La crise d'adolescence infantile chez les enfants de 6 ans

16 mai, 2020
La crise d'adolescence infantile surgit autour des 6 ans. Elle se caractérise par des changements de conduite chez l'enfant qui peuvent nous mettre la puce à l'oreille. Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article !

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que les adolescents souffrent d’une crise, que nous pouvons observer par leurs changements de comportement. Mais il a été prouvé que, dans de nombreux cas, les enfants de 6 ans souffrent également d’une crise appelée « la crise d’adolescence infantile ».

Comment pouvons-nous empêcher cette crise ? Chez les enfants de cet âge, il est commun d’observer des changements de comportement. Ainsi, commencent les disputes à la maison, et cela se transforme en une routine qui se répète jour après jour. Il est important que les parents aient à l’esprit trois idées de base : être patients, affectueux, et exigeants.

Changements de comportements : la crise d’adolescence infantile

Quand les parents observent chez leurs enfants de 6 ans ces changements dans son comportement, ils ont tendance à réagir avec incertitude. Nous ne comprenons pas comment un enfant si jeune peut déjà avoir des problèmes de comportement. Cela nous produit frustration et tension, parce que nos enfants ne se comportent pas comme ils le devraient.

Si nous observons que notre enfant de 6 ans commence à se comporter comme un petit adolescent, nous ne devons pas nous inquiéter. De nombreux professionnels font référence à cette crise comme « la crise d’adolescence infantile ». Ces crises sont normales et doivent se faire pour que les personnes puissent changer et évoluer. À cet âge, c’est quand un enfant est prêt à commencer à se former sa propre identité et sa propre personnalité, c’est pour cela que cette crise a lieu.

Comment se manifeste la crise d'adolescence infantile ?

Comment se manifeste la crise des 6 ans ou crise d’adolescence infantile

L’enfant n’accepte pas l’autorité, chose qu’il faisait auparavant

Pendant cette étape, il se peut que l’enfant questionne tout ce qu’on lui dit et s’oppose à ce que ses parents lui disent.

Il n’est pas réfléchi

Le petit commence à se comporter de manière impulsive et ne prend pas en compte les conséquences de ses actes. Ils font ce qu’ils ont envie quand ils en ont envie et ne pensent à rien d’autre.

Instabilité émotionnelle

Ils passent en un instant du rire aux larmes, d’un état à un autre avec une grande facilité. Les enfants sont plus sensibles émotionnellement et peuvent réagir, en de nombreuses occasions, de manière disproportionnée.

Attitudes de défi

L’enfant peut avoir ces attitudes dans une tentative d’imposer sa volonté et de faire ce qu’il veut.

Difficulté pour prendre des décisions

S’il doit choisir ou prendre une décision, il se sentira étouffé et ne saura pas quel chemin choisir.

Un plus grand « activisme »

Ils deviennent des enfants très actifs et dynamiques, avec une grande curiosité et un intérêt grandissant pour tout ce qui les entoure et désirent découvrir des activités nouvelles.

Cette étape s’avère très difficile pour les enfants. Ils se sentent sans défense, vulnérables et insécures, car ils doivent faire face à la formation de leur nouvelle identité, et pour autant, assumer un nouveau rôle, différent de celui qu’ils avaient auparavant.

C’est pour cette raison qu’il est important qu’ils se sentent compris, qu’on leur amène de la sécurité, de la confiance et de l’affection pendant cette crise d’adolescence infantile.

Causes qui empirent la crise d’adolescence infantile

Même s’il est fréquent que cette crise surgisse à six ans, elle n’apparaît pas forcément chez tous les enfants. Si elle apparaît, peut-être qu’elle ne le fera pas avec la même intensité selon l’enfant. Ainsi, nous ne devons pas oublier que chaque enfant est un monde à lui tout seul et que chacun a des caractéristiques qui le rendent unique.

La crise d'adolescence infantile et le chagrin

  1. Dans la famille : le stress familial, un type d’attachement instable, un manque de temps avec les parents, un style éducatif permissif ou trop autoritaire.
  2. Chez l’enfant : l’enfant qui a déjà un tempérament difficile, une faible estime de lui et peu de confiance en lui-même, un manque de sécurité, de l’impulsivité, des difficultés dans son processus évolutif.
  3. Les amis : qu’il y ait un rejet de la part de son groupe d’amis ou de camarades, même des amitiés problématiques.
  4. Au collège : manque d’adaptation à l’école, mauvaises performances scolaires, difficultés d’apprentissage. Cette crise a tendance à apparaître au moment où les enfants passent de la maternelle au primaire. Ce changement peut leur produire un décalage frustrant.
  5. Connexion parents – école : absence de contact des membres de la famille avec l’école où va l’enfant. Il se peut que les parents ne connaissent pas ses amis ou camarades.

Pendant cette période, parfois, il est compliqué de maintenir le calme et d’être tranquille, surtout quand ils deviennent insupportables. Mais les cris et la tension avec nos enfants ne nous amèneront nulle part. Le principal est d’être patient. S’ils se mettent à nous défier, maintenez toujours les règles claires et les ignorer jusqu’à ce que ça leur passe.

Cette période peut être un défi pour les parents mais, avec affection, amour et patience, au final, tout passe. Ainsi, nous pourrons nous éviter des disputes et une mauvaise ambiance dans la maison.