Épuisés et sans forces mais heureux

· 31 juillet 2018
Épuisés, éreintés, sans forces. Voici comment se sentent un père et une mère quand, enfin, ils ont mis leurs enfants au lit. C'est au moment où les enfants tombent dans un sommeil profond que cet épuisement se transforme subitement en bonheur.

La fatigue expérimentée avec cette éducation quotidienne des enfants est différente. Même si chaque fibre de notre corps semble avoir disparu, une chose semble nous reconstruire en nous. Une chose qui nous fait grandir et qui nous insuffle beaucoup plus de vie qu’avant.

Ce sentiment porte le nom de bien-être. Vous prenez conscience que le bonheur signifie partager et créer. On le ressent lorsqu’on sait que nos enfants vont bien, qu’ils grandissent sainement et joyeusement grâce à nous.

Malgré cela, il faut bien être conscient que la vie familiale ne sera pas toujours comme cela. Il est important de savoir qu’au fur et à mesure que les enfants grandiront, leur comportement changera. Et qu’ils devront accepter une série d’obligations et de défis.

L’éducation est un langage propre à travers lequel on ne cesse d’apprendre de nouveaux termes. Parfois, nous nous disons que nous ne pourrons jamais réussir tout cela et que nous ne survivrons pas à la journée mais, au final, nous le faisons. Presque sans nous en rendre compte, nous devenons des experts, des géants qui peuvent voir au-delà de tout. Nous anticipons des risques et devinons les besoins. L’éducation n’est peut-être pas magique, mais elle constitue une étape merveilleuse.

Au-delà du corps, c’est l’esprit qui se fatigue

papa épuisé

Quand la fin de la journée arrive, nous sommes complètement épuisés. Nous avons mal aux bras, aux jambes et à la tête. Et aussi des crampes et du sommeil à récupérer. Cependant, aussi curieux que cela paraisse, ce qui intensifie le plus cette fatigue est, en réalité, notre esprit. Ou, pour le dire en d’autres termes, notre cerveau.

Stress à cause d’une hypervigilance

Parfois, ce qui nous fatigue le plus est la pression psychologique. Les experts l’appellent le stress à cause d’une hypervigilance, une chose qui ressemble à ce dont souffrent les soldats dans un contexte de guerre. Le père et la mère ont une série d’obligations clés avec leurs enfants. Ils doivent être attentifs en toute circonstance et présents en cas de problème.

Il arrive un moment où cette situation peut être toxique. Nos vies changent et nous en venons à ne plus nous préoccuper pour nous-mêmes. Notre priorité est ce petit être fragile que nous devons protéger et aimer. La peur que quelque chose lui arrive nous angoisse parfois et ce petit kaléidoscope d’émotions finit par générer une fatigue et une anxiété formidables.

Nous finissons tous deux épuisés mais nous sommes profondément heureux

parents épuisés avec leurs enfants

Il se peut que les deux progéniteurs travaillent hors de la maison. Il se peut aussi qu’ils se soient mis d’accord sur le fait que l’un reste temporairement sur place pour élever les enfants. Quoi qu’il en soit, une chose doit être claire : l’éducation n’est pas seulement l’affaire d’une personne.

« Passer du temps avec vos enfants est la chose la plus importante que vous ferez dans votre vie »

-Anthony Douglas Williams-

Les enfants n’ont pas qu’une seule figure de référence. Il n’y a rien de plus merveilleux que de se sentir comme une partie de chaque étape et de contribuer à toutes les tâches qui sont à notre portée. Souhaiter bonne nuit à nos enfants est la pépite d’une journée de plus, d’un moment magique qui se crée au quotidien. Ce lien émotionnel avec les enfants ne s’oublie pas, il crée des souvenirs et des émotions positives.

Enfin seuls, enfin un moment entre toi et moi

Quand nous sommes parents pour la première fois, l’intimité se perd ou s’affaiblit un peu. L’amour est toujours présent mais, parfois, il nous manque cette complicité qui nous permettrait de nous retrouver.

Cet instant où les enfants s’endorment enfin est comme un rendez-vous. Cependant, le simple fait d’être épuisés peut enlever un peu de magie à ce moment. Vous êtes là, avec vos cernes, les cheveux en bataille et vos vieux pyjamas, au milieu des jouets étalés sur le sol.

Or, malgré tout, nous ressentons du bonheur. Voici à quoi ressemble le bien-être qui naît d’un bon travail réalisé à deux. C’est le moment où nous nous lançons dans des conversations interminables à propos de tout et de rien, où nous nous mettons à rêver du futur, où nous nous prenons la main et nous endormons. En restant toujours sur le qui-vive, au cas où nos enfants auraient besoin de quelque chose.