé, comment il se sent, et comment va sa relation avec elle. Cela a un effet au niveau du cerveau.

La maternité vous rend plus forte : elle amplifie vos sens

La capacité de devenir multi tâches

Quand elles mettent leur bébé au monde, les mères doivent faire face à une multitude de nouvelles tâches à la fois. Pour assurer que le bébé survive, la mère doit savoir quelles sont les priorités, et devient ainsi plus efficace.

Il est courant de voir des mamans cuisiner et discuter au téléphone en même temps. Ou qui profitent des moments où le bébé est endormi pour faire des lessives, faire les lits, cuisiner et faire le ménage.

La résistance : réduire les niveaux de stress

Les hormones de l’ocytocine et de la prolactine, qui ont tendance à intervenir pendant la petite enfance, surtout au moment de l’allaitement, aident à réduire le stress.

Les neurones chargés de la production de l’ocytocine se restructurent véritablement, pendant l’accouchement et la période d’allaitement.

La protection contre le cancer

La grossesse et l’allaitement aident la mère à diminuer les risques qu’elle a d’avoir un cancer du sein, des ovaires ou de l’endomètre.

Cela peut être dû au fait que la grossesse interrompt les cycles menstruels. Cela réduit l’exposition aux œstrogènes et à la progestérone, des hormones qui augmentent le risque de souffrir de ces terribles maladies.

Vous êtes plus forte

Grâce aussi à l’hormone prolactine, qui fonctionne comme un neurotransmetteur au niveau du cerveau, les mères sont plus courageuses.

Chez les mères qui allaitent, par exemple, le niveau de sang peut être jusqu’à huit fois supérieur a la normale.

C’est comme si la maternité était un puissant programme de dépassement et d’affirmation de soi.

Les mères sont toujours prêtes à avoir des conflits pour défendre leurs enfants. Cette capacité à lutter peut s’observer grâce à l’existence d’associations de mamans contre de nombreuses injustices sociales.

Un lien indestructible avec votre enfant

Votre corps et votre mental sont plus forts

Bien avant la naissance, un lien fort se crée entre la mère et le bébé qui grandit à l’intérieur de son ventre.

Pendant 9 mois, vous avez votre bébé dans votre ventre. Et là, le bébé entend votre voix et ressent les battements de votre cœur. Rien que le fait de naitre produit une synchronisation des hormones si brutale, que le bébé est capable de ramper vers le sein de sa mère pour s’alimenter. Il est entièrement guidé par son instinct.

La connexion est indiscutable. 

Une plus grande intelligence émotionnelle

Pendant la maternité, le cerveau de la femme est dans l’un des moments les plus plastiques de sa vie. C’est à dire qu’elle se trouve dans un moment de grand développement neuronal et de développement de connexions entre les neurones.

La confiance en soi

A partir de maintenant, il faut avoir confiance à 100% en vos capacités. Alors faites-le.

Et les enfants prendront exemple sur vous. Tout ce qu’ils voient en vous, ils l’apprendront.

Depuis les limites que vous appliquez sur eux, en passant par les habitudes alimentaires et les bonnes manières. Faire du sport aussi, et faire de la marche. Toutes ces choses sont ce que vous pourrez laisser en héritage.

C’est sûr, l’esprit d’une mère n’est pas fait pour mémoriser ou se souvenir de certains détails superflus, en comparaison avec toutes les choses qu’elle sait pour bien s’occuper de son bébé. Son cerveau est très occupé. Elle a un objectif d’importance majeure : élever un être humain.

 

A découvrir aussi