Êtes-vous une de ces mères souffrant du syndrome de Wendy ?

· 3 avril 2018
Avez-vous parfois l'impression ou la certitude que votre rôle, en tant que mère, est de satisfaire toutes les personnes qui vous entourent ? Vous n'êtes pas la seule. C'est ce qu'on appelle le syndrome de Wendy.

Une femme souffrant du syndrome de Wendy ressent l’absolue nécessité de satisfaire son entourage, surtout ses enfants et son conjoint ou sa conjointe. Dans cet article, nous allons vous expliquer tout ce qu’il y faut savoir sur ce syndrome et comment le surmonter pour mieux avancer.

Le syndrome de Wendy : qu’est-ce que c’est ?

Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, il faut se rappeler l’histoire de Peter Pan. Dans le conte de J. M. Barrie, Wendy est le personnage qui se charge de toujours tout faire.

Même si ce n’est qu’une enfant, comme les autres, elle porte toutes les responsabilités sur ses épaules. Elle prend les décisions importantes et va même jusqu’à effectuer les tâches dont Peter ne s’occupe pas lui-même, soit parce qu’il n’en a pas envie, soit parce qu’il n’en est pas capable.

Vous vivez la même chose si vous souffrez du syndrome de Wendy. Vous vous chargez de toutes les tâches et, s’il y a quelque chose que vous ne pouvez pas faire, vous culpabilisez.

Comment reconnaitre une mère souffrant du syndrome de Wendy ?

Les mères souffrant du syndrome de Wendy sont perfectionnistes.

Une mère souffrant du syndrome de Wendy veut toujours satisfaire sa famille. Il est facile de reconnaitre les symptômes. Voilà les plus fréquents :

  • Elle est perfectionniste. Quand elle n’est pas capable de satisfaire tous les besoins de sa famille, elle le vit comme un échec. Elle se sent coupable dès que les choses se passent mal. D’ailleurs, elle passe certainement beaucoup de temps à tout organiser.
  • Elle pense qu’elle est indispensable. Elle croit que personne ne pourra faire les choses aussi bien qu’elle. Cela ne lui vient pas à l’idée de demander de l’aide. Elle pense qu’elle mériterait moins l’amour de sa famille si elle le faisait.
  • Elle évite les conflits. En effet, elle craint plus que tout d’être rejetée. C’est pour cela qu’elle fait tout pour l’éviter. Elle est prête à faire n’importe quelle tâche en échange d’affection. Même si elle parait heureuse, elle est au fond triste et insatisfaite de sa vie.
  • Elle surestime ses fautes. Elle n’a pas pu acheter le jus de fruit que son enfant aime tant ? Ou alors, elle n’a pas bien cuisiné le plat préféré de son mari ? A ses yeux, c’est un échec personnel. Elle culpabilisera et sera convaincue que ces fautes la rendent moins digne de l’amour de sa famille.

L’origine du syndrome de Wendy

Les femmes ont souvent l’impression qu’elles doivent faire plaisir aux membres de leur famille et s’occuper d’eux, comme si c’était un de leurs principaux objectifs dans la vie. Mais il faut savoir trouver un équilibre, au risque de tomber dans le syndrome de Wendy.

C’est un syndrome qui a deux causes principales.

  • L’influence de la culture de masse. De nombreuses sociétés ou cultures assignent aux femmes un rôle bien spécifique. C’est pour cela que le syndrome de Wendy est particulièrement fréquent dans les sociétés et les communautés les plus machistes.
  • La peur du rejet. C’est l’origine psychologique du syndrome de Wendy. Si vous vous sentiez rejetée ou abandonnée étant petite ou si vous avez une peur panique de la solitude, vous présentez des facteurs de risques. Vous pensez que c’est en veillant à ce que votre entourage soit toujours satisfait que vous trouverez votre place et que vous serez aimée. Vous avez peur qu’un jour, votre famille s’éloigne de vous.
Les femmes souffrant du syndrome de Wendy ont peur d'être rejetées.

Quel problème pose réellement le syndrome de Wendy ?

Vous pensez peut-être qu’il n’y a pas de mal à veiller sur le bien-être de votre conjoint et de vos enfants. Vous avez raison, mais il faut également veiller sur votre propre bien-être. Certains symptômes doivent vous alerter que cela va trop loin.

  • Des problèmes de couple. Chacun a son rôle à jouer au sein du couple. Mais si vous arrivez à un point où vous sentez que l’un des deux fait plus que l’autre, prenez le temps d’analyser la situation. Vous devez avoir les mêmes responsabilités au sein de votre couple.
  • La dépression ou l’anxiété. Avec le temps, vous commencez à déprimer de ne pas pouvoir en faire plus. La dépression et l’anxiété vous guettent. Vous vous répétez que cela ne suffit pas et que vous avez encore beaucoup à faire.
  • La tristesse. Contrairement à ce que vous pensez, tout ce que vous faites pour votre famille ne vous rend pas plus heureuse. Une mère souffrant du syndrome de Wendy se sent triste et vide de voir que ses efforts ne sont pas récompensés.

En tant que mère et en tant que femme, il est important de connaitre le syndrome de Wendy. Vous n’avez pas besoin de vous oublier pour être une bonne mère et une bonne épouse.