Il était une fois, un enfant apprit à être courageux

· 7 novembre 2018
Il était une fois, un enfant a appris à être courageux. Un petit, poussé par ses parents et ses professeurs, a dépassé ses peurs et à rassemblé une bonne dose d'auto-confiance et de solidité.

Notre petit héros a été capable de faire face aux petits tyrans de son école et s’est senti plus fort pour nouer de nouvelles amitiés et regarder son avenir avec espoir…

Celui qui est capable d’atteindre ses rêves et sentir qu’il les mérite, cache en lui un enfant qui a appris à être courageux, quelqu’un qui a appris à se défendre, à s’aimer et à se sentir digne de ses désirs. 

Il est possible que vous soyez en train de vous demander…. Où est-ce que je me trompe ? La réponse est simple et vaut la peine qu’on y réfléchisse : nous les éduquons pour le monde extérieur.

Nous voulons que nos enfant soient compétents dans différents domaines scolaires. Nous également voulons qu’ils s’adaptent à cette société changeante et avant tout exigeante.

Ainsi, ce que nous indique le professeur Robinson est que bien souvent nous oublions d’éduquer leurs capacités internes. De leur apprendre la force, la créativité, la confiance en eux et la motivation intrinsèque.

Nous devons leurs offrir des stratégies psycho-pédagogiques pour donner au monde des enfants courageux, capable de prendre soin d’eux et, en conscience, de construire un monde meilleur.

Maman, apprends moi à être courageux, dis-moi comment être un enfant plus fort.

Enfant courageux

Il était une fois un enfant chétif, d’apparence fragile et au sourire aimable. Notre protagoniste menait une vie plutôt solitaire : il avait peu d’amis et peu de temps partagé avec sa famille. Ses parents travaillaient toute la journée et lui, tout appliqué et doué qu’il était, obtenait de très bonne note à l’école.

Ses parents le regardaient avec fierté. Ils se disaient qu’ils faisaient bien les choses, que tout irait parfaitement pour lui. Ils étaient heureux. Jusqu’au jour où notre petit héros s’est approché de sa maman et, pour la première fois de sa vie, lui a demandé quelque chose :  » Maman, apprends moi à être courageux ».  

Le protagoniste de cette histoire n’a pas été malmené, mais a senti qu’un jour ou l’autre cela pourrait arriver. Une chose est sûre, c’est que cet enfant était fatigué d’avoir souvent peur. Peur de parler aux gens, peur de décevoir les plus grands, peur du noir, de ce au’il pouvait y avoir sous le lit, peur un beau jour de devenir invisible…

Éduquer au courage dès le plus jeune âge

Quelque chose que vous avez sans doute compris c’est que les parents de notre histoire ont négligé un des aspects les plus essentiels chez leur enfant : ses émotions.

Il es fondamental que dès le plus jeune nous créions une atmosphère sûre dans laquelle nos enfants puissent se sentir aimés, protégés et encouragés. À l’inverse de notre petit protagoniste qui avait peur de devenir invisible, quelqu’un sur le point de s’évaporer…

Ainsi, en premier lieu, vous devez offrir aux enfants une zone de confort physique et émotionnelle où ils peuvent grandir en taille mais également en sentiments, en force et en auto-estime. 

Le courage prend racine dans la sécurité personnelle et pour eux il est essentiel que nous considérions ses sentiments, que nous alimentions leur auto-estime et semions dans leur cœur les graines de l’amour propre.

Plus tard, au fil des jours, l’un des rôles essentiel sera celui « d’extincteur des peurs ». Il est nécessaire de savoir que ce qu’il se cache derrière ses nombreuses peurs est un sentiment d’insécurité. Par conséquent, nous n’hésiterons pas à leur fournir des stratégies pour faire face à leurs craintes, à les raisonner et les affronter.

Enfant courageux

Encouragez leur sécurité intérieure

  • L’enfant qui souhaite être courageux doit disposer d’un sentiment de sécurité intérieur suffisant. Pour cela, il est essentiel qu’au fur et à mesure qu’il grandit il puisse assumer plus de responsabilités.
  • Toute responsabilité améliore la perception qu’ils ont d’eux mêmes. Peu à peu, ils se sentiront capables de faire plein de choses.

Prendre soin et non sur-protéger

Nous le savons, quelle mère ne souhaite pas écarter tout danger ou tout mal de son enfant ?

Néanmoins, souvenez-vous que nous ne pouvons être auprès d’eux 24 heures par jour, il est important que nous les laissions partir, que nos leur donnions les occasions adéquates d’apprentissage pour qu’ils en tirent les meilleures leçons : celles de leur propres expériences.

Nourrissez leur conscience

On a besoin de courage pour faire les bons choix quand les autres ne les font pas. Il faut avoir du tempérament pour savoir dire « non » à ce que peuvent faire les autres, pour refuser de prendre cette cigarette, pour refuser d’enregistrer sur son téléphone portable cette bagarre dans la cour de récréation, comme tous les autres le font.

Expliquez-lui que celui qui est courageux c’est celui qui agit selon sa conscience et ses bonnes valeurs.

Un livre à ce sujet

Pour finir, nous voulons vous recommander un livre très intéressant qui aborde ce sujet et qui pourra vous être d’une grande aide avec vos enfants.

« Guide de survie pour dépasser les peurs et les inquiétudes », du psychologue James J. Crist nous aidera à éduquer des enfants plus courageux et capables même d’affronter leurs propres craintes.

Ce psychologue américain est spécialiste de la question des traumatismes, dépressions et troubles psychologiques chez les enfants. L’un des ces objectifs dans ce livre est d’aider les plus petits à comprendre et rationaliser l’univers des peurs.

C’est un livre de chevet pour nous et pour nos enfants qui pourront en finir avec leur peur du noir, peur des enfants tyranniques à l’école et même en finir avec leurs cauchemars les plus fréquents.

Il est vraiment utile de s’y plonger et commencer à mettre en pratique les conseils qui s’y trouvent.