Échographies pendant la grossesse : informations utiles

· 11 avril 2019
Pendant la grossesse, il faut réaliser plusieurs échographies mais quelles informations nous apportent chacune d'entre elles ?

Les échographies pendant la grossesse sont l’un des examens médicaux par excellence. Celles-ci permettent de contrôler l’évolution de la grossesse et la croissance du foetus. L’échographie en soi est une preuve en images qui, grâce à des ultrasons, permet de visualiser les structures internes.

Les échographies obstétriques fournissent des informations sur les organes sexuels féminins (utérus, trompes de Fallope et ovaires), organes voisins (vessie) et, bien sûr, dans le cas d’une grossesse, sur le foetus et son environnement (sac gestationnel, liquide amniotique, cordon ombilical, etc).

Ce sont des examens non invasifs. Leur réalisation ne fait pas mal et ils ne supposent aucun risque ni pour la mère ni pour le bébé. Pendant la grossesse, on réalise généralement trois échographies de contrôle. Chacune d’entre elles se réalise lors d’un trimestre de grossesse et apporte différentes informations.

Échographie du premier trimestre

On réalise souvent cette échographie autour de la douzième semaine de grossesse (de la 11e à la 13e semaine). Elle apporte des informations indispensables sur le début de la grossesse :

  • Nombre d’embryons. Cela indique si la grossesse est simple ou multiple.
  • Présence du rythme cardiaque fœtal. Il est présent, en général, à partir de la sixième semaine de grossesse.
  • Âge gestationnel et longueur de l’embryon. Cela permet de vérifier si les semaines de grossesse correspondent à celles calculées sur la base de la date des dernières règles.
  • Morphologie de l’embryon. Pour vérifier qu’il présente la forme appropriée au moment de la grossesse.
  • Mesure de la clarté nucale pour le dépistage des anomalies chromosomiques fœtales. C’est un dépistage prénatal non invasif.
  • Contrôle de l’utérus et des ovaires.

Cette échographie est l’une des plus touchantes pour la mère. Elle confirme en effet l’existence de la grossesse en voyant l’embryon.

Lisez également :
La grossesse semaine après semaine

Une femme réalise une échographie

Échographie du deuxième trimestre

Elle est réalisée autour de la vingtième semaine de grossesse (de la 18e à la 21e semaine). On la connaît également comme « échographie morphologique ». En effet, son principal objectif est d’évaluer le bon développement des organes et systèmes foetaux. Elle permet de détecter des anomalies structurelles foetales et des marqueurs d’anomalies chromosomiques.

  • Confirme le nombre de fœtus et leur vitalité.
  • Explore le placenta (localisation, caractéristiques, nombre de vaisseaux du cordon ombilical, etc.).
  • Détermine la quantité de liquide amniotique présent. 
  • Évalue la croissance fœtale selon différents paramètres : mesures de la tête, de l’abdomen et du fémur.
  • Réalise une étude exhaustive de l’anatomie fœtale. C’est pourquoi cette échographie est la plus longue de toutes.
  • Dévoile le sexe du fœtus.
  • Contrôle l’utérus et les ovaires.

Grâce à cette échographie, on peut connaître le sexe du bébé. Néanmoins, de nombreux parents préfèrent ne pas le savoir jusqu’à l’accouchement.

Échographie du troisième trimestre

Elle se réalise entre la 32e et la 36e semaine de grossesse.

  • Évalue la vitalité fœtale et sa position à l’intérieur de l’utérus.
  • Contrôle la croissance fœtale avec les mêmes mesures que lors de l’échographie du deuxième trimestre. Ces mesures sont très importantes dans le cas d’un retard de croissance intra-utérin (RCIU) ou d’une macrosomie fœtale.
  • Localise le placenta.
  • Si nécessaire, on étudie le flux sanguin foeto-placentaire (eco-doppler).

Ces trois échographies recommandées sont celles qui permettront de réaliser le suivi de la grossesse. Néanmoins, face à toute anomalie que l’on détecterait lors la croissance foetale, en termes de quantité de liquide amniotique ou de caractéristiques placentaires, il pourrait être nécessaire d’avoir recours à plus d’examens échographiques.

Les échographies pendant la grossesse, ainsi que les analyses sanguines, permettent de contrôler l’évolution correcte de la grossesse et de détecter toute anomalie qui pourrait surgir. Il est très important de suivre les conseils des professionnels de santé qui vous accompagnent pendant votre grossesse. N’hésitez pas à les consulter si vous avez des doutes.

Échographie

Autres échographies pendant la grossesse

  • Étude Doppler fœtal. Elle permet d’étudier le flux sanguin existant entre le placenta et le bébé. Celui-ci permet en effet son alimentation et son oxygénation. En présence d’une quelconque anomalie, d’autres contrôles plus exhaustifs de la croissance fœtale seront nécessaires.
  • Étude Doppler des artères utérines. Cet examen étudie la résistance des artères utérines de la mère au flux sanguin. Cette valeur peut se voir altérée en cas de RCIU ou d’hypertension de la mère pendant la grossesse (prééclampsie).
  • Neurosonographie. Cet examen consiste à étudier le cerveau et la moelle épinière du fœtus. Il est requis dans des cas très concrets.
  • Mesure de la longueur cervicale. Cette échographie se réalise par voie vaginale. Elle permet d’estimer la longueur du col utérin. On la recommande chez les femmes ayant des antécédents d’accouchements prématurés (avant 37 semaines de grossesse).
  • Échographies 4D et 5D. Elles permettent de voir le bébé presque comme sur une photo. Elles peuvent avoir un intérêt médical mais elles se réalisent souvent pour pouvoir voir le bébé avec plus de netteté et de précision.
  • Castán Mateo, S., Tobajas, JJ. (2013). Obstetricia para matronas: guía práctica. Madrid: Médica Panamericana.
  • Espinilla Sanz, B., Tomé Blanco, E., Sadornil Vicario, M., Albillos Alonso, L. (2016). Manual de obstetricia para matronas. 2nd ed. Valladolid: DIFÁCIL.