Est-il possible de prévenir la mort subite du nourrisson ?

24 avril, 2020
La mort subite du nourrisson est un sujet méconnu et qui préoccupe beaucoup les parents. Nous discuterons ici des mesures qui peuvent être prises pour la prévenir.

La mort subite du nourrisson est la mort inexpliquée des enfants de moins d’un an. La cause n’est pas bien connue et il n’existe pas de traitement spécifique. Elle est généralement imprévisible. C’est pourquoi il s’agit d’un sujet de grande préoccupation pour les parents.

Dans cet article, nous parlerons de la mort subite du nourrisson et examinerons s’il est possible de prendre des mesures pour la prévenir.

Qu’est-ce que la mort subite du nourrisson ?

La mort subite du nourrisson est la mort inattendue d’un nourrisson de moins d’un an. Elle se produit, apparemment, pendant que l’enfant dort.

Aucune explication médicale n’a été trouvée à ce phénomène, même après avoir étudié l’environnement dans lequel elle s’est produite, l’histoire du nouveau-né et avoir pratiqué une autopsie sur le bébé.

La cause physiologique de la MSN serait l’immaturité du cerveau du bébé. Plus précisément, la zone qui contrôle la respiration et le sommeil. Cette immaturité rend le bébé incapable de se réveiller par réflexe à cause d’un manque d’oxygène.

Normalement, lorsque le corps détecte un manque d’oxygène, il envoie des signaux pour que l’enfant se réveille et pleure. Avec les pleurs, le bébé reçoit à nouveau l’oxygène dont il a besoin. Dans ce cas, le cerveau n’enverrait pas ce signal et l’enfant ne se réveillerait pas, ce qui réduirait la quantité d’oxygène dans son corps.

Un bébé qui dort sur le dos

Quels sont les facteurs de risque ?

Bien que, comme nous l’avons vu plus haut, la cause réelle de la mort subite n’ait pas été établie, certaines situations ont été identifiées où la mort subite est plus susceptible de se produire.

Le plus important de ces facteurs de risque est que le bébé dorme sur le ventre. C’est pourquoi l’Association espagnole de pédiatrie recommande de placer le nouveau-né sur le dos. Il existe d’autres facteurs de risque :

  • Sexe masculin de l’enfant
  • Bébé prématuré ou de faible poids à la naissance
  • Enfant qui a des difficultés à ingérer des liquides ou des aliments, ou qui présente une malformation faciale
  • Nouveau-né qui a eu une infection respiratoire ou gastro-intestinale au cours des derniers jours
  • Toute histoire de mort subite dans la famille
  • La mère a fumé pendant la grossesse et après l’accouchement
  • La chaleur dans la pièce ou le fait de trop border le bébé
  • Partager un lit avec les parents

Peut-on prévenir la mort subite du nourrisson ?

Depuis que les pédiatres ont commencé à recommander que les bébés soient placés sur le dos, le nombre de morts subites a chuté de façon spectaculaire. Comme nous l’avons déjà dit, dormir sur le ventre est le principal facteur de risque. En veillant à ce que le bébé reste sur le dos, nous améliorons sa respiration et sa sécurité.

Il existe d’autres mesures que les parents peuvent prendre pour diminuer le risque de mort subite de leur bébé. Les voici :

Un enfant en train de dormir

  • Se rendre aux soins prénataux au centre de santé. Il est important de procéder à des examens réguliers du bébé pour détecter d’éventuels problèmes de santé.
  • Assurer une alimentation adéquate à la mère. Il est également important pour la mère d’éviter de fumer et de consommer d’autres drogues. Ces deux aspects sont importants pendant la grossesse et après la naissance du bébé.
  • Évitez de placer le bébé dans des endroits où il y a de la fumée de tabac.
  • Placez le nouveau-né sur un matelas plat et ferme. Les matelas trop mous augmentent le risque de mort subite.
  • Il est conseillé que le bébé dorme dans la même chambre que les parents, mais sans partager de lit avec eux. Cela permettra aux parents de mieux surveiller leur enfant.
  • Évitez la chaleur excessive du bébé, que ce soit dans l’environnement ou à cause d’un trop grand nombre de vêtements ou de couvertures.
  • L’allaitement maternel est considéré comme un facteur de protection contre la mort subite.

En résumé

La mort subite du nourrisson reste une question complexe dont nous ne savons pas grand-chose. Toutefois, la mise en œuvre de ces mesures recommandées par l’Association espagnole de pédiatrie a entraîné une diminution considérable de leur nombre.

Il est important que les parents reçoivent une bonne éducation concernant la naissance du bébé ou dans le cadre de cours de préparation. Il est également très important que l’enfant et la mère se présentent à leur examen médical.