Est-il bon de contrôler les réseaux sociaux de son partenaire ?

· 7 janvier 2019
Qui sont ses amis ? Qui commente ses photos ? Quel type de photo a la mention "j'aime" ? Si vous n'arrêtez pas de penser à votre partenaire et ses réseaux sociaux, cet article est pour vous. Est-il bon de contrôler les réseaux sociaux de son partenaire ?

Les progrès en matière de télécommunication ont sans aucun doute transformé la manière dont les individus se rencontrent voire même tombent amoureux. Vous êtes-vous déjà demandé s’il était bon de contrôler les réseaux sociaux de votre partenaire ?

Des applications comme Instagram, Facebook, Twitter ou Tinder ont servi à créer des rencontres amicales ou à débuter des relations sentimentales. 

Cependant, elles ont également ouvert une fenêtre qui nous permet de comprendre beaucoup mieux les goûts, les intérêts et les pensées d’un individu.

Actuellement, personne ne peut nier qu’il existe une anxiété généralisée, surtout chez les plus jeunes, pour maintenir un profil actualisé sur leurs réseaux sociaux. Par ailleurs, ils doivent savoir à tout moment ce qu’il se passe avec leurs amis et leur partenaire.

En conséquence, il arrive que les personnes qui se trouvent au sein d’une relation sentimentale exigent également des explications de leur partenaire sur le type d’activité qu’il entretient dans sa « vie virtuelle ». Cela peut donc mener au développement d’une relation toxique.

Est-il bon de contrôler les réseaux sociaux de son partenaire ?

La réponse à cette question est incontestablement non. Contrôler les réseaux sociaux à l’intérieur d’une relation n’est pas une conduite saine. 

Si une personne essaie de contraindre son partenaire à se comporter dans les réseaux sociaux comme elle le souhaite, elle le prive de liberté. Nous pouvons même parler d’un type d’agression psychologique.

Il faut aussi partir du fait que les réseaux sociaux ne sont pas responsables des problèmes de jalousie qui surgissent dans une relation. Bien sûr, ce type de moyens facilite la rencontre entre les personnes.

Mais cela va dépendre exclusivement de la volonté personnelle d’entrer ou non dans une relation interdite.

Contrôler les réseaux sociaux de son partenaire est nocif pour le couple.

Découvrir les infidélités

Une conduite semblable au contrôle de ce que fait le partenaire sur les réseaux sociaux est celle de vérifier ou stalker -terme très en vogue qui signifie « traquer » en anglais- en secret l’activité du conjoint sur son téléphone.

Dans le premier cas, nous indiquons ouvertement au partenaire quel type de personnes il peut suivre. Et jusqu’où il pourra interagir avec elles. En revanche, dans le second, il existe des personnes qui n’interdisent pas ouvertement.

Néanmoins, elles se chargent en secret de surveiller en continu l’activité de leur partenaire dans le but de trouver d’éventuelles infidélités.

Ce deuxième type de contrôle est généralement perturbant. Le conflit qui se développe au sein du couple peut provenir d’une présomption d’infidélité basée sur une insécurité infondée. De même, il peut surgir aussi d’un esprit jaloux et incompréhensif.

Le mauvais côté de ce type de contrôle est qu’il peut passer d’une révision occasionnelle à une habitude. Et plus tard, à une obsession. Ainsi, la personne jalouse arrive à un comportement erratique.

Dans lequel elle cherche des nouveaux moyens plus complexes de dominer son partenaire à travers la création de faux comptes, l’espionnage de comptes de tiers voire même le fait de hacker -pirater- les mots de passe.

« Il existe une anxiété généralisée, surtout chez les plus jeunes, pour maintenir un profil actualisé de leurs réseaux sociaux. Par ailleurs, ils doivent savoir à tout moment ce qu’il se passe avec leurs amis et leur partenaire »

La violence du contrôle et les relations toxiques : identifier les pathologies

L’utilisation des réseaux sociaux n’est pas le déclencheur des infidélités. En effet, chez un individu mentalement sain, cela ne doit pas non plus réveiller des sentiments irrationnels liés à la méfiance, la jalousie ou les intentions de dominer. 

Il est nécessaire de partir de cette idée-là. Car l’usage des réseaux sociaux a permis de révéler de nombreuses qualités et préférences d’un individu.

 

Contrôler les réseaux sociaux de son partenaire de manière excessive peut révéler une pathologie.

Grâce à ce que nous avons évoqué auparavant, ce qu’il faut souligner c’est que les conduites qu’un individu adopte sur leurs réseaux sociaux et sur la gestion des réseaux de son partenaire peuvent être révélatrices de pathologies ou de conduites erratiques dont il pourrait souffrir.

Dans ce cas, la question que vous devez vous poser n’est pas de savoir s’il est bon ou non de contrôler les réseaux sociaux de votre partenaire.

Une fois que vous avez identifié une situation de méfiance, demandez-vous comment augmenter votre estime de soi et comment vous débarrasser de ces conduites compulsives envers le contrôle de votre partenaire. 

Si vous avez découvert une sérieuse indiscrétion, demandez-vous pourquoi vous restez dans une relation infidèle.

Pour finir, nous vous conseillons d’investir plus de temps pour renforcer votre valeur propre. Prenez la décision de faire confiance à votre partenaire.

Au cas où vous considérez que la relation ne fonctionne plus, allez de l’avant sans tomber dans des comportements abusifs et préjudiciables pour tous.