Hématurie chez les enfants : ce que vous devez savoir

L'un des signes les plus alarmants pour les parents est de constater la présence de sang dans les urines de l'enfant. Pour cette raison, nous allons aujourd'hui vous dire tout ce que vous devez savoir sur l'hématurie.
Hématurie chez les enfants : ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 24 août, 2022

L’hématurie chez les enfants est un constat alarmant pour les parents, mais elle n’est pas toujours synonyme de gravité. Ses causes sont multiples et variées. Certaines étant systémiques et d’autres locales, comme les pathologies des voies urinaires.

Le terme hématurie vient des mots grecs haima, qui signifie « sang », et ouron, qui signifie « urine ». De cette façon, il se définit comme la présence de globules rouges dans l’urine, qui proviennent du rein ou des voies urinaires. Dans certains cas, un tel saignement est visible à l’œil nu, tandis que dans d’autres cas, il n’est détecté que par des études de laboratoire.

Quels sont les différents types d’hématurie?

Il existe de nombreuses façons de classer les saignements urinaires. Toutes nous permettent de mieux comprendre leur origine et leur cause. D’une manière générale, il faut différencier celles qui sont perçues à l’œil nu (comme un changement notable de la couleur de l’eau des toilettes ou du sang dans la couche de bébé), de celles qui sont beaucoup plus subtiles. Les premières sont dites macroscopiques et les secondes microscopiques:

  • Micro-hématurie : elle se caractérise par la présence de plus de 5 globules rouges par microlitre d’urine et est généralement une découverte fortuite lors d’un examen de routine. Pour être considérée comme significative, elle doit être présente dans plus de 3 prélèvements urinaires consécutifs, espacés de 2 à 4 semaines.
  • Macro-hématurie : il s’agit de la présence de plus de 5 000 globules rouges par microlitre d’urine. Cette quantité peut tacher l’urine en rose, rouge foncé, vert-brun ou chocolat, selon la concentration de globules rouges qu’elle contient. Nous pouvons la détecter à l’œil nu et il est toujours important de faire des examens.

Par ailleurs, l’hématurie peut être transitoire ou persistante (lorsqu’elle apparaît pendant 6 mois ou plus); initiale, terminale ou post-vide (selon le moment de la miction auquel elle est liée) ; glomérulaire ou extra-glomérulaire (selon l’origine du saignement).

Le cortex rénal contient des structures appelées glomérules, qui remplissent la fonction de filtrer le sang et de produire de l’urine. Lorsque ce mécanisme échoue, le rein devient progressivement malade et cela se manifeste par une hématurie glomérulaire.

Echantillons d'urine en laboratoire.

Symptômes accompagnant l’hématurie

Le saignement dans les urines est un signe clinique, qui peut ou non s’accompagner d’autres manifestations. Dans le premier cas, on parle d’hématurie asymptomatique et dans le second, d’hématurie symptomatique. Quant à cette dernière, les manifestations cliniques dépendront de l’origine de l’hématurie :

  • En ce qui concerne la maladie glomérulaire, les signes et symptômes les plus courants sont l’oligurie (diminution de la quantité d’urine quotidienne), l’œdème, les éruptions cutanées, l’arthrite et le mal de gorge. Généralement, il existe des antécédents de pharyngo-amygdalite survenue quelques semaines avant l’affection rénale.
  • Hématurie d’origine extra-glomérulaire. Dans ces cas, le saignement peut s’accompagner d’une élimination du pus dans les urines. De douleurs dans le bas-ventre ou au moment d’uriner (dysurie), de difficultés à vider la vessie (jet lent, goutte post-mictionnelle, jet intermittent) ou de fièvre.

Causes courantes d’hématurie chez les enfants

En général, l’hématurie chez les nourrissons est généralement causée par des infections des voies urinaires (IVU). De même qu’un traumatisme abdominal ou génital ainsi que des problèmes de métabolisme du calcium (hypercalciurie).

En outre, la possibilité de maladies inflammatoires, d’infections systémiques (telles que le syndrome hémolytique et urémique ou la gastro-entérite à Serratia marcescens), de maladies auto-immunes, métaboliques ou tumorales doit être envisagée.

Fausse hématurie chez les enfants

En plus des causes pathologiques de l’hématurie, il faut savoir qu’il existe différents médicaments ou aliments qui font que l’urine prend une couleur plus foncée que d’habitude. Cependant, lors de la consultation, le professionnel peut exclure un saignement avec une simple analyse d’urine.

Voici les produits qui causent le plus souvent de fausses hématuries chez les enfants :

  • Nourriture : betterave, mûre, champignons.
  • Pigments alimentaires : colorants azotés, phénolphtaléine (présente dans les laxatifs), rhodamine B (dans les pâtisseries).
  • Médicaments : rifampicine, nitrofurantoïne, métronidazole ou doxorubicine.

Comment examiner l’urine lorsque l’on suspecte une hématurie?

Dans la plupart des cas, une bonne anamnèse ainsi qu’un examen physique guident le diagnostic d’hématurie sans qu’il soit nécessaire de recourir à des examens complémentaires. Cependant, les bandelettes de test urinaires sont la méthode de premier choix. En raison de leur grande sensibilité diagnostique et de leur mise en œuvre facile.

Test d'urine à l'aide de bandelettes.

Autres examens complémentaires

Si la jauge est positive, les résultats doivent être confirmés par un examen microscopique du sédiment urinaire. Celui-ci se fait à partir d’un échantillon d’urine isolé, idéalement prélevé dès la première miction du matin.

Dans le cas où l’hématurie est confirmée, le médecin procédera à la demande d’autres études complémentaires. Par exemple, une nouvelle observation de la morphologie des globules rouges, une échographie ou une scintigraphie rénale. Aussi, si nécessaire, il peut recourir à des tests plus précis et invasifs comme une biopsie rénale.

Que se passe-t-il après le diagnostic d’hématurie chez les enfants?

Une fois que la cause de l’hématurie chez l’enfant est connue, la meilleure stratégie de diagnostic pour chaque cas sera déterminée. Cela peut aller de l’utilisation d’antibiotiques à un traitement médicamenteux immunosuppresseur.

À certaines occasions, après la guérison, des mesures préventives peuvent être mises en place. Comme celles qui visent à éviter la formation de calculs rénaux ou le développement d’infections. Garder le tout-petit bien hydraté, avec une alimentation pauvre en sodium (sel) et une bonne hygiène personnelle, sont essentiels pour mieux prendre soin de sa santé rénale.

Enfin, l’important est que les parents soient attentifs à la miction de leurs petits et qu’ils se rendent rapidement chez le pédiatre dès qu’un signe suspect est détecté.

Cela pourrait vous intéresser ...
Selles avec du sang chez les bébés: ce que vous devez savoir
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Selles avec du sang chez les bébés: ce que vous devez savoir

Les selles avec du sang ne sont jamais normales chez les bébés, mais elles n'impliquent pas toujours une pathologie grave. Quelles sont les causes?


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Carrasco Hidalgo-Barquero M, de Cea Crespo JM. Hematuria. Protoc diagn ter pediatr. 2014;1:53-68
  • Cara G, Pena A. Hematuria. Actualización. An Pediatr Contin. 2009;7(2)61-9
  • Vendula R, Lyengar AA. Approach to Diagnosis and Management of Hematuria. Indian J Pediatr. 2020; 87(8):618-624. doi: 10.1007/s12098-020-03184-4.
  • Denver D, Reidy K. Approach to the Child with Hematuria. Pediatr Clin N Am 66 (2019) 15–30 https://doi.org/10.1016/j.pcl.2018.08.003
  • Generalic A, et al. Hematuria as an Early Sign of Multisystem Inflammatory Syndrome in Children: A Case Report of a Boy With Multiple Comorbidities and Review of Literature. Front. Pediatr. 2021; 9:760070. doi: 10.3389/fped.2021.760070

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.