Jour Nuit : un court-métrage sur l'acceptation

25 août, 2020
Jour Nuit est un bon court-métrage pour réfléchir sur l'acceptation et le respect de la diversité.

La société se compose de personnes très différentes, aussi bien physiquement que culturellement et intellectuellement. Ceci est très enrichissant pour notre développement car, si nous étions tous égaux et pensions tous de la même façon, la vie n’aurait aucun intérêt.

Jour Nuit est un court-métrage qui nous fait réfléchir sur ce thème, sur le respect et l’acceptation des différences et de la diversité.

Ce court-métrage d’animation de Pixar est sorti en 2010. En seulement 6 minutes, il nous raconte l’histoire de deux pôles opposés, le Jour et la Nuit, qui découvrent qu’ils ont plus de choses en commun que ce qu’ils pensaient. Voulez-vous en savoir plus sur ce petit film ?

« Souvenez-vous que vous êtes absolument unique, comme tout le monde ».

– Margaret Mead –

Jour et Nuit : un court-métrage sur l’acceptation

Dans la première scène du court-métrage, nous pouvons voir un coq chanter, ce qui représente le lever du jour. Ensuite, le premier personnage de l’histoire, Jour, se réveille et commence sa journée en toute normalité. Or, subitement, il tombe sur l’autre protagoniste du court-métrage, Nuit, qui dort placidement.

Jour Nuit, le court-métrage.

© Pixar Animation Studios

Jour et Nuit sont très particuliers car, dans leur corps, on voit se reproduire différentes scènes et situations liées à ce qui se passe respectivement au cours de la journée (le lever de soleil, un arc-en-ciel qui apparaît, un moment à la plage, à la piscine, à la campagne, etc.) ou de la nuit (la lune apparaît, il y a des feux d’artifice, des lucioles, des fêtes, etc.).

Par conséquent, on pourrait dire qu’ils sont tous deux complètement différentes, que ce sont des pôles opposés. Cela explique pourquoi, au début, ils ne se comprennent pas et se disputent même de façon agressive et violente.

Cependant, une fois qu’ils ouvrent leur esprit et réussissent à apprécier tous les événements qui se produisent à l’intérieur de l’autre, ils commencent à bien s’entendre et à s’amuser ensemble.

Lorsque le coucher du soleil arrive, ils redeviennent égaux, avec la même teinte orangée et, après ça, se réunissent à travers une étreinte. Jour devient nuit, et Nuit devient jour.

Ainsi, à travers cette belle histoire, le créateur de ce court-métrage, Teddy Newton, nous invite à réfléchir sur l’importance de l’acceptation de la diversité.

En réalité, c’est sûrement en raison de la manière originale de transmettre ce message que Jour Nuit a été nommé dans la catégorie du Meilleur Court-Métrage d’Animation lors de la 83e cérémonie des Oscars et de la 38e édition des Annie Awards.

Une étreinte entre Jour et Nuit.

© Pixar Animation Studios

Acceptation de la diversité

Tout comme dans ce court-métrage d’animation, nous avons souvent peur de l’inconnu. C’est pour cette raison que nous avons parfois du mal à nous lier à de nouvelles personnes, surtout si nous les percevons comme différentes.

Or, en tant qu’adultes, nous devons faire un effort et comprendre que ce ne sont que des préjugés. L’idéal est de connaître une grande variété de personnes, avec des goûts, des idées, des opinions et des pensées différents des nôtres. Ce n’est que de cette façon que nous pouvons grandir et nous développer en tant que personnes.

Par ailleurs, il est nécessaire d’inculquer ces valeurs civiques et sociales aux enfants dès leur plus jeune âge, en leur apprenant à être inclusifs.

En d’autres termes, nous devons les éduquer pour qu’ils acceptent et respectent la diversité, pour qu’ils essayent de faire preuve d’empathie envers tout le monde, en reconnaissant les aspects positifs qui découlent du fait de s’entourer de personnes différentes et spéciales.

Ce n’est que comme cela qu’ils pourront cohabiter pacifiquement avec tout type de personnes, en apprenant et en profitant de cette situation si enrichissante.

« La cohabitation avec d’autres personnes est l’habileté dont on a le plus besoin dans ce monde. Grâce à elle, il n’y a pas de limites dans ce que les personnes peuvent faire ».

– Earl Nightingale –